lundi 25 avril 2022

PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR, 24 avril 2022 -- Les records de Vallorcine

PRESIDENTIELLE DEUXIEME TOUR 24 avril 2022 - Les records de Vallorcine

Chamonix a voté à 73,79 % pour Emmanuel Macron, un des chiffres les plus élevés du département, et 26,21 % pour Marine Le Pen.

Au plan national il a obtenu 58,50% des voix contre 41.50 pour Marine Le Pen.

En 2017, Macron avait gagné à Chamonix avec 80 % des voix contre 20 % à Marine Le Pen.

La participation 2022 a été de 71,64 %, légèrement inférieure à celle de 2017 (72,30), égale

à la moyenne nationale (71,9) .

Les trois petites communes sont meilleures citoyennes que Chamonix : aux Houches la participation est de 74,21 %, à Servoz de 79,33 et à Vallorcine de 80,23 ! Cette dernière commune est une habituée des forts taux de participation, très au-dessus de la moyenne nationale,

Ce chiffre de 74 % des voix pour Macron à Chamonix cache de grandes disparités selon les quartiers.

Le président élu bat son record à Argentière avec 79,29 % des voix et son plus mauvais score aux Pélerins avec 62,96 %, là où Marine Le Pen atteint 183 voix (37,04 %). Les autres bureaux s’échelonnent entre ces valeurs avec une mention spéciale au bureau N° 7 (Mouilles-Frasse-Plaine des Praz) où il atteint 77,08 %.

Mais c'est Vallorcine qui ravit à Chamonix le record de voix pour Macron avec 82,72 %, 24 points au-dessus du chiffre national, le plus fort score de Haute-Savoie ! Servoz fait également un peu mieux que Chamonix avec 77,33 %, comme aux Mouilles-Frasse-Plaine des Praz.

Aux Houches, Marine Le Pen avec 564 voix tout de même (32,83 %) obtient le même pourcentage qu'aux Bossons à 32,84% (200 voix) (67,16 % pour Macron), mais pas aussi bien qu'aux Pélerins (37,04%).

A Passy Macron ne totalise que 57,76 %

A Saint Gervais il est à 63 %.

Quelle différence avec Chamonix dans ces deux stations ! C'est que par tradition Chamonix vote très peu FN-RN., beaucoup moins que ses voisines.

A Sallanches Emmanuel Macron totalise 58,65 % des voix.

A Bonneville, il plafonne à 53,52 %, 46,48% pour Mme Le Pen. Un autre monde !

A Annecy la moyenne est de 70,34 % pour Emmanuel Macron



Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

mercredi 13 avril 2022

RESULTATS DE LA PRÉSIDENTIELLE DANS LE CANTON DE CHAMONIX ET EN VALLEE D'ARVE

L'électorat du chef lieu Chamonix est polymorphe, on l'a vu hier.

Emmanuel Macron arrive en tête dans les 4 communes, mais pour ce qui est des autres candidats,

comme d'habitude, Vallorcine et Servoz sont plus à gauche et Les Houches un peu plus à droite.


Emmanuel Macron est à 34,60 % à Servoz, à 31,69 % à Vallorcine, et à 31,06% aux Houches. Ces 3 communes sont toutes macronistes, mais moins enthousiastes que Chamonix (36,36%).

Les Houches est la seule des 4 communes à donner la 2è place à Marine Le Pen avec 16,94 %, 3 points au-dessus de son score chamoniard, mais moins qu'au plan national (23,15%).

La candidate d'extrême droite ne réalise que 11,09 % à Servoz et seulement 7,75 % à Vallorcine (13,07 à Chamonix).


C'est Jean Luc Mélenchon qui arrive, comme à Chamonix, en deuxième position dans les deux autres communes avec un score confortable à Vallorcine de 28,87 %, presqu'autant qu'aux Pélerins (30%) et de 24,17 % à Servoz (20,09 % de moyenne à Chamonix, 21,95 dans le pays). Il n'arrive que troisième aux Houches avec 17,93 %.


Yannick Jadot fait un meilleur score dans les 3 petites communes qu'à Chamonix (9,61%). Il totalise 12,91 % à Servoz, le plus fort taux de Haute Savoie ! 11,27 % à Vallorcine et 11,20 % aux Houches, des niveaux très voisins, qui avec les bons scores de Mélenchon porteur d'un solide plan environnemental, traduisent une réelle attache écologique dans le canton.


Eric Zemmour fait un score pitoyable à Vallorcine (2,82%) et fait un peu mieux à Servoz (4,47%) et aux Houches (6,15%), mais moins dans ces trois communes qu'à Chamonix (7,62%).


A noter le résultat calamiteux de Valérie Pécresse qui aggrave son score national (4,78 %), notamment à Vallorcine où avec 2,11 % elle est en 9e position, en-dessous de Jean Lassalle, excellent avec 7,04 %, et en-dessous de Nicolas Dupont-Aignan (3,17%), d'Eric Zemmour (2,82%) et même d' Anne Hidalgo (2,48 %). Elle ne fait guère mieux à Servoz (2,48%) où elle arrive en 8e position. Par contre aux Houches elle dépasse son score national avec 6,15 %, en 6e position. On se souvient d'une époque pas si lointaine où la vallée était un fief UMP.


Jean Lassalle ne réussit qu' à Vallorcine sa performance de 7,04 %, il est à 3,81 % à Servoz et à 2,19 % aux Houches (3,13 % au plan national).


RESULTATS DANS LA VALLEE DE L'ARVE

A Passy, Macron réussit nettement moins bien qu'au canton de Chamonix : 25,22 % au lieu de 36,36 %.

Marine Le Pen et Jean Luc Mélenchon sont à égalité avec 22,82 % des voix, suivis de Yannnick Jadot a vec 7,38 %, score plus faible que dans le canton de Chamonix. La vague écologiste s'arrête-t-elle au Chatelard ?

A Sallanches, si Macron gagne avec 32,18 % des voix, Marine Le Pen totalise 22,95 % pas loin de sa moyenne nationale de 23,15 %. Mélenchon fait un score très modeste à 13,06 %. Zemmour est à 8,95 %, Jadot est assez faible à 5,90 %, assez étonnant de la part de Sallanches. Grosso modo cette ville suit d'assez près la moyenne nationale.

A Magland, une exception, c'est Marine Le Pen qui arrive en tête avec 35,64 % des voix largement en tête devant Macron (23,78 %).

Scionzier partage cette exception avec 31,59% pour Marine Le Pen, suivie de J.L. Mélenchon 23,60 %, devant E. Macron 21,29 %.

A Cluses, Macron devance de peu Le Pen (26,31 contre 24,78%), elle même suivie de peu par Jean Luc Mélenchon (22,42%). Zemmour fait un peu mieux qu'au national avec 9,01 %. Jadot est faible avec 3,93 %, le bas de la vallée n'a pas de grandes préoccupations écologiques.

A Bonneville, là encore, Emmanuel Macron sauve de peu la première place (26,13%) face à Marine Le Pen (25,84%). Mélenchon suit à 18,06 %. Jadot à 5,90 fait un peu mieux qu'au plan national (4,63%).

Eric Zemmour ne perce ni à Cluses ni à Bonneville.

Enfin, jetons un coup d’œil aux résultats d'Annecy : un bon score pour Emmanuel Macron (33,38 %, plus faible qu'à Chamonix), un score médiocre pour Marine Le Pen (15,02%), un niveau dans la normale pour J.L. Mélenchon (21,22%) et pour E. Zemmour (7,51%). Les voix perdues par Le Pen se reportent sur Y. Jadot qui fait un bon score de 8,47 %, presque aussi bien qu'à Chamonix (9,61%).

Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

lundi 11 avril 2022

PRESIDENTIELLES 2022, 1er tour

Macron, Mélenchon, Le Pen!

Au vu des résultats du premier tour de l'élection présidentielle du 10 mars 2022, il se confirme que l'électorat chamoniard présente une grande singularité si on le compare à la moyenne nationale.

Globalement

La grande différence tient au faible score obtenu par Marine Le Pen, 13,07 %, contre 23,15 % dans le pays, soit une différence énorme de 10 points ! C’est une constante depuis des années que ce faible résultat du Rassemblement National dans notre vallée. Cette tendance est partagée par l’ensemble du département où Mme Le pen ne totalise que 15,02 % des voix.

Il y a deux bénéficiaires çà ce déficit des voix d’extrême droite :

D'abord Emmanuel Macron qui atteint 36,36 % des voix, à 9 points au-dessus de la moyenne nationale.

Le second bénéficiaire est Yannick Jadot l'écologiste qui se hisse à 9,61 %, plus du double de la moyenne nationale (4,63%). Excellent score partiellement suivi au plan départemental (7,01%)..

Eric Zemmour à 7,62 % fait à peine mieux qu'au niveau du pays (7,07%).

Valérie Pécresse, dans un département traditionnellement de droite, améliore un peu lle score national (4,78%) avec 5,60 %.

Quand à la gauche dans notre commune, elle résiste, Jean luc Mélenchon avec 20,09 % atteint presque le score national (21,95%).

Par contre le PS est au plus bas chez nous, Anne Hidalgo ne totalise que 0,93 % au lieu de 1,75 %.

Les autres résultats sont anecdotiques.

Répartition des votes par bureaux

Il est toujours amusant et instructif d'examiner les résultats en fonction des différents quartiers de Chamonix.

Je ne peux donner tous les résultats par bureau de vote, ce serait trop long et fastidieux. Je vous donnerai seulement les grandes tendances.

Emmanuell Macron dépasse les 40 % dans 3 quartiers, aux Bois-Les Praz-Le Lavancher (42,38%), les beaux quartiers, au centre ville (41,95%) et aux Mouilles-Frasse-Plaine des Praz (40,34%).

Il ne totalise que 24,91% aux Pélerins. A Argentière il est dans la moyenne (36,71%).

Marine Le Pen fait son meilleur résultat, et de loin, aux Pélerins, avec 18,55 %, suivie du centre ville à 14,69 %. A Argentière, elle est au plus bas avec 8,33 %. Que de différences entre les différents secteurs de la vallée ! Elle est également assez faible au bureau N°2 Moussoux-Pècles-Gaillands (10,29%).


J.L. Mélenchon fait une pointe à 30 % aux Pélerins, très loin devant tous les autres bureaux. Il est intéressant de constater que ce quartier populaire partage son vote entre les deux extrêmes que sont Jean-Luc Mélenchon surtout et accessoirement Marine Le Pen.

Eric Zemmour fait étrangement un petit record dans un seul quartier de Chamonix, le bureau N°2, Moussoux-Pècles-Gaillands (13,66%), au détriment de Marine Le Pen d'ailleurs. Dans tous les autres quartiers il reste proche de la moyenne de 7,62 %.

Valérie Pécresse sauve son honneur au bureau N° 8, Les Bois-Les Praz-Le Lavancher avec 7,52%des voix, mais elle sombre aux Pélerins avec 3,27 %.

Yannick Jadot l'emporte à Argentière avec 12,24 % des voix, le secteur le plus écologiste de la commune. Suivi des Bossons avec 10,46 %. Le centre ville ne lui accorde que 8,32 % des suffrages. Son plus faible score est au bureau N° 5 Favrands-Barrats-Betty 8,27 %.

Anne Hidalgo réussit un petit record tout à fait insolite au bureau N° 6 Chamonix-Sud-Lyret-Plage-Biollay avec 1,82 %, très au-dessus de son score dans tous les autres secteurs où elle reste inférieure à 1 %.

Demain nous verrons les résultats dans les autres communes de la vallée et dans le Pays du Mont-Blanc















Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

jeudi 7 avril 2022

Conseil municipal du 31 mars 2022: L'affaire du Cerro à l'ordre du jour

Voyons les principaux dossiers de cette séance.

Communications du maire

- La communauté de communes a accueilli une cinquantaine de réfugiés ukrainiens grâce à l’intervention des services sociaux, des associations, du Club des Sports et des particuliers.

- COVID : la charge virale dans les eaux usées de la commune reste en plateau élevé, à un niveau identique à celui de la région AURA.

- Un « blondin », téléphérique de chantier, sera installé sur les pentes du Montenvers en vue des gros travaux à entreprendre sur le site. Cela évitera des centaines d'allers et retours du train diesel et permettra donc une économie en émissions de gaz. L'installation sera temporaire et ne sera pas utilisée en hiver. La commission départementale des sites a émis un avis favorable.

Ne pourrait-on pas utiliser le téléphérique existant de l'EDF en le prolongeant au-delà du rocher des Mottets ?

- Grands Montets : La commission départementale des sites s'est rendue sur le site du projet engagé par l’architecte Renzo Piano. Elle a examiné les plans de la reconstruction et du réaménagement du pied de pistes. L'autorisation ministérielle est acquise, il n'y aura pas d'augmentation de capacité. Les plans ne sont pas projetés aux élus.


PRINCIPAUX DOSSIERS

- 19 bornes électriques supplémplentaires vont être installées à Chamonix aux parkings du centre ville et St Michel. Le coût est de 122 553 € à partager entre la commune et le SYANE.


L'élue de l'opposition Isabelle Colle s'inquiète des inconvénients du froid sur les recharges. Elle est rassurée. L'élu de la majorité Patrick Devouassoux soulève une question sensible qui traduit une préoccupation nationale : « quand tous les habitants auront une voiture électrique, notamment lors des départs en vacances, comment fera-t-on à raison d'une 1/2 heure de temps de recharge par véhicule ? ». Il n'obtient pas de réponse…

Eric Fournier évoque les pistes d'avenir pour l'énergie : le gaz, le bio-gaz, la méthanisation, l'hydrogène. On n'en est pas encore là…

Hervé Villard précise que notre production locale d’électricité couvre tous nos besoins.

- Maison pour Tous : une rénovation énergétique est programmée au niveau des baies vitrées et des cloisons pour une somme de 800 0000 euros TTC. La consommation de gaz sera divisée par trois. Le conseil vote une demande de subvention de 20 %.

On parle beaucoup d'énergies à ce conseil. Hervé Villard parle à son tour du solaire d'appoint, de la géothermie, des pompes à chaleur, de la biomasse. Patrick Devouassoux signale qu'à Vallorcine qui dispose d'une chaudière à bois, le coût du transport représente 25 % du budget. L'autre solution consiste à ouvrir des pistes forestières… Pas forcément la bonne solution au plan écologique.

- Ateliers municipaux des Favrands : ils sont aujourd'hui désaffectés. La construction du nouveau bâtiment est confiée au bailleur social Haute Savoie Habitat. Il y aura 7 appartements T2, T3 et T4 .

Le programme a été établi en concertation avec les riverains.

- Chalet-buvette des Mottets : la délégation actuelle avec Cathy Simond prend fin en octobre 2022. Il convient donc de lancer une nouvelle procédure de délégation de service public.

- Affaire sensible du Cerro : la mise à l'écart du délégataire actuel de la buvette Timothée Mottin a fait grand bruit dans la vallée. Beaucoup ont crié au scandale, tant ce gérant avait fait de la buvette un lieu mythique de convivialité et d'animations diverses apprécié de tous.

L'adjoint Yvonick Plaud commence par expliquer en détail la procédure de délégation de service public, ses règles, ses critères, ses différentes phases. Pour le Cerro, cette procédure a été rigoureusement appliquée. La commission de délégation de service public a examiné les trois dossiers de candidatures. Ils ont tous été reçus en mairie pour exposer leur projet. A l'unanimité des voix, y compris celles des membres de l’opposition , dont François Xavier Laffin, elle a classé le dossier de Timothée Mottin en troisième position derrière Mmes Marine Bepoix et Anne Galdeano arrivées premières, et Mr Romain Bonnet et Mme Cloé Gryzka arrivés deuxièmes.

Les gagnantes proposent des animations diverses et des innovations, un partenariat avec les autres buvettes, des panneaux éducatifs sur la nature et l' environnement, des fondues à thèmes variés, des activités pour les enfants, des séances de théatre, de musique, des courses d'orientation, des séminaires, un site internet. Elles s'engagent à un chiffre d'investissement plus élevé que les autres candidats, de 26 000 euros en 6 ans. Les candidates sont bonnes cuisinières et ont été l'une et l'autre en activité dans des buvettes ou refuges.

Isabelle Colle pour l'opposition, qui ne siègeait pas à la commission, n'est pas convaincue par ce dossier parfait qui semble sortir d'une école de commerce. Elle regrette Tim qui bénéficiait d'un réel soutien populaire. « On change une équipe qui gagne » souligne-t-elle. Elle regrette que l'ancienneté, les années passées, ne fassent pas partie des critères à retenir. En effet, à chaque renouvellement de délégation, on repart à zéro.

Isabelle Matillat précise que son leader de liste F.X. Laffin a approuvé le déroulement de la procédure et le choix des élus. Elle émet des doutes sur l’opportunité d'installer des panneaux solaires au Cerro, un lieu dont l'ensoleillement n'est certes pas le point fort.

Plusieurs élus, approuvés par le maire et par Yvonick Plaud, regrettent que l'anonymat des dossiers ne soit pas imposé du début à la fin de la procédure. Cela n'aurait sans doute rien changé au résultat.

Philippe Charlot et Michèle Rabbiosi témoignent de la rigueur de la procédure.

Yvonnick Plaud rappelle que la délégation du Cerro avait été confiée à Mme Berthaud, compagne de Timothée Mottin. A son départ, la gestion avait été remise à Tim sans passer par une nouvelle procédure de DSP. Les buvettes du Chapeau et du Paradis des Praz ont donné lieu pareillement  dans le passé récent au changement de délégataire.

Le conseil confirme le choix de la commission. Les élus d'opposition votent contre sauf Vincent Orgeolet qui s'abstient.

- Refuge de la Charpoua :, la rénovation du refuge est programmée pour un montant de 300 000 euros TTC. Une demande de subvention de 40 % par le Plan Avenir Montagne est votée.

- Tarifs de la Vormaine : les prochains tarifs seront en augmentation de 4,24 %. Vincent Orgeolet de la liste Laffin estime qu'un site pour débutants ne devrait pas faire l'objet d'une telle augmentation. L'opposition vote contre.

- Tarifs de la salle EMC2 : la location par des particuliers pour des fêtes, mariages, etc... sera facturée 1 200€ par jour, 2 000€ pour 2 jours. Pour des congrès le montant sera de 2 000 à 2 500€ par jour. Le tarif dépend d'une éventuelle billetterie pour l'entrée.

Vincent Orgeolet déplore que le budget exact de cette salle, de ses dépenses énergétiques etc... n'ait jamais été communiqué.

- Convention ville-MJC : elle est signée pour 3 ans. La MJC héberge la radio « Globule radio » et se dotera d'un café associatif. La subvention est de 625 000 €, stable.

- Convention ville-CC-RNAR (Aiguilles Rouges) : elle est signée avec la communauté de communes mais pour le moment c'est toujours la commune qui est en charge du bâtiment du Col des Montets.

- Périmètre délimité des abords de monuments historiques : jusqu'alors la règle était celle d'un cercle de 500m autour des quatre monuments (l'église, le presbytère et les 2 fontaines Balmat et Haut du Bourg). Désormais, une seule ligne commune sera établie pour les 4 monuments. Le nouveau périmètre n'est plus circulaire mais il entoure la ville de façon assez irrégulière. Ce document est annexé au PLU. Une enquête publique est annoncée.

- Une exploitation de la forêt par câble est prévue dans le secteur du Montenvers et d'Ortaz.

3 lignes de 500m sont projetées. Une demande de subvention est actée.

- Le nouveau Pont de la Joux est ouvert aux usagers. L'ancien sera détruit.



- Exploitation agricole du Plan des Reines à Montroc : Pierre Mugnier le gérant actuel prend sa retraite. Le maire est heureux d'annoncer que deux jeunes agriculteurs sont décidés à prendre la suite. Un nouveau bail rural et pour le logemet est signé.

- Restaurant des Tennis : la « Manifestation d'intérêt » est close depuis le 1er avril. Le maire ne dit pas s'il y a des candidats et les élus ne le demandent pas... Il y a longtemps que l'on recherche un volontaire.

- Acquisition de minéraux pour le musée : deux achats pour 25 000 euros et plusieurs dons sont inscrits à l'inventaire. Une demande de subvention est émise vers la DRAC et la région AURA.

- Ifremont : les bureaux de cette association médicale de montagne vont s'installer dans la Tour T2 de Chamonix-Nord.





Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

vendredi 11 février 2022

Conseil municipal du 8 février 2022 - Le projet kafkaien du Montenvers





Je suis content de vous retrouver aujourd'hui après une longue absence.

Un conseil de plus de 5 heures s'est tenu  ce mardi 8 février.


COMMUNICATIONS DU MAIRE

- Il confirme la désignation du guide Yves Ancrenaz comme conseiller municipal en remplacement de Mme Françoise Trappier, démissionnaire, sur la liste de F.X. Laffin.

- Covid 19 : le maire informe les élus que la charge virale dans les eaux usées de la commune est en baisse constante, inférieure à la moyenne de la région AURA.

- Chamonix a organisé 8 fois un centre de vaccination éphémère contre la Covid.

- Il annonce qu'après des années de négociations la commune a enfin obtenu un classement en zone A pour La loi Pinel, , Les Houches et Vallorcine se hissant de la zone B2 en zone B1 .

Chamonix est ainsi reconnu comme étant en zone « tendue » pour la pression immobilière. Cette mesure permettra  à un public plus élargi d'accéder à des logements aidés et favorisera les projets sociaux.

- Désignation d'un représentant de la commune au SYANE ( syndicat départemental des énergies) : suite à la démission de Mr Hervé Villard, désormais titulaire pour la Communauté de communes, il convenait de désigner un nouvel élu pour le remplacer. Mme Isabelle Matillat , jusque là suppléante pour la liste F.X. Laffin, veut bien occuper ce siège de titulaire et se porte candidate. Le maire, avec un beau sourire, lui fait remarquer que puisqu'elle est représentante d'une liste en constante opposition à la politique communale, il préfère désigner à ce poste un membre de sa majorité. Ce sera donc Philippe Charlot, Isabelle Matillat restera suppléante.

De même, Olivier Nau, de la même liste Laffin, voulait bien siéger au conseil d'administration des "Sommets de Chamonix Mont-Blanc". Un vote lui a préféré trois élus de la majorité .


LE PROJET KAFKAIEN DU MONTENVERS

C'est en 2013 que tout commence avec l'avis favorable de la CSSPP (Commission Supérieure des Sites, Perspectives st Paysages).

Au vu du nombre de structures impliquées dans ce projet, avec autant d'acronymes obscurs, on comprend que 9 ans plus tard rien ne soit encore réalisé parmi les aménagements souhaités ; bel exemple du mille feuille administratif français :

- Repositionnement de la télécabine : DAET (Demande d'Autorisatiion et d'Exécution de Travaux).

- Démolition et reconstruction du Restaurant le Panoramique.

- Rénovation du Temple de la Nature.

- Création du bâtiment-terrasse du CIGC (Centre d’Interprétation des Glaciers et du Climat)

- Aménagement des espaces publics extérieurs.

Le CIGC nécessite la création d'une UTN (Unité Touristique Nouvelle) par le biais d'une OAP (Orientation d'Aménagement et de Programmation) à intégrer au PLU, mais aussi la création d'un STECAL (Secteur de Taille et de Capacité d'Accueil Limité ) et la création d'un sous-secteur NL au PLU. Pour ce faire il faut établir un DPME (Dossier de Déclaration de Projet comportant une Mise en Compatibilité du Plan Local d'Urbanisme de Chamonix) .

Le projet a reçu l'avis favorable de la CDPNAF (Commission Départementale de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers) et celui de la MRAe (Mission Régionale de l'Autorité Environnementale) et aussi celui de la CDNPS (Commission Départementale de la Nature des Paysages et des Sites ).

En janvier 2021 s'est tenue une réunion des PPA (Perssonnes Publiques Associées).

En mai 2021 le projet a été présenté à la CTE (Commission Territoire et Économie).

La CCVCMB a saisi la DREAL pour avis de la MRAe… etc...

Sic

Ouf…

Les élus des minorités n'ont pas saisi l’occasion d'ironiser sur le côté kafkaien du dossier. Mais ils ont émis des doutes et critiques sur la pertinence du projet.

Denis Ducroz de la listte Fabre : « On court derrière la Mer de Glace, est-ce bien judicieux ? » « Il faut réfléchir autrement devant la mutation obligatoire qui nous attend. Il faut anticiper sur ce qui va nous arriver ».

Isabelle Matillat de la liste Lafffin, qui a été une des rares personnes à se rendre à l'Enquête Publique (8 personnes en tout) : 40 cm de dossiers à consulter sans table ni chaise ! Elle regrette l'époque de la Maison des Projets où l'on exposait des maquettes. Elle s'inquiète de l'impact environnemental de la nouvelle télécabine qui traverse une zone naturelle exposée.

Claude Jacot pour la majorité prévoit qu'il y aura peut-être encore une heure de marche pour atteindre le glacier. Il émet un avis favorable.

Eric Fournier précise : si on arrête ce projet, il n'y aura plus de retour Vallée Blanche (sauf si on conserve l'ancienne télécabine!!).

Le Commissaire Enquêteur émet un avis favorable malgré les avis défavorables des quelques visiteurs de l' E.P… Il se base sur l'avis favorable des deux commissions nationale et départementale des sites et sur celui de deux associations environnementales importantes : France Nature Environnement et Mountain Wilderness.

Les élus minoritaires votent contre le projet.

Malgré  son extrême lourdeur, ce projet verra finalement le jour... dans les années à venir, il n'y a plus d'obstacle.


BUDGET PRIMITF 2022

Comme chaque année, je dois faire le choix dans un dossier de 50 pages de tableaux chiffrés des informations que je veux partager avec vous. Je sélectionne donc quelques points clés.

- En 2022 il n'y aura plus de clause de sauvegarde Covid de la part de l’État.

- Le budget de Chamonix est le double de celui de Passy qui compte pourtant plus d'habitants. De même, les recettes sont supérieures à celles des villes de Sallanches ou Cluses pourtant beaucoup plus peuplées.

- La dotation globale de l’État est en baisse constante.

- Pour la 6è année consécutive il n'y aura pas d'augmentation des impôts.

- Le budget de fonctionnement s'élève à 37 500 K€.

- Le budget investissements se monte à 16 100 000 euros


les principaux postes d'investissements sont les suivants ;

Entretien du patrimoine communal                1 700 000

Dépenses d'équipement                                10 699 000

Chambre funéraire à côté du cimetière (106 décès en 2021)                                                                                        121 281

Aménagement Place du Mont-Blanc (suite)  500 000

Itinéraires cyclables (suite)                             290 000

Travaux au chalet du Col des Montets           160 000

Rénovation refuge du Couvercle (3è tranche/5)                                                                                                             80 000

Rénovation refuge de la Charpoua                 300 000

Travaux de rééquilibrage au refuge des Cosmiques 200 000

2 logements dans l'école des Grassonnets (participation)                                                                                                48 000

Logements au bâtiment communal des Favrands (participation)                                                                                    68 000

Création d'un chenil à la D.Z. des Bois.

Etudes pour un aménagement du parking des Grands Montets            50 000

Restaurant des Tennis

Installation de toilettes aux Gaillands


- Ces investissements seront financés grâce à un emprunt de 7 100 000 €


- Subventions de fonctionnement aux associations :                                        1 254 850 €

les mieux dotées étant :

Chamonix Film Festival                   17 000

MJC                                                   525 000

Enseignement Musiques actuelles     25 000

Actions culturelles                              29 000

Compagnie des Guides                      25 000

Association éducative Jeanne d'Arc  171 000

La Chamoniarde                                 230 000

Solidarité personnel communal          118 000


- Les prix de location de l'Espace EMC2 sont fixés : pour un particulier qui souhaite organiser une fête, un mariage, il lui en coûtera 1 200 euros la journée.


REACTIONS DES ELUS DE L'OPPOSITION A CE BUDGET

François Xavier Laffin se dit déçu. Il critique la méthode d'élaboration de ce budget . Il l'estime trop timide et lui reproche un manque de vision pour les années à venir. Il n'y a pas de plan pluriannuel d'investissements. Le budget formation est insuffisant. Et le cabinet médical d'Argentière est toujours inoccupé…

L'adjoint aux finances Yvonick Plaud, qui a présenté le budget, lui répond très vertement.

Isabelle Colle, pour la liste Jean Fabre, approuve les observations de F.X. Laffin. Elle est bien d'accord pour le manque de vision. « Quel tourisme pour Chamonix dans les années à venir ? », telle est sa question. Elle déplore que les avis des conseillers minoritaires en commissions ne sont jamais retenus . Elle est choquée par la violence de la réponse d'Yvonick Plaud à F.X. Laffin.

Isabelle Matillat de la liste Laffin revendique le droit d'avoir une autre façon de voir les choses que les élus de la majorité. Elle dément catégoriquement le terme d' « insultes » qu'aurait, selon Y. Plaud, proféré F.X. Laffin à l'encontre de la majorité.

Eric Fournier reproche essentiellement aux élus de l'opposition leurs critiques alors qu'ils ont été la plupart du temps absents des commissions, notamment des finances au cours desquelles le budget est élaboré.

Les élus minoritaires ne votent pas ce budget. Certains votent contre, d'autres s'abstiennent.


ECOLE DES GRASSONNETS

Cette école de la fin du XIXe , désaffectée depuis 1985, est déclassée du domaine public pour permettre son classement dans le domaine privé communal. Elle peut ansi être mise à disposition d'un opérateur social permettant la création de deux logements en résidence principale. L'opération est confiée à Haute Savoie Habitat, qui est autorisée par le conseil à déposer un permis de construire.


ZONE ARTISANALE DES ILES

Ce projet au niveau de l'ancien tennis des Iles nécessite une révision allégée du PLU dans ce secteur afin de créer une zone dédiée à l'accueil d'activités artisanales. Un classement en zone UY est opportun.


CENTRALE HYDROELECTRIQUE DU TORRENT DES FAVRANDS

Ce projet nécessite la levée au PLU d'un espace boisé classé le long du torrent. Avis favorable du Commissaire Enquêteur après enquête publique.


QUESTIONS DIVERSES

« Qui a encore son sapin de Noël à la maison aujourd'hui ? » demande Isabelle Matillat.

Aucune main ne se lève autour de la table.

« Alors pourquoi garde-t-on des sapins illuminés en ville, est-ce bien écologique ? »

Eric Fournier répond qu'il s'agit là d'une question de fond qui doit être traitée de façon globale en concertation avec les commerçants.

Le maire rapporte qu'au jour de l'an, malgré l'interdiction municipale, plusieurs privés et socio-professionnels ont tiré des feux d'artifice. Résultat : le 1er janvier a été le seul jour depuis un an de dépassement des seuils admis pour la qualité de l'air. Le maire brandit la menace d'une verbalisation , mais quand ?


Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

samedi 3 juillet 2021

ÉLECTIONS CANTONALES ET DÉPARTEMENTALES DES 20 ET 27 JUIN 2021 à CHAMONIX - ANALYSE

Chamonix et son canton

Participation

Au premier tour, le taux d'abstention à Chamonix a été de 71,84 %, plus fort encore que la moyenne nationale à 66,7 %. Les autres communes du canton ont fait un peu mieux :  Les Houches ont eu 70,7 % d’abstentions, les Vallorcins 65,6 %.

Les moins mauvais des citoyens sont toujours les Chirves qui n'ont eu « que » 62,6 % d'abstentionnistes, beaucoup mieux que la moyenne nationale.

Au deuxième tour, le taux d'abstention baissait un peu à 69,3 %.



Régionales

Au premier tour, sur la commune de Chamonix, Laurent Wauquiez l'emporte largement avec 51% des voix, 5 points au-dessus de son score régional (46%).

Chamonix reste une terre de droite.

La bonne surprise vient du score insuffisant, mais assez flatteur, de l' écologiste Fabienne Grebert qui totalise 21,4 % des voix, 8 points au-dessus de son score régional (13,3%) . Ce bon niveau est une constante à Chamonix comme à Annecy où elle a récolté 22 % des suffrages ou à Sallanches où elle a obtenu 16 %.

Le Rassemblement National, décidément, ne fait pas recette à Chamonix. Il n'obtient que 119 voix, soit 6 % , en dernière position.

Le candidat de la majorité présidentielle Bruno Bonnell n'obtient à Chamonix que 11 % des suffrages, ce qui le classe en troisième position, 11 points derrière l'écologiste Fabienne Grébert. Sur sa moyenne régionale il est en dessous de la barre des 10 % ce qui le disqualifie pour le deuxième tour.

Najat Vallaud Belkacem pour le PS fait à peine mieux que le RN avec une seule voix de plus , à 6,19 %!

Au deuxième tour, 69,24 % d'abstentionnistes « seulement »…, pas de surprise, Laurent Wauquiez l'emporte avec 61% des voix (57 % de moyenne régionale).

L'écologiste Fabienne Grebert fait encore un bond en avant de 11 points et obtient 32,24 % des suffrages (31,7 % au niveau régional). Elle a bénéficié des voix du PS et le la majorité présidentielle.

A Annecy 1, elle atteint 44 % des suffrages, et devance Laurent Wauquiez de 2 points (42%) ! Annecy est encore plus écologiste que Chamonix, çà c'est une nouveauté !

A Chamonix, Le RN a gagné 22 voix entre les deux tours (6,70%), effet de la meilleure participation. Chamonix a depuis longtemps voté écologiste. Mais aujourd'hui elle perd son statut de leader, elle a été rattrapée par la région entière et ne dépasse que de un demi point la moyenne régionale.



Départementales

Là encore, pas de surprise, le binôme   Jean Marc Peillex, maire de Saint Gervais et Aurore Termoz, première adjointe à Chamonix, a largement enfoncé le RN seule liste concurrente, au premier tour. Sur le canton, ils obtiennent 90,02 % des voix, un score à la Assad !

Le candidat RN se contente des 9 % de voix restantes. Il récolte 181 voix, à Chamonix, 62 voix de plus qu'aux régionales.

Au deuxième tour, Peillex Termoz confirment avec 90,55 % des voix, tandis que le RN atteint 186 voix, cinq voix de mieux, effet de la meilleure participation.



A l' exception d'Annemasse, tous les cantons de la Haute Savoie sont restés à droite, les écologistes n'en n'ont gagné aucun. Ils n’avaient d'ailleurs pas de candidat à Chamonix.



Comparaison avec les élections précédentes

Aux cantonales (départementales aujourd'hui) de mars 2015 le binôme Peillex Termoz virait déjà en tête avec 48,23 % des voix, score confirmé au 2è tour avec 60,74 %.

Ils avaient face à eux un écologiste avec 18,21 % des voix au premier tour et 39,26 au 2è tour, assez belle performance pour les verts à l'époque.

Le front national était éliminé au premier tour avec 14,43 % des voix.

Au 1er tour de décembre 2015 des régionales , le vote écologique n'était pas en forme . il obtenait seulement 9,68 % des voix. On payait le retrait des écologistes du gouvernement et la dérive trop gauchiste du parti EELV.

Laurent Wauquiez a fait cette année encore mieux qu'en 2015, il atteignait pourtant déjà 48,5 8% .

Jean-Jacques Queyranne, obtenait trois fois plus de voix que Najat Vallaud Belkacem  aujourd'hui : 18,47  . contre 6,19 %. On assiste aujourd'hui à un effondrement du parti socialiste.

Le front national faisait nettement mieux qu'aujourd'hui : 14, 13 %, alors que la région totalisait 25 % des suffrages frontistes. C'était la grande poussée nationale du FN. Chamonix ne s'y ralliait pas vraiment.

Au deuxième tour, L. Wauquiez confirmait à Chamonix avec 57,15 % des voix devant Queyranne 30,48 % et le FN en recul à 12,40 %.

Aux législatives de juin 2017, le Dr Venjean de Cluses pour les verts ne parvenait pas à fédérer l'électorat écologiste de Chamonix et terminait piteusement à 4,76 %, un bien faible score, très inhabituel pour Chamonix.

Le candidat frontiste Aoun Karam faisait à Chamonix encore moins bien à 4,22 %, sans doute le plus faible score du FN à Chamonix.

La mise était raflée par le maire des Houches Roseren Xavier pour LREM qui totalisait au 1er tour 48,40 % des voix. Il bénéficiait à fond de la vague macroniste.

Il devançait largement la députée sortante LR Sophie Dion (17,70%).

Au 2è tour il gagnait contre elle avec 71,19 % des voix.

Donc faiblesse habituelle du FN, et creux sévère pour les verts.

Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

jeudi 3 juin 2021

Conseil municipal du 28 mai 2021: Droit de préemption du maire - Ateliers des Favrands - Chalet du CAF



La séance s'est tenue dans la grande salle du Majestic en présence de la grande majorité des conseillers.


Communications du maire


Le contexte sanitaire

Les eaux usées de Chamonix sont descendues à un niveau de contamination plus bas, avec un indice de charge vitale à 50, contre 80 en avril, tandis que la moyenne pour la région AURA est aujourd'hui de 80.


Les exonérations pour cause de Covid sont maintenues jusqu'au 15 septembre, 50 % sur les frais d'occupation du domaine public, pour les 62 bars et restaurants et les 220 commerces.

De même seront exonérés de loyer le Casino et le centre QC Terme.

Ces exonérations auront coûté 323 000 euros à la commune.


Le séminaire inter-collectivités sur le « Tourisme de demain » va tenir sa deuxième session dans les jours à venir.


De même pour le Comité de pilotage de la Zone à Faibles Emissions.


Une navette électrique entre Courmayeur et Chamonix devrait être prochainement mise en place.


Aux Grands Montets, le projet de la nouvelle remontée mécanique est en très bonne voie avec le célèbre architecte Italien Renzo Piano.


PRINCIPAUX DOSSIERS DU CONSEIL

Le maire exerce son droit de préemption sur une maison chemin des Saubérands.

Cette maison de deux étages actuellement inoccupée – et pour cause ! - située au 36 chemin des Saubérands appartenait à la SNCF où elle logeait ses employés. C'est la société ICF NOVEDIS SA qui est vendeuse. La commune se porte acquéreur au prix de 2 140 000 euros et veut faire ici du logement permanent. Il n'est pas précisé si la mairie veut détruire et reconstruire un bâtiment adapté, ou seulement réhabiliter la maison existante.


Ce que le document du conseil ne précise pas non plus, c'est que cette maison est à l'ombre de la grande résidence des Périades à 18 m de distance au sud-ouest, qui la prive du soleil et lui coupe toute vue sur le Mont-Blanc . Est-ce « l'emplacement idéal » vanté par la première adjointe Aurore Termoz ?

Aucun conseiller n'a réagi, pas même ceux de l'opposition, à croire qu'aucun d'entre eux n'est allé voir sur place avant le conseil ce qu'était ce 36 chemin des Saubérands pour se faire une opinion.

On a le sentiment qu'ils ont été mis devant le fait accompli, en effet le droit de préemption est une prérogative dont le maire peut user en urgence sans l'avis de ses conseillers. Sans doute n'y-a-t-il eu aucune commission en amont. D'autre part, quel promoteur se serait-t-il porté candidat pour un emplacement aussi défavorisé ? Voir la photo.

Le prix de 2 140 000 € est bien élevé pour admirer la façade arrière de la résidence des Périades.

En décalant une nouvelle construction à l'extrême sud de la parcelle, seuls quelques appartements échapperaient au problème de vue.


La préemption est votée à l'unanimité.

La commune s'était déjà portée acquéreur d'une maison SNCF identique toute proche chemin des Cristalliers.

Projet des Favrands

Les anciens ateliers municipaux des Favrands, intégrant aujourd'hui deux appartements à l'étage, pourraient également faire l'objet d'une reconstruction à visée de logements en accession ou en locatif. La démolition et la construction d'un bâtiment de six logements sociaux serait confiée à un bailleur social. Un bail emphytéotique sera soumis ultérieurement au conseil. La participation de la commune serait de 204 000 euros.

La livraison se ferait au 2e trimestre 2023 .


Désignation des membres du conseil d'administration de la SAEM Chamonix-Logement

Le président sera Jonathan Chihi-Ravanel, il sera rémunéré pour ce poste à hauteur de 500 euros par mois.

Les autres conseillers seront :

Aurore Termoz

Charlotte Demarchi

Michèle Rabbiosi,

Yvonick Plaud

Jean Michel Couvert


Isabelle Colle

François Xavier Laffin



Grotte de la Mer de Glace

La convention de délégation de service public comprenant l’aménagement et la gestion de la grotte par Mr Claret, mais aussi son accès avec les escaliers de plus en plus longs pour accéder au site, expirait le 30 avril 2021.

Le contrat de DSP portant sur l'ensemble du site du Mont envers, y compris le grotte n'étant toujours pas signé, il convient de prolonger la durée de la convention jusqu'au 30 juin 2021.

Le montant des travaux de sécurisation de l'accès pour la saison 2021 seront à la charge du délégataire. Le montant de la redevance au titre de l'année 2021 sera de 10 % du résultat de la période.

Le contrat global du Mont envers devrait être présenté au conseil à la séance du 18 juin.


Comptes administratifs 2020

Comment relater une communication de 1h de l'adjoint aux finances Yvonick Plaud et un document écrit de 88 pages ?

Simplement en citant quelques chiffres phares.

Le résultat global est meilleur que celui de 2019, malgré la crise sanitaire ! 1 700 000 contre 1 400 000 en 2019.

L'impact de la crise sanitaire a été important, mais il a permis de diminuer le poste des dépenses de 151 000 euros.

Il y a eu une perte de la recette de 5 % des remontées mécaniques, des recettes du Casino, des loyers commerciaux exonérés, pour un total de 3 374 000 €. Une aide de l’État de 1 058 K€, du département de 28 K€ et une subvention de la CAF de 278 K€ ont compensé en partie ce déficit.

Finalement le coût de la crise sanitaire aura été de 2 003 K€ pour la commune.

Les frais de personnel représentent 49 % du budget de fonctionnement.

Les dépenses du budget général s'élèvent à 29 095 25 €.

Pour les investissements, les dépenses se montent à 15 680585 €.

L'encours de la dette est passé de 65 849 K€ au 12/12/2012 à 40 601 K€ au 31/12/2020 soit une baisse de près de 40 % en 9 ans.

Le résultat du budget SP IC PARKINGS est de 901 173 €.

A la cuisine centrale, on a préparé 56 000 repas de moins qu'en 2019, soit une diminution de 71 %.

Les Chosalets ont sauvé leur saison 2020 avant le 15 mars avec un résultat de 115 419 €.

Le Télésiège des Bossons réalise 178 010 € de recettes, en perte de 8 000 € par rapport à 2019.

L'élu d'opposition Jean Fabre déplore une baisse importante de l'éparrgne disponible et précise que la seule Covid ne suffit pas à l'expliquer.

Le legs Jouty pour l'extension du musée des cristaux s'élève à 2M44 euros ! Cette extension permettra d'exposer sa collection imposante et d'une valeur inestimable, donnée à la commune de Chamonix.


Les deux groupes d'opposition s'abstiennent au vote de tous les budgets.


La commne sollicite une subvention départementale de 17 500 € pour la réfection de la toiture du bâtiment « L'Etape » à Argentière.

Elle sollicite également une subvention départementale pour une aide à la société Beauciné » qui exploite le Cinéma Vox.


Le chalet du CAF, bâtiment patrimonial édifié en 1924 par le Touring Club de France, aujourd'hui propriété de la commune, a besoin d'une rénovation, en cours. Une convention d’occupation est signée avec le CAF pour une durée de 30 ans et un loyer de 500 € par an.

La toiture est refaite avec des ardoises de Morzine.