dimanche 11 avril 2021

Conseil municipal du 8 avril 2021




Le conseil s'est tenu dans la grande salle du Majestic. Les séances ne peuvent plus avoir lieu à l'hôtel de ville, l’exiguïté des lieux ne permettant pas de respecter la distanciation.

Communiqués du maire

- Eric Fournier fait le point de la situation locale sur le front de la covid.

L'indice de la charge virale dans les eaux usées de Chamonix indique un taux de 80 contre 105 de moyenne pour la région AURA, ce qui est encourageant.

- 850 vaccinations de première dose de vaccin Moderna ont été effectuées au Majestic le 15 mars chez des plus de 75 ans ou porteurs de comorbidités. La deuxième dose sera proposée le 12 avril.

- Enfants : 13 enfants peuvent être aujourd'hui gardés en crèche. Au delà du 6 avril, 30 enfants peuvent être reçus en « accueil strict » à l'Ecole du Centre et à celle des Bosssons pour les enfants des professionnels de santé ou des forces de l'ordre.

- Le CCAS a été très sollicité en ce début d'qannée 2021 par des familles en difficulté. Le volume des aides est en augmentation de 50 %.

- Le maire détaille les aides proposées aux jeunes.

- l'Office de Tourisme et la CCVCMB vont se réunir mi-mai en « séquence de travail » pour faire le point sur des dossiers importants : adaptation au réchauffement climatique, reconstruction des Grands Montets, conséquences du covid dans la vallée. Il faudra établir une feuille de route.

- 45 millions d'euros vont êre versés par la région AURA pour le renouvellement du matériel roulant sur la ligne Saint-Gervais – Vallorcine. Les 5 communautés de communes de la vallée de l'Arve sont partenaires.

- L'inspecteur national des Sites est venu à Chamonix le 11 mars pour valider les choix techniques engagés pour la reconstruction du téléphérique des Grands Montets.

- Les travaux ont commencé à Charamillon pour la construction de la nouvelle gare de la future télécabine. De ce fait, le site est fermé pour les randonneurs. Le chantier durera deux ans, mais les installations tourneront normalement à l'été 2021 et à la saison d'hiver 21/22.

- Energie-Habitat : les aides sont simplifiées, et majorées. Elles peuvent aller jusqu'à 6 000 euros sur 3 ans. 1,5 millions d'euros on été ainsi versés en deux ans aux artisans de la vallée, ce qui témoigne d'une bonne stimulation de l'économie locale.

- La Conférence Transfrontalière de l'Espace Mon-Blanc (CTMB) s'est tenue en mars en visio-conférence, en présence du nouvel assesseur de l'environnement de la vallée d'Aoste et du nouveau syndic de Courmayeur.

- L'élu Jonathan Chihi fait le point sur le site de participation citoyenne mis en pace par la commune, avec pour commencer le questionnaire lancé par la MJC.

Principaux dossiers du jour :

Mobilité

Patrick Devouassoux et Philippe Charlot exposent les avancées en termes de mobilité des piétons, cycles et voitures.

La pise cyclable se reliera à travers la ville vers la future piste du Bouchet à réaliser en 2021. 

La rue du Lyret sera mise en zone piétonne que les cyclistes pourront emprunter à la vitesse des piétons.

La route des Pélerins sera mise en sens unique dans sa totalité, ce qui permettra l'aménagement de trottoirs et d'une piste cyclable.

La vitesse sera limitée à 30 km/h dans la  totalité de la ville, sauf sur l'avenue Chat le Géant où elle sera à 50 km/h. 

La ligne 2 du bus sera reportée sur l'avenue Maris Paradis et le Mulet desservira désormais l'hôpital et la salle de convivialité. Il passera toutes les 20 minutes, à heures fixes.


100e anniversaire des premiers J.O. de 1924

Le conseil autorise la signature par le maire d'une convention de partenariat avec les éditions Glénat de Grenoble pour la publication d'un ouvrage de 192 pages et 100 illustrations à paraître en 2023 destiné au grand public au prix de 35 euros. Il pourrait être intitulé « Chamonix 1924, les premiers Jeux Olympiques d'hiver ».

En échange, la Collectivité de Chamonix Mont-Blanc s' engage à acquérir un minimum de 1 850 exemplaires au prix de 19,91 € l'unité pour un total hors frais de port de 36 833,50 euros.

Comme le fait remarquer l'élu d’opposition Jean Fabre, c'est une excellente opération pour Glénat.

La commune fait en sorte que l'on reste sous le plafond des 40 000 euros au-delà duquel il aurait fallu faire appel à la concurrence. En effet, Jean Fabre regrette que l'on n'ait pas fait appel à un éditeur local tels les Éditions du Mont-Blanc de Catherine Destivelle ou les éditions Guérin, ce qui aurait encouragé l'économie de la vallée.

De son côté, l'élu de la majorité Pierre Carrier estime que l'occasion exceptionnelle de cet anniversaire aurait justifié la publication d'un « grand beau livre collector », ouvrage de grande envergure, sans doute un peu plus cher, mais autrement plus ambitieux et plus complet pour ce type d’événement. Il fait clairement allusion au livre splendide et riche de 500 pages avec des centaines d'illustrations paru récemment sur l'histoire du hockey chamoniard sous la signature d'un éditeur haut savoyard qui n'a jamais reçu la moindre réponse de la mairie à ses propositions de candidature pour l'ouvrage sur les Jeux Olympiques. Il est vraiment regrettable que la commune ne puisse aider deux éditeurs et que l'on se prive d'une publication majeure, digne de cet événement « le plus important de l'histoire de Chamonix », selon Jean Fabre.

Golf : lancement de la procédure de concession de service public 

La concession précédente de 2012 avec l'Association du Golf Club de Chamonix expire au 30 novembre 2021.

Il convient de lancer une nouvelle procédure de DSP, le choix du candidat sera effectif pour fin octobre 2021.

Le golf est toujours très actif à Chamonix. Ses recettes se partagent à 50 % entre les abonnements des joueurs locaux et 50 % de green fees pour joueurs étrangers. Le Pro-shop réalise 20 % du chiffre daffaire.

130 jeunes sont inscris à l'école de Golf de Chamonix .

La commune inscrirait au cahier des charges un programme d'investissements de 3 millions d'euros sur une concession de 15 ans avec option à 10 ans. Les ateliers techniques seront à reconstruire, l'arrosage est à réviser, la réfection des toitures et charpentes des bâtiments est à entreprendre, un accès PMR au Club House est à réaliser.

La redevance annuelle du délégataire à la commune serait d'environ 20 000 euros.

Refuge des Cosmiques

Il est géré par la SAS Compagnie des Guides par convention de délégation de service public, qui arrive à échéance le 30 mai 2021. Il est proposé de prolonger le contrat en cours de 16 mois jusqu'au 31 octobre 2022 afin de mettre en cohérence la date d’échéance du contrat avec les périodes d’exploitation annuelle.

Homologation des tarifs de la Compagnie du Mont-Blanc

A l'achat en caisse, le Chamonix le Pass augmentera de 2,64 % et le MBU de 2,74 %.

Mais les mêmes souscriptions par internet resteront au niveau des tarifs de l'année 2019-2020. De même, les promotions d'octobre resteront aux mêmes prix

La carte ViaCham (Gens du Pays) donnera une réduction de 30 %.

Il existera un tarif unique à 15 € par jour pour les randonneurs et parapentistes de la vallée intéressés par des montées sèches sur Brévent-Flégère-Grands-Montets.

Piste de ski de fond d'Argentière

Entre la commune de Chamonix et l'Association de Défense du Patrimoine Chamoniard est signée une convention pour la gestion des pistes sur terrains privés entre les Iles et la Rosière. Elle a pour but de garantir les droits de chaque propriétaire. Les VTT, vélos, chiens de traîneaux ne sont pas autorisés. Seuls les piétons seront tolérés sur un passage dédié. Aucun obstacle ne devra être élevé sur l'itinéraire. Aucune inscription au PLU ne sera admise.

Webcam à la Tête du Chenavier


Elle sera installée cet été sur ce sommet qui permet une vue à 270° sur les pentes du glacier du Tour, de Péclerey jusqu'au Col des Montets. Elle améliorera l'information sur les conditions météorologiques du secteur très sensible. L'investissement est de 16 350 euros. Des élus s'inquiètent du risque de vol de l'équipement.


Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

jeudi 17 décembre 2020

CONSEILMUNICIPAL DU 14 DECEMBRE 2020: POLITIQUE DU LOGEMENT

Le conseil s'est tenu dans la grande salle du Majestic en présence de conseillers masqués. Cette fois-ci le masque tient bien sur le nez du maire !

Communications du maire

Les aides aux professionnels de la montagne, aux remontées mécaniques et aux saisonniers seront renouvelées.

Un centre de dépistage sera ouvert au Majestic les 21, 22 et 23 décembre.

La clause de sauvegarde de l’État sera renouvelée en 2021.

Des paniers surprise seront distribués aux plus de 75 ans à la Maison de convivialité avenue Marie Paradis ou à domicile.

Prolongation du dispositif bourses et prêts étudiants jusqu'au 31 mars 2021, voté à l’unanimité.


PRINCIPAUX DOSSIERS

Casino – avenant à la délégation de service public

Les travaux d'aménagement autorisés ont été retardés par la crise sanitaire et ne pourront étre achevés comme prévu à la fin de l'année 2020. Les travaux en salles de jeux sont achevés. L'avenant pour l'ouverture d'un service de restauration rapide prévoit une nouvelle date au 30 juin 2021.

SAEM CHAMONIX DÉVELOPPEMENT

C'est la société qui est entrée au capital de la Compagnie du Mont-Blanc, et qui, outre sa participation à la gestion des remontées mécaniques, joue un rôle important dans les transports de la vallée.

Il convient de désigner 10 représentants du conseil municipal.

Sont désignés :

- Yvonick Plaud

- Patrick Devouassoux

- Bernard Ollier

- Philippe Charlot

- Pierre Carrier

- Karine Mieusset

- Hervé Villard

- Claude Jacot

- François Xavier Laffin

- Olivier Nau, en remplacement de Jean Fabre non candidat

Une seule femme sur 10  dans un conseil qui pourtant, règle oblige, respecte la parité !!

L'élu d'opposition Jean Fabre ne veut pas être candidat. Il rappelle que la Chambre Régionale des Comptes, en 2017, avait relevé que la commune ne devait pas être actionnaire de la SAEM, « car elle y serait simultanément contrôleur et contrôlé ». Il compare Yvonick Plaud à Antoine Pinay…

Eric Fournier lui répond que cette SAEM est absolument légale, de même que la participation des autres communes de la vallée, et qu'elle existe depuis au moins 15 ans (je dirais au moins 20 ans).

Il faut ensuite désigner un président, qui sera Yvonick Plaud, et fixer sa rémunération, qui s'élèvera à 914,69 euros par mois avant impôt.

POLITIQUE DU LOGEMENT

L'Etat ne reconnaît pas les spécificités des zones touristiques. Ainsi, il refuse de classer Chamonix en zone Le maire aura cette formule amusante pour définir l'enjeu : « Il nous faut trouver des nouveaux moyens de contraception de la spéculation... ».

L'élu Jean Fabre estime cette réaction de la commune est bien tardive, et dit que ce n'est pas l’État qui est responsable de la pression foncière à Chamonix, mais bien les élus qui ont voté les PLU précédents et délivrent les permis de construire. Un ancien préfet défend toujours l’État...

Les élus listent les programmes immobiliers en projet  réservés aux habitants à revenus faibles ou modérés:

- L'école de Grassonnets, acceptera deux logements T4 et T2

- Au Fouilly, à l'emplacement des ateliers municipaux, seront construits 3 bâtiments où seront aménagés 45 logements, sociaux ou en accession à la propriété. Seront également prévus une épicerie sociale, 180 m² pour la Police Municipale, La Maison France pour les services publics et un local pour las Amis du Vieux Chamonix.

- A la Draisine (ancienne cité SNCF) 50 logements seront rénovés.

- Le programme EIFFAGE aux Barrats, sur l'ancien site de tri postal, abritera 6 logements en T1 et T2.

- L'ancienne colonie de vacances Notre Dame, dans le vieux village de Montroc, été rachetée par la commune pour 1 900 000 euros. On pourra y installer 3 ou 4 logements.

- L'ancienne MAPA sera démolie, elle est inutilisable dans l'état pour un programme immobilier. On y construira deux bâtiments collectifs pour 20 logements, moitié en logements PSLA ou BRF, moitié en accession à la propriété. L'accès sera à définir le long de la propriété ex-Vallot.

- Les Lierres aux Pélerins, 112 logements en deux bâtiments, seront entièrement réhabilités, en immeubles de 3/4 étages maxmum, en concertation avec les habitants, c'est un programme au long cours nécessitant une longue phase de réflexion.

- Les ateliers municipaux des Favrands d'en bas seront également transformés en un petit collectif de résidences principales.

300 foyers sont sur la liste d'attente d'une location en logement social. Et 200 autres sont à la recherche d'une accession à la propriété à prix maîtrisé. Il y a encore du monde qui veut loger dans la vallée !

Actuellement, on comte sur la commune 750 logements sociaux et communaux et 161 logements pour saisonniers, pour lesquels existe une agence immobilière dédiée. Depuis 2016 ont été livrés les programmes des Tissières, du quartier Stélandre aux Pélerins d'en haut, De la plateforme SNCF à Argentière, du Centre Jean Franco (Petites Cordées) et le l'ex-maison SNCF du chemin des Cristalliers.

Hervé Villard dit la volonté de la commune d’œuvrer contre la précarité énergétique grâce au progremme « Habiter mieux » et détaille les aides proposées jusqu'à 4 500 euros. 409 dossiers on été étudiés, 68 ont été « accompagnés », au niveau de la commune et de la communauté.

Aurore Termoz détaille les différents types de logements aidés, en une classification assez complexe :

PLAI, PLUS, PLS, PSLA, BRS, BRL, accession à prix maîtrisé. Le but est de permettre aux citoyens de vivre dans leur commune et d'éviter les déplacements pendulaires avec le bas de la vallée .

PLAN D'AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ( PADD)

La commune a prescrit la révision de son PLU en 2014.

Un premier PADD a été débattu en conseil communautaire en 2018. Il comporte 3 axes ; social, économique et environnemental. Le PADD est le premier volet du futur PLU.

Depuis 2018, l'adaptation au réchauffement climatique, les problèmes de logement, la préservation de l'environnement et de notre patrimoine bâti sont différents objectifs qui conduisent à élaborer un PADD n° 2.

Il y a, entre autres, la volonté de préserver nos sentiers urbains et péri-urbains.

Ce nouveau PADD sera traduit en « Orientations d'Aménagement et de Programmation » (OAP) thématiques et/ou sectorielles.

Soyons vigilants lors de l'élaboration future du PLU : le PADD est toujours une longue liste de vœux pieux et de grandes ambitions pour une meilleure qualité de vie. Gardons son texte bien à l'esprit lorsque le nouveau PLU vous sera présenté : il est arrivé dans le passé que le PLU ne respecte pas son propre PADD !

MIXITÉ SOCIALE

la commune de Chamonix veut porter à 50% (contre 25 % aujourd'hui) la part de logements permanents sur tous les nouveaux programmes immobiliers situés en secteurs stratégiques d'une surface égale ou supérieure à 300 m².

«Sans mesure radicale nous ne réglerons jamais notre déficit de logements permanents à Chamonix, souligne Eric Fournier. Il y va de notre capacité à maintenir une population au pays mais aussi à garantir les conditions d’un développement économique et touristique durable en réduisant l’allongement des déplacements domicile travail ».

Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

dimanche 6 décembre 2020

CONSEILMUNICIPAL DU 3 DECEMBRE 2020

                                            Centre technique municipal

Le conseil se réunit au Majestic, dans une salle Michel Payot bien froide qui oblige les conseillers à rester chaudement vétus. Les petites tables individuelles ont été remplacées par une grande table unique en U avec une distanciation satisfaisante. Par contre, cette fois-ci, les conseillers, même ceux qui prennent la parole, restent masqués du début à la fin de la séance . Seul Eric Fournier a des problèmes avec son masque en tissu qu'il doit sans arrêt remonter sur le nez !
On tentera, au cours de cette séance, de procéder à un vote électronique, mais l'essai n'est pas concluant et on reviendra vite au vote classique à main levée, beaucoup plus rapide.

Communications du maire
- Une minute de silence est respectée en hommage au président Giscard d'Estaing récemment décédé. Il est fait allusion à sa descente à ski du Buet, postérieure à son discours de Vallouise contre l'héliski, qui avait provoqué de nombreuses réactions.
 A propos de la fermeture des remontées mécaniques pour les vacances de Noël, le maire estime que cette mesure est préoccupante et regrettable.
Il n'a pas été tenu compte du long travail de préparation avec le préfet pour permettre une exploitation des domaines en toute sécurité.
Des discussions sont toujours en cours pour autoriser peut-être les activités nature comme la raquette ou le ski de randonnée.
- Le ski de fond à Chamonix devrait ouvrir le mercredi 9 décembre.

- Pour la Covid, le taux d'incidence en Haute Savoie est le double de ce qu'il est à l'échelon national.
- Il va être ouvert un centre de dépistage Covid.

- Le maire détaille les travaux en cours ou à achever en fin d'année :
- Centre technique municipal
- Aménagement du parking de la Flégère et du rond-point
- Installation de la passerelle du pont des Praz
- Installation de la passerelle des tennis
- Piste cyclable avenue Marie Paradis
- Pont-rails SNCF
- Armoires de distribution de la fibre optique. Une armoire pour 300 connexions. Prévision sur 3 ans: 22 000 prises. Le câble passe au tunnel des Montets et dessert Vallorcine.

                                                     Passerelle des tennis

L'élu Jean Fabre revient sur le compte rendu du conseil municipal du 10 juillet 2020.
Il déplorait ce jour là que les bénéfices de l'exploitation du tunnel du Mont-Blanc viennent abonder un fond normalement affecté au développement d'une politique intermodale des transports dans le massif alpin, mais qul sert en fait à financer le doublement du tunnel du Fréjus. Aujourd'hui il s'étonne du fait que le président du Tunnel du Mont-Blanc soit dorénavant Mr Thierry Repentin, maire de Chambéry, qui pourrait ainsi favoriser la Maurienne.

Approbation du Règlement intérieur du conseil municipal de Chamonix
Nous ne rentrerons pas dans le détail de ce règlement qui compte 29 articles.
Les élus de la liste Laffin votent contre. Ils estiment que ce texte manque de modernité et d'innovation. Ils auraient souhaité que de simples citoyens puissent faire partie des commissions municipales. Eric Fournier explique que ce n'est légalement pas possible.

Extension des pouvoirs de police à la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix
Pour valider ce transfert, il fallait l'unanimité des quatre communes. Elle n'a pas été réunie, sans qu'Eric Fournier veuille dévoiler le nom de celle ou celles qui s'y sont opposées, suite à la questin de Bernard Ollier. Peut-être Chamonix ?
Le conseil vote le refus du transfert.Les deux listes d'opposition s'abstiennent.

Les établissements de commerce de détail (gandes surfaces) pourront ouvrir 12 dimanche par an.

Composition du comité consultatif « Sécurité avalanches et risques naturels »
Il fait appel à toutes les structures concernées dans la vallée, soit 80 personnes en réunion plénière !
Il existe heureusement une commission restreinte pour prendre les décisions dans l'urgence.
On y trouve des élus, les maires des trois communes du haut, la gendarmerie, le PGHM, la police municipale, les pompiers, l'EMHM, l'ENSA, l'ESF, le Tunnel, la Chamoniarde, Météo-France, la SNCF, Chamonix-Bu, etc...

Débat d’orientation budgétaire 2021
Il ne s'agit pas d'un vote, mais d'un « débat », même s'il se résume à une intervention de une heure 30 de l'adjoint aux finances Yvonick Plaud , et à 60 pages de chiffres dans le dossier du conseil !
L'adjoint ne choisit pour la commune ni le scénario pessimiste, ni le scénario optimiste, mais le deuxième scénario dit « modéré » favorisant un investissement dynamique.
La crise sanitaire a engendré une perte de recettes de 2 725 000 euros pour la commune. Les dépenses ont été plus basses également, de 578 000 euros. La perte cumulée est de 2 147 000 euros.
On a perdu 1 Million d'euros sur la taxe des remontées mécaniques, 724 000 euros sur les droits de mutation (moins d’opérations immobilières), 146 000 euros sur les taxes d'électricité et 110 000 euros sur les jeux du casino.
On a touché de l'Etat en 2020 1 263 000 euros au titre de la clause de sauvegarde. Toute la question est de savoir si on pourra y prétendre aussi en 2021.
La dette de la commune s'élève à 40,6 Millions, répartie en 40 emprunts auprès de 6 établissements. Mais en 2021 il est prévu de recourir à l'emprunt pour 4 380 000 euros. L'encours de la dette ne baissera pas cette année.
On compte au total 329 agents municipaux.
Il n'y aura pas d'augmentation de la fiscalité. Les bases seront augmentées de 1 %.
On garde une « maîtrise » de la masse salariale à périmètre constant.
A ce sujet, l'élu d’opposition Jean Fabre, toujours pointu dans ses interventions, estime que la création de la Communauté de Communes aurait dû, grâce aux transferts réalisés, entraîner une baisse de la masse salariale pour la commune de Chamonix, ce qui n'est pas le cas. A quoi le maire répond que les effectifs de la commune sont stables depuis 5 ans.
Taxe d’habitation : pour les 20 % de ménages qui paient encore cet impôt, l'allègement sera de 30 % en 2021 et de 65 % en 2022. Ils ne paieront plus rien en 2023 pour les résidences principales .
Le budget de fonctionnement 2021 est fixé à 31 600 K€ (33 040 en 2020)
Le budget d'investissements est fixé à 7 000 K€
Les investissements 2021 concerneront :
- les centrales hydro-électriques
- le logement
- la rénovation des bâtiments publics
- l'Espace culturel des voûtes
- un camp de base scientifique à la Gare
- la rénovation de l'église d'Argentière
- l'aménagement du Parking du Mont-Blanc
- les pistes cyclables, les sentiers urbains, les sentiers de montage
- l'accès aux refuges
- la crèche d'Argentière et le centre de santé.

François xavier Laffin pour la liste « Chamonix s' engage » estime que ce budget manque d'ambition sur les investissements et ne garantit aucune pérennité pour les aides aux entreprises en difficulté et les personnes en précarité sociale.

Parkings
- Les recettes sont en baisse de 27 %
- l'ascenseur du Parking Saint Michel sera renouvelé.

Cuisine centrale
- Elle a servi 56 000 repas de moins.

Téléski des Chosalets
Géré par la société « La Poya » il a engendré en 2020 un déficit de 31 000 euros (33 000 en 2019) . Il reçoit une subvention de 40 000 € de la Compagnie du Mont-Blanc.

Télésiège du Mont
Avec près de 50 000 passages, il a fait une bonne saison d'été.

Aides économiques
Les exonérations et aides dont ont bénéficié les entreprises en difficulté en 2020 seront reconduites en 2021.
En 2020 elles ont représenté 401 000 euros.

Les Planards
Un gros dossier administratif est soumis aux élus. Il s 'agit de régulariser des servitudes « Loi Montagne » pour le passage de la luge, des réseaux de neige artificielle (remarquez que je ne dis pas « de culture »), des pistes, etc... La Société Foncière des Planards rachète un certain nombre de parcelles à la commune.

Avenant au bail commercial « Immeuble ancienne Poste d'Argentière », propriété communale, occupé aujourd'hui par la Pharmacie Depalle
Le sous-sol, le rez de chaussée et le 1er étage sont occupés par la pharmacie pour un loyer de 2 597 € par mois. Mme Depalle souhaite quitter le logement du 1er étage et le transformer en local professionnel .
Ce changement de destination nécessite la conclusion d'un avenant. Rappelons que la commune a investi une somme de 200 000 euros pour rénover le bâtiment et que Mme Depalle a bénéficié d'une exonération partielle de son loyer en début de bail.


Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

lundi 26 octobre 2020

Conseil municipal du 23 octobre 2020: la reconstruction du Téléphérique des Grands Montets


L'assemblée, qui réunit 22 élus, se tient dans la grande salle du Majestic, avec une nouvelle disposition qui permet une meilleure distanciation, Chaque élu a une petite table indépendante séparée de sa voisine d' au moins 1,50 m. Tous les conseillers sont masqués, sauf quand ils prennent la parole... Les conseillers absents peuvent suivre le conseil en visioconférence.

Une minute de silence debout est demandée en hommage au professeur Samuel Paty assassiné par un terroriste.


Communications du maire


Crise sanitaire 

Le maire annonce le passage de la Haute Savoie en zone rouge. Le taux d'incidence est à 339, pour un seuil d'alerte à 250. Le nombre des hospitalisations est en forte hausse.

Le repas des anciens et la toujours très fréquentée Bourse aux skis sont annulés.

Les salles de jeux, bars, casino, salles de sport, piscine, patinoire, tennis couverts, sont fermés pour 6 semaines.

Le couvre-feu est applicable dès 21 heures.

Dure mesure pur une ville de loisirs comme Chamonix !

Le soutien aux entreprises et socio-professionnels impactés sera peut-être reconduit. Un budget de 300 000 euros avait été engagé pour la première vague. L'adjoint aux finances Yvonick Plaud n'annonce rien de tel pour la deuxième vague, mais prévoit que le dossier sera examiné en commission des finances…

Les prévisions hivernales sont incertaines.

Des mesures de protection et d'attractivité sont recommandées à toutes les structures d'accueil, notamment les remontées mécaniques, et doivent être annoncées, afin de rassurer la clientèle.


Tribunal administratif de Grenoble

Le tribunal a rejeté le recours lancé contre la commune par la liste de François Xavier Laffin demandant l'annulation de l'élection du maire du fait des conditions des élections municipales de mars, qui auraient favorisé un fort taux d'abstention faussant les résultats.

Mr Laffin confirme sa plainte. Il rappelle que ce recours est un droit absolu des citoyens et précise que 2 700 communes de France ont déposé le même recours.

Le maire reconnaît que sa demande d'indemnisation a également été rejetée.


Urbanisme

Eric Fournier a tenu plusieurs réunions avec l'administration départementale du logement et au ministère du logement à Paris pour discuter des mesures possibles pour la préservation de l'habitat permanent, et pour dénoncer le « Zonage Pinel » qui pénalise notre commune. Elle devrait être reconnue comme étant en zone « tendue » et ne l'est pas malgré de nombreuses demandes de la municipalité. La revendication du maire aurait été entendue de façon favorable ... Une convention pour la rénovation des bâtiments a été signée. Une commission sera réunie pour étudier une révision du PADD (Plan d'Aménagement et de Développement Durable).


Arrêté Préfectoral de Protection des Habitats naturels du mont Blanc (APHN)

Les observations émises par le conseil municipal de Chamonix ont été retenues, notamment l'autorisation de recourir au bivouac, la possibilité de constituer en cas de besoin une cordée de plus de 3 personnes, etc...


Commission nationale des sites

Cette commission a donné un avis favorable au projet de réhabilitation du site du Mont envers et de son nouvel appareil téléporté. Il ne manque plus que la signature de la ministre Barbara Pompili.


Le maire présente Monsieut Julien Tourral, nouveau directeur de cabinet, nommé suite à la démission de Monsieur François Régis Bouquin.


Il annonce la nomination de Madame Eve Marie Ibghi à la direction de la culture.


Golf

La concession actuelle à l'Association du Golf Club de Chamonix arrive à échéance le 8 mai 2021.

La commune lancera fin 2020 la procédure pour le renouvellement de la DSP.

Les deux parties ont convenu de prolonger de 7 mois, jusqu'au 30 novembre 2021 la concession actuelle afin de couvrir la prochaine saison d'été. Un avenant est signé.

Le délégataire est autorisé à financer un programme d'investissements de 320 647 euros d'ici la fin de la concession.


Reconstruction du téléphérique des Grands Montets

L'incendie de la gare intermédiaire le 11 septembre 2018 avait rendu l'appareil inexploitable sur ses deux tronçons .

C'est l'élu Claude Jacot qui présente le dossier aux conseillers.

Après concertation avec les acteurs concernés, le souhait a été exprimé de reconstruire l'appareil en tenant compte de toutes les fonctionnalités du site : modalités de desserte, liaison avec la gare SNCF et le village d'Argentière, stationnement, circulation piétonne.

Des études ont été demandées pour définir le meilleur projet de reconstruction de la gare au sommet de l'Aiguille des Grands Montets. Avec le laboratoire EDITEM est analysée l'évolution du permafrost en altitude.

Il est demandé par la Commission Nationale des Sites , déjà en 2012, de ne pas augmenter le débit du tronçon supérieur.

L'Equipe Renzo Piano Building Workshop du célèbre architecte italien a été retenue pour formuler les premières propositions pour l'ensemble de l'aménagement.

Les études portent notamment sur le lieu d'implantation de la gare supérieure, à priori à l'ouest de l'ancienne, enterrée ou semi-enterrée, à une altitude de 3 235 m, sur la liaison avec le Col des Grands Montets à 3 230 m (tunnel de 50 m ? plateforme métallique ? piste ? ), sur un ascenseur de 60m pour atteindre le Belvédère.

La liaison avec le village d'Argentière se ferait par une passerelle sur l'Arve ou par un appareil téléporté.

Les infrastructures à construire devraient avoir une durée de vie de 40 ans.

La réponse à toutes ces questions dépendra du résultat des études géologiques, glaciologiques, urbanistiques en cours.

Il n'est pas demandé aux conseillers de valider telle ou telle hypothèse, mais seulement d'être informés et de prendre acte des études en cours.


Il y avait 3 compagnies d'assurances concernées par ce sinistre. Avec deux d'entre elles, l'accord est conclu pour un montant de 54 millions d'euros. Avec la troisième, le dossier est toujours en discussion pour un montant de 10 M €.


L'élu minoritaire Olivier Naud demande dans quels délais ce chantier pourrait-il être achevé. Le maire lui répond 2 à 3 ans.

Isabelle Colle de la liste Fabre, soutenue par son mentor, estime qu'il faut consulter la population et suggère l'organisation d'un référendum local.

Qui répondrait NON à la question « Souhaitez-vous la reconstruction du Téléphérique des Grands Montets ? » Quelques écologistes extrémistes ? Si la question est posée sous la forme «Approuvez vous le plan d'aménagement tel qu'il vous a été présenté? » la réponse sera certainement OUI, compte tenu de la qualification des concepteurs.

Plusieurs conseillers se déclarent opposés à cette proposition de référendum.

L'élu Patrick Bettin suggère que le village d'Argentière prenne le nom de « Argentière les Grands Montets »…


Secours sur piste non remboursés

Chaque année il est demandé aux conseillers d'admettre en non-valeur des produits irrécouvrables qui pour la plupart proviennent de secours sur piste, notamment d'étrangers. Il est très compliqué pour les pisteurs, dans les conditions assez souvent difficiles du sauvetage, de prendre correctement les adresses de blessés, qui parfois sont fausses. En dessous d'un coût de 229 euros, on ne procède à aucune démarche de recouvrement.

Entre 2014 et 2020 le total de ces secours impayés à la commune de Chamoniix est de 27 864 euros. Il semblerait que la commune de Tignes soit beaucoup plus efficace dans les démarches de recouvrement. Il est suggéré de prendre contact avec cette mairie.


Réfection de toitures au hameau de Trélechamp

S'agissant d'un site inscrit, toute toiture doit être réalisée en ancelles.

Le prix au m² est de 183 € contre 129 € pour la tôle prélaquée.

Le surcoût peut être pris en charge par la commune,

Pour un gite et une maison d'habitation, l'aide communale atteindra la somme de 14 250€, soit 50 € / m², représentant 25 % du coût total des travaux.

Ces aides sont limitées au hameau central de Trélechamp.







Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

samedi 29 août 2020

Conseil municipal du 26 août 2020: Réglementation de l'accès au mont Blanc

                                                              Le couloir du Goûter

L'assemblée s'est tenue dans la grande salle Michel Payot du Majestic. Cette fois-ci, les conseillers et les auditeurs du public ont conservé leur masque pendant toute la durée de la séance alors qu'ils le retiraient une fois assis à leur place lors des séances précédentes. De ce fait les interventions orales des conseillers n'étaient pas toujours très audibles.

Communications du maire

- Une convention a été signée entre la commune de Chamonix, la Communauté de communes et la Région pour obtenir un soutien aux acteurs économiques du tourisme mis en difficultés par la crise sanitaire.

- Le maire annonce avoir obtenu de la directrice nationale de Météo-France l'assurance que le centre de météo de Chamonix e serait pas fermé.

- Le port du masque obligatoire dans le centre de Chamonix est prorogé jusqu'au 30 septembre.

- Remerciements aux pompiers et personnel communal qui ont été au front face à l'incendie du centre ville.

- Enquête publique sur le renouvellement de la télécabine de Charamillon : le commissaire enquêteur a émis un avis favorable. Les gares seront équipées de panneaux solaires. Il y aura un garage pour cinq dameuses dans la gare supérieure.

Rapport 2019 du Chalet du glacier des Bossons

Le chiffre d'affaire obtenu par Mr et Mme Ruby est de 32 714 € ce qui le situe à mi-chemin, au point de vue de la rentabilé, entre la buvette du Cerro et celle de la Floria.

L'accueil des visiteurs est très « qualitatif » assure Claude Jacot qui présente le dossier. Les informations données aux visiteurs sont très riches.

130 500 € d'investissements ont été engagés depuis le début de la concession. Mais il y a un problème au chalet des Bossons : la déstabilisation des installations du fait de la forte érosion de la moraine.

Une réflexion est engagée pour déplacer le bâtiment en un lieu sûr.

Affichage publicitaire dans les parkings : un échange de cadeaux

Par délégation de service public cet affichage est confié à la société PUBLINEIGE. Le concessionnaire verse à la mairie une redevance sur chaque panneau. La faible fréquentation des parkings pendant la crise sanitaire a conduit la commune à proposer une exonération de cette redevance pendant une durée de deux mois, soit 4 320 euros. En échange, PUBLINEIGE déclare vouloir exonérer les annonceurs de leurs loyers.

Cette exonération de la commune est dans la ligne de celles qui ont été accordées, entre autres aux commerçants pour leurs droits de voirie.

Le maire précise bien que ces exonérations ne concernent pas la Compagnie du Mont-Blanc…


Projet d'arrêté préfectoral de protection d'habitats naturels du mont BlANC (APPHN)

Ce dossier a suscité de longues minutes de palabres.

Suite à la visite du président Macron en février dernier, le préfet souhaite l'avis de la commune sur un projet d'arrêté de protection des 3 voies d'accès au Mont-Blanc pour contrer les incivilités de certains « farfelus » qui se livrent à des activités sortant délibérément du cadre de l'alpinisme.

Claude Jacot, guide-professeur à l'ENSA, responsable à la commune de la haute montagne, dénonce un certain nombre de débordements, dont la pratique de la location de tentes sur l'itinéraire. Et l'insalubrité de l'abri Vallot.

A propos du titre de l'arrêté, il n'y a pourtant ni grenouille, ni chamois, ni marmotte habitant le sommet du mont Blanc, pas plus qu'au Dôme ou à,l'Aiguille du Goûter. Le recours à cet outil juridique est un subterfuge, le seul qui ait été trouvé par la ministre Emmanuelle Wargon pour réglementer les accès au mont Blanc. Cette façon de faire a été fustigé par certains élus et par le milieu associatif.

Chamonix devait donc donner son avis sur un texte, rédigé selon les élus, par des fonctionnaires préfectoraux qui n'ont jamais mis les pieds dans le couloir du Goûter. Autant dire que les chamoniards, avec leur excellente connaissance de la montagne, n'allaient pas donner benoîtement leur accord au préfet, comme l'ont fait sans temps de réflexion les communes de Saint-Gervais, ainsi que le précise Patrick Devouassoux. et des Houches, qui se partagent avec Chamonix l'itinéraire de la voie normale du mont Blanc. Chamonix, capitale mondiale de l'alpinisme, a de nombreuses observations à faire sur le texte préfectoral, jugé liberticide.

Une phase de consultation publique est d'ailleurs ouverte à partir du 19 août pour 21 jours sur le site de la préfecture (difficile d'accès).

Un Comité Montagne réunissant des personnes compétentes de Chamonix, élus guides, la Chamoniarde, le CAF, des fonctionnaires municipaux, a formulé un certain nombre de propositions à intégrer dans, ou pour modifier le projet de texte préfectoral.

- L'arrêté ne concerne pas l'ensemble du massif mais seulement les 3 Monts, les Grands Mulets et la voie du Goûter. Il est proposé de limiter les restrictions à la seule voie normale d'accès au mont Blanc par le Goûter.

- Le texte préfectoral se réfère au classement de l'alpinisme au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO (PCI) qui prône le libre accès à la haute montagne, en contradiction totale avec les restrictions proposées par l'arrêté. Chamonix propose donc de retirer du texte le visa faisant référence au PCI de l'UNESCO. On ferme les yeux sur le PCI…

- Certains voudraient élargir la réflexion aux voies d'accès italiennes et plus largement à l'échelle du massif du Mont-Blanc dans sa dimension transfrontalière.

- Quant à l'interdiction du bivouac, le Comité chamoniard rappelle que cette pratique traditionnelle fait partie des valeurs de la montagne et devrait toujours être autorisée.

- Il est demandé que les enchaînements alpinisme-parapente et paralpinisme soient autorisés, hors juillet-août où la priorité est donnée aux hélicoptères du secours en montagne.

- En ce qui concerne la limitation des cordées à trois personnes, cela ne devrait pas empêcher le regroupement de deux cordées en cas de difficultés de l'une, ou de conditions météos difficiles.

- La divagation hors itinéraire est proscrite par l'arrêté. Ce principe ne doit concerner que la voie de l'Aiguille du Goûter, les conditions météorologiques ou de neige peuvent imposer ailleurs sur l'itinéraire des écarts plus ou moins volontaires .

- Enfin les experts chamoniards regrettent que l'arrêté n'aborde pas le problème des nuisances aériennes, y compris celles des drones, et proposent que le sujet soit traité au plus vite par des dispositions réglementaires sur l'ensemble du massif du Mont-Blanc et de façon transfrontalière.

L'arrêté ne devrait pas lister toutes les pratiques interdites, mais se limiter aux pratiques autorisées.

Un Comité de pilotage réunissant le préfet et les trois maires est formé, de même que sera constitué un Comité de suivi.

L'élu d'opposition Jean Fabre intervient pour dire que l'inscription de l'alpinisme au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO est une décision « ridicule », que le prétexte des habitats naturels est totalement « hypocrite », il déplore les sites d'escalade interdits en plusieurs sites français (Calanques), il défend la pratique du bivouac, qu'il a lui-même souvent utilisé et il propose, au sujet des nuisances aériennes, d'associer Valais et Val d'Aoste par le biais de l'Espace Mont-Blanc.

Pierre Carrier de la majorité, alpiniste compétent, regrette cet arrêté contraire à l'éthique de l'alpinisme, s'insurge contre l'interdiction de la divagation et estime que le contrôle de l'équipement des ascensionnistes est une hérésie.

Laurent Collignon, élu guide, fait une intervention inaudible.

Bernard Ollier n'est d'accord que si l'arrêté ne concerne que la voie du Goûter et pas les deux autres voies.

Les élus ne doivent pas se prononcer sur l'arrêt préfectoral, mais seulement sur l'avis formulé par la commune. Seuls Jean Fabre et sa colistière Isabelle Colle s'abstiennent.


La commune renouvelle pour une durée de 3 ans la convention de partenariat avec la Fondation du Patrimoine

Eric Fournier fait référence à une liste de 130 bâtiments sur le territoire de la commune aux caractéristiques fortes, qui lui a été communiquée par l'association des Amis du Vieux Chamonix.

Le CAUE doit donner son avis en octobre sur les mesures de protection à mettre en œuvre.


400 000 euros engagés pour la réfection des rateliers paravalanches des Posettes endommagés par le dernier hiver. Recours contre l'entreprise responsable pour diminuer lee coût.


Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"

samedi 15 août 2020

Conseil communautaire du 31 juillet 2020


J'ai pu assister à la première partie de la séance de la Communauté de Communes composée de 27 élus des 4 communes. Elle s'est tenue à la salle Olca des Houches.

Ghislaine Bossonney, maire des Houches, prononce d’entrée un message d’accueil des conseillers communautaires sur sa commune.

Puis elle passe la parole « à Eric » formule plus familière que « à Monsieur le président » et qui dénote une ambiance plutôt cordiale malgré toutes les rumeurs de tensions entre les deux édiles.

Eic Fournier, président, annonce en préambule la démission d'Yvonick Plaud du conseil communautaire.

Comment interpréter ce retrait  d'un poids lourd de la municipalité Fournier ?  N'ayant pu obtenir aucune vice-présidence, notamment aux finances, comme dans le mandat précédent, suite aux rudes négociations qui ont permis la réélection d'Eric Fournier à la présidence - il fallait bien faire des concessions et laisser les vice-présidences aux élus des 4 communes -Yvonick Plaud, habitué aux postes de haute responsabilité, où il se montrait particulièrement compétent, ne se voyait pas simple conseiller.

Nombreux sont ceux parmi les élus qui considèrent que la commission des finances de la Communauté de communes ne doit pas être présidée par un élu de Chamonix, y voyant une mainmise sur les finances intercommunales et un conflit d'intérêts au profit de Chamonix.

Accessoirement, Yvonick évite ainsi toute friction avec la nouvelle présidente de la commission des finances Ghislaine Bossonney qui n'a peut-être pas la même vision que lui de la gestion de cette collectivité.

Yvonick Plaud sera remplacé au conseil communautaire par l'élu chamoniard Bernard Ollier, qui siègera donc comme simple conseiller.

L'élu d'opposition de Chamonix Jean Fabre fait ensuite une longue intervention, répétant un de ses thèmes favoris de sa campagne électorale, à savoir que cette communauté de communes à quatre n'a pas la bonne taille pour résoudre les problèmes de la vallée. Il cite au passage le problème des bénéfices du Tunnel du Mont-Blanc reversés à la Maurienne, l'arrêté préfectoral pour limiter l'accès des alpinistes au mont Blanc, la suppression de l'incinérateur de Chedde. Puis il déborde sur des sujets purement haut-valléens comme le Kandahar, dépense inutile, ou l'absence durable de mur d'escalade.

Il conclut : « Ne soyons pas fiers du bilan de cette communauté de communes, l'usine à gaz de l'ordre du jour de ce soir est un bel exemple de son inefficacité ». Il plaide pour une communauté de communes à 14 avec le Pays du Mont-Banc.

Eric Fournier lui répond qu'à la constitution de la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix il avait œuvré pour une formule élargie, mais qu'hormis Combloux aucune des communes du Pays du Mont-Blanc n'avait voulu s'allier aux communes de la vallée de Chamonix.

L'ordre du jour prévoit ensuite l'élection, par vote à main levée, des élus devant siéger dans la vingtaine de commissions, représentations et structures intercommunales attachées à la communauté de communes. C'est une longue séquence assez fastidieuse de la séance de ce soir. Heureusement, les élus n'ont pas choisi le vote à bulletins secrets qui aurait multiplié le temps par quatre ! 

Chacun des 8 vice-présidents fait un courte introduction sur la commission qu'il aura à présider : Appels d'offres, D.S.P., Sports, Culture, Territoire et économie, Cohésion sociale, Ressources humaines, Transition écologique, Chamonix Propreté, etc...etc...

Protocole oblige, le premier vice-président Nicolas Evrard, maire de Servoz, fait la première déclaration dans laquelle il évoque les enjeux forts de la Communauté de Communes, inscrits dans un vrai projet de territoire. Il nous fait plaisir en énonçant que le patrimoine est l'un des quatre piliers de la culture.

Dans son intervention, Ghislaine Bossonney dit son malaise à reprendre les finances derrière Yvonick Plaud, précédant président, mais elle rassure les conseillers en affirmant qu'elle ne manque pas d'expérience et qu'elle a contrôlé des budgets pendant toute sa carrière.

Le conseil se poursuit par le vote des élus aux commissions, le compte administratif 2019 et diverses décisions administratives

Si vous désirez faire un commentaire, cliquer sur la ligne orange ci-dessous "Aucun commentaire, ou 1, ou 2 etc... commentaires"