mercredi 27 mai 2020

CONSEIL MUNICIPAL DU 26 MAI 2020: Installation de la troisième municipalité Fournier.





La séance inaugurale s'est déroulée dans la grande salle du Majestic, avec une certaine solennité.

Pour respecter la distanciation, les élus étaient séparés de deux mètres, répartis sur deux rangées de part et d'autre du fer à cheval. Arrivés tous masqués, beaucoup, mais pas tous, ont « tombé le masque » une fois la séance ouverte.
Les deux élus de la liste Jean Fabre siègent à l'extrémité de l'aile droite. Les cinq de la liste François-Xavier Laffin siègent à l' extrême gauche ! Faut-il y voir une signification politique ?
C'est l'adjoint Yvonick Plaud, doyen d'âge, qui a ouvert la séance par un cours discours d’introduction. Il n'a pas manqué de lancer aux élus des listes d'opposition quelques sarcasmes  en référence à leurs attaques jugées déloyales en cours de campagne électorale.
Il rappelle les résultats du scrutin du 15 mars :
- 1657 voix pour la liste d'Eric Fournier, Ensemble le pouvoir d'agir, 50,78 %, qui obtient 22 sièges sur 29.
- 1118 voix pour la liste de François-Xavier Laffin, Chamonix s'engage, 34,26 %, qui obtient 5 sièges, François Xavier Laffin, Françoise Trappier, Patrick Bettin, Isabelle Matillat et Olivier Nau.
- 488 voix pour la liste de Jean Fabre, Une nouvelle voie ,14,96 %, qui obtient deux sièges, Jean Fabre et Isabelle Colle. Jean Fabre était bien présent à cette première séance du conseil.
La cadette Juliette Martinez assure le secrétariat de l’élection du maire. Olivier Nau et Isabelle Colle procèdent au dépouillement des bulletins de vote.
Eric Fournier obtient 22 voix, contre 7 abstentions, celles des élus d'opposition, qui 'ont pas présenté de candidat à cette élection.


Eric Fournier monte alors à la tribune du Majestic pour son discours d’intronisation . Il remercie les élus de son dernier mandat, il salue les anciens élus présents dans la salle, il félicite les nouveaux élus pour leur belle campagne électorale et les félicite pour leur implication immédiate dans l'action municipale face à la crise sanitaire, alors qu'ils ne sont même pas officiellement installés. Ils ont participé à des permanences quotidiennes, à des distributions de masques, etc...  Puis il s'adresse aux listes d'opposition pour leur dire que l'inventaire de leurs différences est loin d'être achevé, tout en espérant de leur part une participation positive au débat municipal.

Il explique que la crise sanitaire  et la situation exceptionnelle que nous connaissons ont eu un impact considérable sur l'activité touristique de la vallée. La perte pour la commune de Chamonix est à ce jour supérieure à 4 millions d'euros. Les communes touristiques vont déposer une demande d'abattement de 50 % sur deux ans du SPIC (fond de répartition des communes riches vers les communes pauvres).


Le maire annonce aussi avoir reçu 194 réponses des socio-professionnels de la vallée au questionnaire envoyé pour connaître les conséquences de la crise sur leur activité.
Il prévoit toute une série d'exonérations de loyers, de droits de voirie et de terrasses, de frais généraux, notamment pour les deux maisons de santé de la Communauté de communes.


Bernard Ollier, en tant qu'ancien élu – il entame aujourd'hui son cinquième mandat – prend ensuite la parole pour féliciter le maire et le remercier de son discours. Il s'insurge contre le recours déposé par la liste de François-Xavier Laffin au Tribunal administratif contre l'élection d'Eric Fournier. Le maire répond en souhaitant un traitement rapide de cette affaire par le tribunal, mais ne peut en dire plus. Cette démarche a été très mal perçue par le clan majoritaire.
A signaler qu'en Haute Savoie il y a eu des recours dans 25 communes ! Le plus souvent motivées par les conditions de l'organisation du premier tour de l'élection.


On procède ensuite au vote du nombre d 'adjoints à désigner.
Les communes ont le droit de nommer au maximum un nombre d'adjoints égal à 30 % du nombre d'élus, soit huit.
L'opposant Jan Fabre estime que ce nombre est excessif et que cela coûte cher à la commune.
Quant à François-Xavier Laffin il estime que compte tenu de son score à l'élection, au moins un adjoint aurait pu être choisi sur sa liste.
Autant vous dire que le maire n'a accédé à aucune de ces demandes !


Une liste de huit adjoints est soumise au vote des élus :
Elle obtient 22 voix et 7 abstentions.
Sont élus :
1er adjoint : Aurore Termoz
2è adjoint : Jonathan Chihi-Ravanel
3è adjoint : Charlotte Demarchi
4è adjoint : Yvonick Plaud
5è adjoint : Karine Mieusset 
6è adjoint : Bernard Ollier
7è adjoint : Michèle Rabbiosi
8è adjoint : Claude Jacot
On remarquera que trois nouveaux élus obtiennent des postes d'adjoints dans un bon rang !
Jonathan Chihi-Ravanel donne lecture de la charte de l'élu. L'article 2 me semble particulièrement important car il résume tous les autres :
« Dans l'exercice de son mandat, l'élu local poursuit le seul intérêt général, à l'exclusion de tout intérêt qui lui soit personnel, directement ou indirectement, ou de tout autre intérêt particulier ».


Eric Fournier détaille ensuite les responsabilités qui seront confiées à des élus délégués , pas moins de dix en plus des adjoints !
Le détail des affectations vous sera tès certainement communiqué par la mairie dans les jours à venir.
Dès aujourd’hui, on peut annoncer qu'Aurore Termoz et Charlotte Demarchi s’occuperont du logement, Jonathan Chihi de la citoyenneté et de la participation, Michèle Rabbiosi de la vie quotidienne et du cadre de vie,  Elisabeth Alvarinas des anciens, Philippe Charlot des transports, 
Jean-Michel Couvert du foncier et du patrimoine, Bernard Ollier de l'environnement, Patrick Devouassoux des travaux, Marie-Noëlle Fleury de l'économie circulaire et des grands événements sportifs, Claude Jacot de la montagne, Pierre Carrier des sports, Juliette Martinez de la culture et de l'animation, Yvonick Plaud des finances, Elodie Bavuz du suivi des investissements, Karine Mieusset des ressources humaines, Lea Devouassoux de la communication, Laurent Collignon de la moyenne montagne et de l'agriculture, etc...
J'ai sûrement oublié d'en noter…
L'attribution exacte des huit adjoints n'a pas été donnée, sans doute n'est-elle pas encore déterminée.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

lundi 16 mars 2020

ÉLECTIONS MUNICIPALES A CHAMONIX DU 15 MARS 2020 - 1ER ET SEUL TOUR

A cause du coronavirus, la participation n'est pas très bonne avec 46,05 % (56,63 % en 2014), un peu mieux tout de même qu'au plan national (44 %).

RÉSULTATS PAR BUREAUX DE VOTE

1 – Eric Fournier
Après une campagne très active et un large renouvellement de sa liste, il l'emporte encore une fois dès le premier tour avec 50,78 % des voix, beaucoup moins nettement cependant qu'en 2014 contre la liste Xavier Chappaz qu' il avait largement devancée au premier tour avec 69,67 %, contre 25,65 %, et 4,67 % au FN Laurent Garde.
Il faut remonter à 2008 pour l'avoir vu devoir affronter un ballottage avec 41,39 % contre Eric Lasserre 24,69 %, 12,57 % à Roger Rollier, 12,35 % au socialiste Christophe Delaage, 9 % à l'écologiste Elisa Giacomotti... Il avait été élu au 2è tour avec 53,94% contre 46,06 à Eric Lasserre.

C'est au bureau N° 8, Les Praz – Les Bois – Le lavancher, qu'il fait son meilleur score ce 15 mars avec 56,66 % des voix.
C'est aux Pélerins, comme d'habitude, qu'il fait son plus faible score, et de loin, avec 44,11 % des voix. A Chamonix-Sud Centre sportif, bureau N°6 , il ne fait aussi que 47,85 %.
A Argentière, son village, il fait un score modeste, 50,31 %.
Dans tous les autres bureaux il dépasse largement les 50 %.

2 - François Xavier Laffin
En campagne depuis deux ans, il n' a pas ménagé sa peine pour se faire connaître et présenter sa liste. Il a fait de très nombreuses réunions, conférences, rencontres avec les habitants et les socio- professionnels.
Il briguait l'investiture LREM, mais elle lui a été ravie par Eric Fournier, macroncompatible.
Son résultat n'est pas à la hauteur de ses espérances : 34,26 %, mais beaucoup mieux que Xavier Chappaz en 2014 (25,65 %).
C'est logiquement aux Pélerins, là où Fournier est le plus faible, qu'il fait son meilleur score : 44,41 %.
A Argentière, son fief, où il s'est beaucoup impliqué notamment au niveau du Club des Sports, il ne récolte que 40,82 % des voix.
C'est au bureau N° 8, Les Praz – Les Bois – Le lavancher, là où Eric Fournier domine largement, qu'il fait son plus faible résultat : 31,27 %.

3 – Jean Fabre
L'ancien préfet n'a pas réussi son pari. Il est relégué à la troisième place avec 14,96 % des voix. A Argentière il ne récolte que 8,87 %, 43 voix.
C'est aux Bossons, curieusement, qu'il fait le moins mauvais score avec 21,81 %, 86 voix. Au bureau N°2, Les Moussoux – Les Pècles – Les Gaillands, il réussit à récolter 19,54 % des suffrages.
Peu connu à Chamonix, malgré ses ascendances Payot, il n'a pas réussi à s'imposer.

LES ÉLUS DE CHAMONIX
La liste Fournier obtient 22 sièges, trois de moins qu'en 2014. Les 5 premiers de la liste sont Eric Fournier, Aurore Termoz, toujours première adjointe, Jonathan Chihi-Ravanel, chargé de projet, Charlotte Demarchi, juriste, et Yvonick Plaud notre financier bien connu.
François Xavier Laffin place 5 élus  au conseil: derrière lui il y aura Françoise Trappier, conseil en évolution de carrière, le médecin retraité Patrick Bettin, Isabelle Matillat, coordinatrice de travaux, (élue sortante de l'opposition) et Olivier Nau, cadre d'agence de voyage.
Jean Fabre est élu avec la deuxième de sa liste, Isabelle Colle, pharmacienne.
La question qui se pose est la suivante : Jean Fabre va-t-il aussitôt démissionner comme en 2014 ou va-t-il cette fois siéger au conseil pendant 6 ans pour représenter ses électeurs et leurs intérêts ?
En cas de démission, c'est le 3ème de la liste qui devrait être élu : Denis Ducroz, cela promettrait des interventions agitées au conseil !


RÉSULTATS DANS LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DE LA VALLÉE DE CHAMONIX

A Vallorcine, il n'y avait qu'une liste, celle du maire sortant Jérémy Vallas.
Malgré cela la participation a été exceptionnelle : 59,95 %. Le civisme des vallorcins est connu de longue date !
Jérémy Vallas a été élu au conseil avec 183 voix. Il n'est devancé que par Gérard Burnet avec 197 voix. En effet l’élection se fait au scrutin uninominal. Jérémy Vallas devrait être réélu maire par ses colistiers.

Aux Houches, c'est un tsunami qui se produit : La liste de Luc Hamonic sur laquelle figuraient le maire sortant Maurice Désailloud et le député LREM Xavier Roseren n'arrive qu'en 3è position avec 27,07 % des voix. Cuisant échec.
La liste arrivée en tête avec 43,86 % des voix est celle de Ghislaine Bossonney-Ravanel.
L'écologiste Stéphane Lagarde est second avec 29,07 %.
Il y a ballottage et c'est le deuxième tour qui décidera.

A Servoz, où le vote est également uninominal, c'est Alexis Trappier qui est le mieux élu avec 313 voix, 78,25 %, devant Daniel Rodriguez et Martial Viollet.
Le maire Nicolas Evrard, comme en 2014, ne fait pas le meilleur score de sa liste, il est avant-avant dernier des 15 élus avec 281 voix, 70,25 % des voix tout de même, devant Justine Perrault et Marie Chantal Forte qui ferment la marche. Il devrait néanmoins être réélu maire de Servoz avec l'ensemble de sa liste.
La liste d'opposition de François Henri Morand est loin dernière avec 34,75 % des voix et ne place aucun élu à la table du conseil.

A SAINT- GERVAIS
Le maire sortant Jean-Marc Peillex, souvent contesté à Chamonix, remporte le premier tour avec 77,63 % des voix ! Un score historiquement élevé, comme en 2014 (78,74%). Son opposant Cyrille Du Peloux n'obtient que 22,32 % des voix.

A SALLANCHES 
Deuxième tsunami : la liste sans étiquette écologiste LDIV de Jacques Lemoine devance largement celle du maire sortant Georges Morand divers droite avec 36,79 % contre 29,50 %. La liste de l'écologiste Josée Serasset-Krempp atteint 15,89 % des voix. C'est un bon espoir pour Jacques Lemoine au 2è tour.

A PASSY
Troisième tsunami : C'est l'ancien chef de cabinet d'Eric Fournier Raphaël Castera qui arrive en tête d'une liste de gauche avec une avance confortable, 42,25 % des voix, contre 23,23 % à la liste de l'entrepreneur André Pasteris. Le maire sortant de droite Patrick Kollibay n'arrive qu'en 3è position avec 18,69%des voix. Il y a ballottage favorable pour Raphaël Castera.

A ANNECY
C'est également un tsunami qui se produit : la liste du maire sortant Jean-Luc Rigault UDI ne devance que de très peu (28,40%) celle de l'écologiste de gauche François Astorg (27,87%). Tout dépendra des reports de voix de la députée ex-LREM Divers-Centre Frédérique Lardet (21,50%), dépouillée de son investiture LREM par J.L. Rigault, donc peu encline à voter pour lui, et de celles de l'opposant historique de gauche Denis Dupertuis (10,05%). Mais Frédérique Lardet, qui n'est pas vraiment de gauche, peut aussi décider de se maintenir. Il n'y aura alors que les voix de Denis Dupertuis qui pourraient se reporter sur François Astorg. le résultat sera serré.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

samedi 15 février 2020

Conseil municipal du 13 février 2020, le dernier de la mandature

Le dernier conseil municipal de la deuxième mandature Fournier s'est tenu à l'hôtel de ville en présence de 25 élus, un record de participation.



COMMUNICATIONS DU MAIRE
Le maire relate la visite du président Macron à Chamonix et Saint Gervais ces 12 et 13 février.
Il était accompagné d' Élisabeth Borne, ministre de la Transition Écologique et Solidaire, et de sa secrétaire d’État Emmanuelle Wargon.
Événement exceptionnel, le président de la République a passé la nuit à l' Hôtel du Mont envers. Il a dîné à l’hôtel avec des scientifiques, le glaciologue Luc Moreau et la représentante du CREA spécialiste du réchauffement climatique Irène Alvarez.
Le lendemain matin il est descendu à la grotte de la Mer de glace, accompagné des scientifiques.
L’après-midi, au Majestic, il a lancé le nouvel Office Français de la Biodiversité (OFD), fusion de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage et de l'Agence française de la biodiversité. L'OFD a été officiellement lancé à Chamonix ce 13 février en présence d'une forte délégation des 2 800 agents de l'office en uniforme gris.
Il s'est ensuite rendu à Saint Gervais pour échanger avec le maire Jean Marc Peillex sur la protection du mont Blanc et les problèmes de surfréquentation.
En accord avec les maires des trois communes du mont Blanc, le contrôle de son accès se fera sur le principe de l'autorisation et non de l'interdiction. Tout ce qui n'est pas autorisé est interdit…
Un arrêté de protection de l'habitat naturel (APHN), outil mal adapté à un site minéral et glaciaire, est programmé d'ici la fin de l'année pour le sommet des Alpes. Les contrevenants aux bonnes pratiques seront passibles d'amendes de 750 à 1500 euros et non plus 38 euros comme aujourd'hui, somme réclamée aux pilotes de l'avion suisse qui s'est posé au Mont Blanc cette année. Combien d’hurluberlus chaque année risquent-ils cette amende ?
Les maires des communes de l'Espace Mont-Blanc français, Chamonix, Vallorcine, Servoz, les Houches, Sallanches, Saint-Gervais, Les Contamines, Hauteluce, Beaufort, Bourg Saint Maurice, signent ce 13 février à Chamonix une « Charte du Mont Blanc » dans laquelle ils s'engagent à adopter des stratégies coordonnées d'adaptation au changement climatique et de lutter contre les facteurs qu en sont la cause . Ils veulent élaborer un plan de gestion qui sera le socle de la candidature du Mont Blanc au classement au patrimoine mondial de l'UNESCO comme « Paysage Culturel ».
L’annonce du président que les camions Euro 3 et 4 seraient interdits au tunnel n'est pas une nouvelle de première grandeur...
Eric Fournier a obtenu avec satisfaction un financement de 160 millions d'euros pour la modernisation de la ligne SNCF La Roche sur Foron – Le Fayet. l’État verse 60 millions, la région et le département chacun 50 millions.
Les associations de défense du Mont-Blanc estiment les mesures annoncées insuffisantes et mal adaptées face à l'urgence et à la gravité des problèmes de surfréquentation, d'incivilité et de sécurité au mont Blanc.

Le maire se félicite du succès du Kandahar des 8 et 9 février aux Houches (même si les dossards des coureurs portaient en grand l'inscription « CHAMONIX ») . 20 000 spectateurs s'étaient inscrits pour chacune des journées. Pourtant, de nombreuses critiques ont été émises pour cet événement sans descente qui a coûté 10 millions d'euros. Peut-être aurons-nous une descente l'année prochaine ?

Eric Fournier annonce la mise en service de Bus au GNC pour la communauté de communes. D'autres seront livrés en février.

PRINCIPAUX DOSSIERS DU CONSEIL
Renouvellement de la concession de la buvette du Chapeau
Elle a été à nouveau confiée pour 9 ans à Thierry Couttet, actuel gérant, qui était candidat à sa propre succession. Face à ses concurrents, son dossier a été jugé plus solide, et la qualité des prestations qu'il a offertes pendant sa première concession a convaincu les élus à l'unanimité.

Refuge du Couvercle
Le refuge appartient à la FFCAM, mais il est construit sur parcelles communales. Il est proposé de renouveler la mise à disposition de ces emprises à la FFCAM par une convention de 30 ans moyennant une redevance annuelle de 150 euros. Au-delà, faute de nouvelle convention, la propriété du refuge reviendra à la commune.
Pendant la durée de la présente convention, la FFCAM s'engage à réaliser, sous son entière responsabilité, un programme de rénovation du refuge.
Ce programme de rénovation est estimé à la somme de 1,8 millions d'euros.
La diminution de fréquentation du refuge devenu d'accès plus difficila autorise une réduction de la capacité à 60 places, ce qui améliorera le confort. Entre autres travaux, des capteurs solaires thermiques seront installés. Il y aura une ouverture "hivernale" entre le 1er avril et le 15 mai.



En dehors de ces périodes, le refuge historique sera à disposition.
La commune de Chamonix a donné son accord de principe sur le versement d'une subvention de 400 000 euros échelonnés sur 5 versemens.
L'élu de la majorité Bernard Ollier alerte l'assemblée sur le nécessité d'être extrèmement vigilant sur
les travaux d'assainissement. 
Le conseiller d'opposition guide-cinéaste David Authman, 
qui fréquente souvent  le site,  déplore quant à lui l'état de saleté indigne des alentours des deux refuges.

Révision allégée N°2 du PLU de Chamonix – Les Iles
Les bâtiments des anciens tennis des Iles et leur terrain à Argentière sont en zone N inconstructible. Il est prévu de déclasser la zone en UY qui autorise l'implantation d'établissements artisanaux ou entrepôts. Un autre tènement voisin sera réservé au service public, pour stockage de matériaux et véhicules, et sera aussi déclassé de N à UY. La surface totale de la nouvele zone UY sera de 11 500 m².
Une partie du bâtiment du Tennis est concédé pour 6 mois à Mr Richard Ravanel jusqu'au 30 avril 2020.



Révision allégée N°3 du PLU de Chamonix – Les Favrands
Un projet de centrale hydro-électrique est en cours d'étude sur le torrent des Favrands
La levée du zonage "Espace Boisé Classé" s'impose pour la réalisation de la conduite forcée sur une surface de 560 m².

Quel avenir pour le Garage des Praz?
Un commerçant chamoniard, Monsieur Dominique CHOMARAT, a déposé un permis de construire portant sur le changement de destination en logements et commerce. Il est envisagé de réaliser 8 logements saisonniers dont 6 studios et 2 T2, plus 2 logements locatifs et un logement à vendre, ainsi qu'un commerce.
Une convention est signée avec la mairie pour la pérénnité des 8 logements saisonniers pendant 10 ans.



Convention avec La Chamoniarde
L'association La Chamoniarde renouvelle pour 3 ans son partenariat avec la commune de Chamonix. Son rôle est la prévention des accidents de montagne, la sensibilisation et la formation du public. De son côté, la commune met les locaux de la Maison de la Montagne à disposition, elle recrute le personnel nécessaire, elle soutient financièrement l'association dans ses actions.

Association Foncière Pastorale de Chamonix (AFP)
Cette association, présidée par Jean-Marie Lochet, regroupe les consorts des montagne de Balme, Charamillon, Blaitière, la Flégère, la Pendant, et la commune de Chamonix, et contribue au maintien d'une montagne vivante en préservant l’activité pastorale qui s'y développe.
La convention est renouvelée.

Cession d'une parcelle communale aux Grassonnets
Monsieur Stanisière acquiert la parcelle N° B 2735 située sur le parcours de la piste de fond.
Fabienne Ravanel, pour la majorité, met en garde le nouveau propriétaire contre toute plantation ou misse en place de grillages ou clôtures. Il semble que le projet de convention soumise ce soir aux conseillers ne soit pas assez explicite sur ce point. Il devra être revu.

La société de médecine de Montagne IFREMONT
Basée à l'hôpital de Chamonix, IFREMONT signe avec la mairie une convention d'occupation pour 18 mois d'une partie du 6è étage de la Tour T2 à Chamonix-nord.

La désormais habituelle question orale de l'opposition en fin de conseil
David Authman parle brièvement au nom de la tête de liste d'opposition Jean Fabre :
« Si vous êtes élu maire, démissionnerez-vous si vous êtes mis en examen dans l'affaire de la Compagnie du Mont-Blanc ? ».
Le conseiller d'Argentière Patrick Devouassoux s'adresse à David Authman en patois, faisant rire toute l'assemblée: "Avant d'écouter les cartchaneries de l'autre tabol, je voulais juste..."(1). Il n'ira pas plus loin, dommage, le maire l'interrompt et répond:
« Je bénéficie de la présomption d'innocence. Je n'ai aucune raison de répondre à votre question ».

(1) Traduction de la phrase entendue à distance:
 "cartchand'ries d' l'aut' taboeu"..

Le maire clôt la séance
Il adresse à ses conseillers et au personnel tous ses remerciements pour le travail accompli pendant les six ans du mandat écoulé. Il le fait sans cacher une certaine émotion et il est largement applaudi par tous les élus.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.