mercredi 24 décembre 2014

L'air que nous respirons est pollué!



Cette photo de qualité médiocre a été prise avec mon portable depuis le Chapeau le 22 décembre dernier à 14h.
Elle montre bien  la nappe de pollution qui stagne dans le fond de la vallée, surtout aux Bossons et à Taconnaz, mais également à Chamonix ville et  aux Praz.
Il y a là un mélange de fumées de chauffages, par énergies fossiles et par bois, mais aussi d'émissions polluantes des poids lourds et de voitures.
Le phénomène d'inversion thermique aggrave le phénomène.
Il est vrai que depuis le 22 décembre nous subissons une fois de plus un pic de pollution. Le niveau des particules fines dans la vallée de l'Arve dépasse les 50 µg/m3 ce qui est le seuil d'information.

 Cet état préoccupant ne dissuade pas la Compagnie du Mont-Blanc d'annoncer sur son site internet la mise en place d'une nouvelle activité: le soir à 19h, au Champ du Savoy, des cours d'initiation à la conduite sur neige en dameuse! Cela débutera dès l'arrivée de la neige. Aux longues heures de damage du domaine skiable, matin et soir, se rajoutera encore la pollution atmosphérique (et sonore!) de ces cours de conduite.
Il est notoire que les  dameuses sont des engins gros consommateurs d'énergie et gros émetteurs de gaz polluants. 
Notre seul espoir est qu'à 60 euros la demi-heure, il n'y aura pas trop de candidats, quoique... Chamonix héberge une clientèle plus qu'aisée!
La ville, labellisée "Flocon Vert", "Ville des Alpes", qui prône le développement durable,  laisse faire sans réagir. La Communauté de communes,  qui se veut "Vallée écotouristique exemplaire", a pourtant mis en place un ambitieux Plan Climat Energie Territorial qui vise, entre autres, à réduire de 20% d'ici 2020 (c'est demain!) sa consommation d'énergie et ses émissions de gaz à effet de serre.
La Compagnie du Mont-Blanc elle-même publie sur son site ses engagements pour une réduction de ses émissions de gaz à effet de serre.
Avec cette nouvelle activité "ludique" proche du centre ville, nous prenons plutôt le chemin de l'aggravation de nos émissions et de notre consommation d'énergie!
Entre les belles paroles, les écrits volontaires et les actes sur le terrain, il y a une belle distorsion... Que ne proposerait-on  aux touristes pour leur  soutirer quelque argent!
L’an dernier, lorsque j’étais encore  élu au conseil municipal, la Compagnie avait déjà envisagé cette activité au Champ du Savoy. Je m’en étais aussitôt inquiété auprès du maire et il s'était opposé à cette nouvelle activité.
Depuis, les élus ont changé. Il faut croire qu'ils sont  moins vigilants sur notre qualité environnementale que nous ne l’étions. La "Compagnie" tente à nouveau sa chance en 2015...
Joyeux Noël !





                                                                Floria 23 décembre

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

lundi 1 décembre 2014

PPRa

A tous ceux qui ont un chalet en zone bleue

Et ils ont nombreux !
Les services de l’Etat procèdent en ce moment à la révision du PPRa de 2010.
Ce règlement imposait aux propriétaires de chalets en zones d’avalanche de coûteux travaux pour se mettre en conformité : volets résistants à 30 kPa, pas d’ouverture en façade exposée, réfection de toiture et de façades. Ces travaux devaient être réalisés avant le mois de mars 2015. Nombreux sont les habitants de Chamonix qui ont protesté contre cette règlementation contraignante survenant alors que beaucoup devaient entreprendre parallèlement d’onéreux travaux d’isolation et d’appareils de chauffage.

Ces protestations, soutenues par la municipalité, ont porté partiellement  leurs fruits. Le nouveau projet de règlement qui vient d’être publié par la DDT et exposé à la population lors d’une réunion houleuse au Majestic le mercredi 19 novembre allège notablement les contraintes. Il suffit maintenant de disposer d’une sortie sur une façade non exposée. La pose de volets n’est plus obligatoire si elle ne réduit pas la vulnérabilité globale du bâtiment. On ne parle plus de refaire la toiture. L'espace de confinement est facultatif.

Ce nouveau projet de PPRa est exposé au rez-de-chaussée de la mairie jusqu’au 5 décembre.
Vous y trouverez toutes les cartes d’avalanches, la carte des aléas, les cartes règlementaires,
Le règlement complet, et en annexes les adaptations mineures apportées à 13 couloirs, sur les 130 que compte Chamonix.

Un représentant de la DDT sera présent sur place les 4 et 5 décembre prochains.

Une enquête publique se déroulera sans doute en mars 2015. Chacun pourra aller y apporter ses observations, avant approbation définitive par le préfet.

Tous les documents sont consultables sur le site de la préfecture :


cliquer sur "Publications", « Données communales », choisir Chamonix.


Il vous reste 4 jours pour aller étudier ce règlement en mairie !

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

jeudi 20 novembre 2014

Nous voulons le silence en montagne!

Bonjour,
Je vous invite à regarder cette très belle vidéo qui appelle au silence en montagne.
Je précise que les images n'ont pas été tournées depuis avion ou hélicoptère, mais uniquement depuis parapente ou drone.

Cliquer sur le lien ci-dessous:

jeudi 13 novembre 2014

Patrimoine – La girouette de la Tournette a perdu sa flèche

Girouette d'origine, avant les travaux

Cette girouette qui représente deux skieurs de fond côte à côte a son histoire.
C’est Joseph Couttet, fils de François Couttet dit « Baguette », propriétaire du Grand Hôtel Couttet et du Parc, qui a ramené de Norvège au début du siècle la première paire de skis à Chamonix.
Peu après, il a construit la villa de la Tournette sur une partie du Parc Couttet. En souvenir de la célèbre paire de skis, qui a marqué le début des sports d’hiver à Chamonix,  il a installé au faîte de la maison une magnifique girouette représentant deux skieurs de fond (à l’époque seul était pratiqué le ski en tant que moyen de déplacement).
Dès cette époque  cette girouette était placée au sommet d’une flèche avec bulbe, élément décoratif qu’on nomme « épi de faîtage », donnant belle allure à la villa octogonale dont le sommet du toit est donc pointu.
Pendant plus d’un siècle, elle a tourné fièrement au-dessus de la Tournette, au gré du vent.

Vint la restauration bienvenue de l’année 2014, dans le but de créer la Maison des artistes d’André Manoukian. Le toit a été refait. Hélas, la flèche était en mauvais état et le couvreur n’a pas pu la remettre en place. Il a refait une girouette en acier inoxydable en prenant modèle sur l’original, mais il l’a replacée au ras des bardeaux canadiens, l’épi de faîtage a disparu. L’effet n’est plus du tout le même, l’édifice historique a perdu une partie de son âme.

Girouette après les travaux

Attristé par cette disparition, j’en ai parlé au maire Eric Fournier en juillet 2014. Il a prêté une oreille attentive à ce problème. Les choses ne vont pas toujours très vite en mairie… Mais début novembre j’ai été contacté par l’architecte de la commune que j’ai pu rencontrer. La décision est prise, la somme nécessaire devrait être inscrite au budget 2015 :  Jean Marc Ladarré  va pouvoir  commander un nouvel épi de faîtage et la girouette sera à nouveau perchée sur sa flèche au printemps. Attendons cet heureux dénouement avec impatience.
Aujourd’hui, l’ancienne girouette, rongée par 110 ans d’intempéries,  est en lieu sûr à la mairie de Chamonix. Nous souhaitons qu’elle soit donnée au Musée alpin, avec l’accord  des héritières Couttet.


La girouette originelle, conservée à la mairie de Chamonix

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

mercredi 5 novembre 2014

Conseil municipal du 14 octobre 2014

Je n’ai pas pu assister à cette séance car j’étais en voyage.
Le compte rendu officiel n’est pas encore rédigé par le secrétariat de la mairie, ce travail demande toujours de longues semaines (comme élu, je protestais toujours contre ces délais beaucoup trop longs. Avec la nouvelle municipalité, les choses ne se sont pas améliorées !).
Mais je détiens l’ordre du jour détaillé et les projets de délibérations dont je peux vous faire part, en sachant que le maire Eric Fournier dispose au conseil d’une large majorité et qu’il y a donc toutes les raisons pour que toutes les propositions aient été votées.
Je vous ferai part des détails complémentaires quand j’aurai reçu le compte rendu de la mairie.

Désignation d’un élu au conseil d’administration de la SAEM Chamonix-Logement
C’est l’instance qui gère le foyer des saisonniers « Les Cimes » aux Praz.
Par un courrier en date du 4 juin 2014, Xavier Chappaz, leader de l'opposition,  a informé Pierre Slemett, président de cette SAEM, de sa démission de ses fonctions d’administrateur. Apparemment, il n’a pas proposé pour le remplacer un de ses colistiers. C’est donc un élu de la majorité, Bernard Ollier, qui a été désigné à sa place.

Désignation des membres du Comité consultatif « Sécurité avalanches et risques naturels »
Composé d’élus et de professionnels.
La liste complète vous sera communiquée ultérieurement.

Le conseil municipal choisit le mode de gestion  pour le domaine skiable de la Vormaine
Ce sera une  Délégation de service public.

Le Chalet-Buvette du Paradis des Praz aura bientôt l’électricité
Le concessionnaire ERDF a fait une proposition de raccordement aux époux Tarantola gestionnaires pour une somme de 30 771 €, à leur charge .
Ils ont dû contracter un emprunt sur 20 ans. Mais leur concession arrive à échéance en 2022, avant le terme des remboursements. Ils demandent donc que la commune ou le futur concessionnaire se substitue à eux pour le règlement des annuités restant à courir.

Ancienne école des Frasserands, attribution d’un bail emphytéotique
C’est Monsieur et Madame Bisseron Yannick et Sandrine qui ont été sélectionnés en fonction des critères votés par le conseil municipal  le 12 septembre 2014.

Transports sanitaires
C’est la Société « Ambulances Vallée de Chamonix » de Passy, seule candidate, qui a remporté le marché.

L’ancienne école de ski d’Argentière occupait un local communal rue  Charlet Straton.
Ce local  sera désormais loué pour six mois à l’Association des Parents d’élèves d’Argentière « La Récré ».

Mise en révision du PLU
Ce fut le très gros dossier du jour
Le Plan actuel date de septembre 2005.
Ce PLU a évolué depuis en simples modifications ou révisions simplifiées, au coup par coup, pour un certain nombre d’opérations, comme la rénovation de l’Hôtel Mont-Blanc, les voies d’accès aux Tissières, l’emplacement du futur Espace culturel, la modernisation de la ligne ferroviaire, l’extension du Chalet Fleur des Neiges au Bouchet, la réalisation du Centre de Secours aux Favrands, la constructibilité des parcelles aux Mouilles, l’urbanisation de la plateforme SNCF à Argentière et diverses dispositions graphiques et réglementaires.

Il s’agit maintenant de lancer une procédure de révision complète du PLU.
En effet, la loi portant Engagement National pour l’Environnement (Grenelle II) entrée en vigueur le 13 janvier 2011, modifie les objectifs et le contenu du PLU. Il faut intégrer de façon plus marquée les principes du développement durable.

D’autre part, la loi  ALUR du 24 mars 2014 a profondément bouleversé les règles connues jusqu’alors.
En particulier :
-          On ne peut plus imposer de règle de superficie minimale de terrain pour construire. (Par exemple, dans certains secteurs, il fallait disposer d’au moins 1000 m² pour établir un chalet).
-          Il n’y a plus de COS (coefficient d’occupation du sol, variable d’un secteur à l’autre : 0,15, 0,20 ou 0,60 ou 1, pourcentage constructible de la parcelle).
-          Les bonus de constructibilité pour les constructions ayant des objectifs de performance énergétique  sont supprimés.
-          Il est prévu l’obligation de procéder à l’ouverture à l’urbanisation de zones  II AU à urbaniser qui n’ont pas donné lieu à urbanisation dans les 9 années suivant leur création. (La commune se réservait ainsi des zones à urbaniser « dans le futur » et qui restaient des espaces verts bien appréciables dans notre paysage).
-          Les communautés de communes deviennent de plein droit compétentes en matière d’élaboration de SCOT (schéma de cohérence territoriale) et de PLU, cette obligation devant intervenir au plus tard le 27 mars 2017.

Mon avis personnel : les effets de la loi ALUR vont entrainer une profonde modification de notre paysage urbain, une disparition des jardins, un mitage dense très préjudiciable à notre cadre de vie.
Le maire Eric Fournier estime à juste titre que cette nouvelle réglementation, si elle peut être profitable aux villes, ne peut pas s’appliquer à des stations comme la nôtre. Il a donc demandé que les nombreuses demandes de permis de construire déposées depuis la parution des ces nouvelles loi fassent l’objet d’un sursis à statuer si elles sont de nature à compromettre l’exécution du futur plan.

Doivent également être pris en compte dans l’élaboration de ce nouveau PLU :
-          Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique du 16 juillet 2014.
-          La mise en révision du PPRA (Plan de Prévention des Risques d’Avalanches) du 19 juin 2014.
-          L’exigence d’une approche intercommunale fortement réaffirmée.
-          Le Plan Energie Territorial de la Haute Vallée de l’Arve.
-          Le Plan de Déplacement Urbain
-          Le Plan local de l’Habitat
-          Etc…
-           
La problématique du logement permanent doit être hau cœur des réflexions.
Il faut également penser hébergement touristique, tissu commercial, zones d’activités artisanales, limitation de la consommation d’énergie, modernisation des domaines skiables,  et  conforter la protection du bâti présentant une valeur patrimoniale avérée.
(Nous serons particulièrement vigilants sur ce point particulier, pour qu’il ne passe pas à la trappe…) .

Trois réunions publiques seront organisées, ainsi qu’une exposition avec panneaux, et une enquête publique.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

mercredi 8 octobre 2014

Sauver la planète: c'est une urgence!

Bonjour,
Vous citoyens chamoniards êtes plus sensibles  que beaucoup d'autres aux conséquences du réchauffement climatique sur notre environnement et nos paysages, car nos glaciers sont à portée de notre vue tous les jours de l'année et nous assistons au triste spectacle de leur rapide régression.
Sans doute est-ce une des raisons, avec l'intense trafic routier de notre vallée, pour laquelle les habitants de notre canton ont une conscience écologique particulièrement éveillée.
Il est donc important pour vous de signer la pétition du mouvement mondial Avaaz destinée aux dirigeants nationaux et mondiaux pour les obliger à prendre les mesures d'urgence indispensables pour limiter la hausse des températures sur la planète, et ce dès demain matin..
Signez donc avec nous la pétition Avaaz, il faut atteindre les 3 millions de signatures!

https://secure.avaaz.org/fr/100_clean_final/?copy

Merci pour la planète!
Eric Lasserre

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

jeudi 18 septembre 2014

Conseil municipal du 12 septembre 2014

Il s’est tenu à l’Hôtel de ville à 18h.
Cette fois-ci cela semble acquis, la minorité de la liste Xavier Chappaz siège bien à l’aile gauche !

Communications du maire :
Il énumère, comme lors de chaque conseil, la liste des décès, mariages et naissances survenus dans la commune au cours du dernier mois.

-          Il a assisté à l’inauguration du nouveau refuge Albert 1er, accompagné de Jean Louis Verdier, Elodie Bavuz et Isabelle Matillat pour la minorité (ils sont montés à pied et pas en hélicoptère !).
-          De même, il a inauguré la Pico-centrale du Lac Blanc en présence de Jean-Jacques Queyranne le président de la région.
-          Dans le cadre du contrat Etat-Région 2015-2020, 20 millions d’euros seront inscrits pour l’achèvement de la modernisation de la ligne ferroviaire entre Saint-Gervais et Vallorcine. Le chantier n’était donc pas terminé !
-          Chamonix a été désignée Ville des Alpes 2015.
-          FR3 va s’installer à Chamonix, dans un petit local au-dessus du Musée Alpin.
-          Le maire annonce la création prochaine d’une commission municipale et extra municipale de l’Environnement et de l’Energie, où pourront siéger des citoyens non élus. Nous attendions cette nouvelle depuis le 1er  jour des élections. A croire qu’il n’y a aucune urgence environnementale à traiter à Chamonix !
-          Jean-Claude Burnet relate les dégâts provoqués par la crue décennale du 26 août dernier. Elle a charrié des milliers de tonnes de matériaux dans nos torrents qu’il convient maintenant de curer.

La Maison de la Mémoire et du Patrimoine rue des Moulins portera désormais le nom de Janny Couttet.
C’est un hommage à celle qui  a été la cheville ouvrière de cet  équipement culturel.

L’assemblée approuve le nouveau règlement intérieur du conseil municipal
Il régit l’organisation des séances du conseil, la procédure pour les questions orales (plus souple qu’antérieurement, puisqu’elles peuvent être déposées jusqu’à la dernière minute avant l’ouverture de la séance, et non plus nécessairement au moins 48h à l’avance).
Il organise le fonctionnement des commissions, des débats, du référendum local, etc…

Georges Unia pour l’opposition demande à disposer d’un local pour les réunions du groupe Chappaz,  comme l’y autorise l’article 2121-27 du code des collectivités territoriales.
Il lui est répondu qu’aucun local ne peut être attribué de façon permanente à l’équipe minoritaire, seulement une occupation temporaire d’une salle. « On aura donc droit à un placard ! » ironise Georges Unia.
La liste Chappaz a moins de chance que celles que j’ai conduites en 2001 et 2008, auxquelles avait été attribué un local permanent au  4è étage dont la clé unique m’avait été remise. Nous y rangions nos archives, et nous y tenions – assez rarement il est vrai – des réunions de liste (nous préférions nous retrouver chez l’un ou chez l’autre,  dans un cadre plus chaleureux), ou beaucoup plus souvent des rendez-vous avec des administrés. Je n’avais jamais refusé de prêter notre salle pour des occupations temporaires des services municipaux.
L’administration communale a bien dû se rendre compte de cette sous occupation et a profité du changement de municipalité  pour récupérer la clé et le local pour ses besoins propres.

Zonage d’Aide à l’investissement locatif
Chamonix avait émis le vœu de passer de la zone B2 à la zone B1 plus avantageuse en termes d’aides aux programmes de logements sociaux, et avec une TVA réduite à 10%. Le préfet avait refusé cette demande, estimant que la vallée n’avait pas un niveau de tension suffisant en termes de logements.
Ce n’est pas  l’avis du maire qui demande à son conseil de voter une nouvelle délibération pour obtenir le passage en B1.

Ancienne école des Frasserands 
Cinq candidats se proposent pour conclure un bail emphytéotique avec la commune. Pour les départager, il est nécessaire d’affiner les critères de sélection définis dans un premier temps.
Ainsi, pour avoir droit à ce logement, faut-il avoir des enfants, travailler sur le territoire de la Communauté de Communes depuis le plus longtemps possible, avoir un revenu compris entre 25 000 et 50 000 euros et  assurer un apport personnel de 15%.

Observatoire du Mont-Blanc
On se souvient de la rude concurrence que s’étaient livrée Anne Delestrade pour le CREA et Christine Janin pour « A chacun son Everest » afin de conserver, ou d’acquérir, l’usage de cette parcelle et de ses bâtiments.
La mairie avait apporté son soutien au CREA au nom de la préservation de notre patrimoine et en respect de la clause du legs de 1931 qui spécifiait que le bien devait être affecté à l’œuvre scientifique et désintéressée de Joseph Vallot. Donc être  toujours occupé par le CREA.
La commune avait estimé que la somme de 200 000 euros qu’en demandait l’Etat était excessive.
Des négociations ont eu lieu, qui sont remontées jusqu’au ministère.
L’Etat invite à nouveau la commune à exercer son droit de préemption, cette fois-ci pour une somme de 170 000 €. Les élus acceptent cette proposition, mais Jean Louis Verdier fait remarquer que cette propriété aurait dû revenir gratuitement à la commune.
Georges Unia lance une nouvelle boutade : « On aurait pu garder ce bâtiment pour la minorité qui n’a plus de local ! ».
Le  maire assure qu’il s’engage à faciliter à Christine Janin l’installation du local médical qu’elle voulait implanter sur cette parcelle.

Décision modificative au budget général
Lorsque nous étions élus, mes colistiers et moi-même avions pour habitude, année après année, de déplorer l’inscription au budget de sommes très insuffisantes pour les couches d’enrobé de notre voirie municipale globalement dégradée. Nous étions partiellement écoutés, puisque à mi-année une décision modificative rajoutait une somme non négligeable à la somme initialement votée.
Il en est de même cette année : 390 000 € sont votés en supplément pour ce budget qui atteindra ainsi 1 million d’euros pour 2014. Plusieurs routes sont inscrites au programme de réfection de la voirie. On constatera qu’il ne s’agit le plus souvent que de tronçons de routes…

Pudeur du maire : on n’indique pas le montant de l’indemnité versée par la commune à Madame la perceptrice de Chamonix. Cette indemnité, qui se rajoute à son salaire,  n’est pas automatique, et doit être revotée chaque année, elle traduit la satisfaction qu’ont les élus du travail du comptable du trésor au service de la collectivité. Les élus sont généreux et votent cette indemnité à son taux maximum de 100 %. Mais son montant n’est pas indiqué dans le document du conseil remis aux élus.
Georges Unia s’en étonne et obtient,  du bout des lèvres du secrétaire général, le montant versé cette année à la perceptrice : 4 000 €.
A signaler qu’elle perçoit aussi des indemnités des autres communes du canton, et de la Communauté de Communes.
A ce jour cette personne a pris sa retraite, et exerce les fonctions de première adjointe au maire de Sallanches Georges Morand. Elle a changé de camp et saura donner de bons conseils au maire dans la gestion de sa commune.

En vue de l’ installation des Centres Techniques Municipaux aux Pélerins d’en haut, une autorisation de défrichement de la forêt est votée par les élus


Le conseil autorise la Lyonnaise des Eaux à procéder à l’expérimentation d’une Hydrolienne  dans l’Arve aux Tines

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

vendredi 12 septembre 2014

L'intercommunalité existait déjà en 1926!



En 2013,  nos élus ont inauguré en grande pompe un Office de Tourisme intercommunal .
Cette nouvelle structure représente un progrès dans l’organisation du tourisme à l’échelle de la Vallée de Chamonix, alors que jusqu’à ce jour Chamonix, Vallorcine et Les Houches-Servoz avaient des offices distincts.
Ils n’ont rien inventé : en 1926 existait déjà un Syndicat d’Initiative de Chamonix Mont-Blanc et sa Vallée !
La publicité des hôtels et pensions de Vallorcine à Servoz se faisait sur un document unique (photo ci-jointe).
Nos anciens avaient déjà bien compris l’intérêt de se regrouper pour la promotion du tourisme dans la vallée.
Le maire Jean Lavaivre, propriétaire de l’Hôtel des Alpes, non chamoniard, mais époux d’une Couttet,  avait été très actif et dynamique pendant ses 15 ans de mandat, à l'époque des "années folles" de Chamonix.

Le document dresse la liste de tous les hôtels et chalets de montagne de la vallée, avec indication du nom des propriétaires, du nombre de lits, du tarif de la pension et des repas  (sans vin), de l’existence ou non de chauffage central, de salles de bain, et les dates d’ouverture. On dénombrait 97 établissements!
Un paragraphe incite les touristes à venir non pas en août, mais de mai à octobre dans les mois creux pour des séjours plus agréables, avec «  moins d’encombrements, un accueil plus empressé, des conditions plus avantageuses » !
Nos ainés avaient déjà compris l’intérêt du « lissage » de la fréquentation de notre vallée, dont on parle toujours année après année, sans avoir vraiment la volonté de le mettre en place !

L’histoire bégaye, les modernes réinventent les avancées des anciens…




Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

mercredi 3 septembre 2014

Le crucifix a été volé !

La publication de cette nouvelle très clochemerlesque de l'abandon d'un crucifix dans un champ d'orties a suscité de nombreuses réactions indignées bien compréhensibles. La propriétaire de la maison devant laquelle était édifiée la croix à l’origine, émue par la propagation de cette histoire dans la vallée,  m’a bien certifié  qu’elle n’était pour rien dans son enlèvement et qu’elle n’était donc  nullement responsable de son dépôt dans une décharge.
Un rebondissement stupéfiant vient de se produire : la Gendarmerie de Chamonix m’a averti hier qu’une plainte avait été déposée pour vol du crucifix dans la nuit du 22 au 23 août ! En effet, il a disparu  de la décharge où il avait été jeté. Cette version abracadabrante du vol est mise en doute par de nombreux témoins.
Sans doute ne  reverra-t-on jamais ce Christ dans la vallée,  sa réapparition permettrait en effet  d’identifier l’auteur du soit-disant  larcin !  Nul ne connaîtra jamais sa destinée finale. A moins qu’un jour il n’apparaisse en Bretagne ou dans le Cantal !
Les passants ne le verront plus dans les orties du Tour, là est l’essentiel.

J’apprends que cette croix a été retirée de son emplacement au cœur du village en juin 2012. Il a donc fallu deux ans pour que soudain un voisin réagisse au triste sort qui lui a été réservé !




Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

mercredi 27 août 2014

Le Tour : un crucifix jeté aux orties !

Sous le village du Tour, à quelques mètres des moloks, un crucifix en bois a été jeté dans un champ d’orties, face contre les mauvaises herbes. Abandonné,  contre un amas de vielles charpentes et de tôles.
Des témoins se sont à juste titre offusqués du sort réservé à cette belle croix de bois.
Une petite enquête nous apprend que c’est un propriétaire  bien connu au village qui s’est ainsi débarrassé du crucifix édifié sur son terrain privé, devant une maison qu’il a vendue. Donc aucun habitant du village n’ose protester, ce sont des résidents secondaires qui ont donné l’alarme.
Vous pouvez vous rendre compte par vous-même du triste spectacle.
En France, beaucoup d’habitants sont chrétiens, ou tout du moins de culture chrétienne. Un tel sort réservé à la représentation la plus sacrée de la religion catholique a de quoi choquer. Quelles que soient les excuses d’un propriétaire que la présence du  monument sur son terrain privé gênait soudainement.




Le crucifix à son emplacement d’origine au cœur du village.
Cliquer une fois sur l'image pour l'agrandir



Le crucifix aujourd’hui



Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

lundi 18 août 2014

1 - Où en est-on des portiques BMW ? 2 – Une nouvelle pollution à Planpraz

Il n’aura pas été vain de protester sur ce blog contre l’installation de grands portiques publicitaires BMW illégaux au Col de Balme et à la Flégère.
Le portique de Balme a été démonté au début de l’été. Celui de la Flégère a été  retiré début juillet. Les amoureux d’une montagne propre et d’une nature préservée seront satisfaits.
Ainsi le partenariat contesté entre Chamonix, station qui se veut exemplaire en matière de développement durable, et une firme de grosses voitures allemandes est-il moins visible.



Malheureusement, il reste encore les deux colonnes d’arrivée du parcours chronométré du col de Balme, d’une esthétique douteuse dans ce paysage splendide, et porteuses du logo BMW. Il ne serait pas difficile de les remplacer par des balises plus discrètes. La Compagnie du Mont-Blanc fait la sourde oreille et la commune ne se bat pas pour leur enlèvement.



Entre temps, une autre forme de pollution a été mise à jour par un accompagnateur de la Compagnie des Guides de Chamonix : celle des débris des flèches explosives lancées par les canons avalancheurs sur les pentes raides et les couloirs   des domaines skiables Brévent-Flégère afin de les purger de leur neige. Les débris ci-dessous ont été ramassés de part et d’autre du sentier du col du Brévent.


Cliquer une fois sur l'image pour l'agrandir

Détail des débris ramassés:

6 détonnateurs?
32 morceaux de plastique rouge
11 morceaux de plastique blanc
29 morceaux métalliques


Je suis allé constater cette pollution par moi-même. Elle est assez peu visible à première vue, mais réelle.  Il faut la rechercher attentivement. Les débris sont de petite taille, noyés dans la végétation. Leur dispersion est très vaste, en particulier sur les « Pentes de l’Hôtel » à Planpraz. J’ai pu en  ramasser plus d’une centaine en un quart d’heure.
Je ne suis pas habilité pour dire quelles pourraient être les conséquences pour la faune, marmottes, chamois, bouquetins ou pour les oiseaux. 
Il y aura  une accumulation néfaste au fil des ans.

J’ai pu avoir une conversation ouverte et positive à ce sujet avec Mathieu Dechavanne, P.D.G. de la Compagnie du Mont-Blanc. Il se dit très sensible à la préservation de l’environnement. Il ne  s’est pas montré insensible à cette nouvelle forme de pollution dont on n’avait pas conscience jusqu’à ce jour.
Nous avons envisagé ensemble diverses pistes pour résoudre le problème.
Il propose  d'accentuer les procédures de nettoyage au printemps sur les bordures de chemins.  Bonne initiative, mais cela ne supprimera pas  la dispersion des débris  hors des sentiers. Simplement, cela évitera aux randonneurs de se poser des questions…

Peut-être faudrait-il travailler sur la piste d’une  fabrication de projectiles biodégradables?
Les Gazex  et les explosions de gaz sous hélicoptère (Daisy-bell) sont une méthode plus propre qui ne laisse pas de résidus. Mais   augmenter la part de l'hélicoptère pour le déclenchement des avalanches, afin de  moins utiliser les canons,   ne serait  pas non plus une réponse écologique. Et son usage n’est possible que par temps dégagé.
Le problème reste donc entier, la balle est du côté de la Compagnie  du Mont-Blanc.



Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

vendredi 1 août 2014

Conseil municipal du 25 juillet 2014

Cette séance s’est exceptionnellement tenue au 1er étage de la Maison de Village à Argentière.
Lors des premiers conseils de ce nouveau mandat, je m’étonnais que les élus de la liste de  Xavier Chappaz siègent à l’aile droite alors que par tradition l’opposition à Chamonix siège toujours à gauche.
Hier à Argentière cette anomalie a été corrigée : Xavier Chappaz et Georges Unia se sont bien installés à l’extrémité gauche de la table en U. Etait-ce l’effet du hasard ou une volonté délibérée ?  Ils sont intervenus à plusieurs reprises au cours de la séance. Dans le public, on notait la présence de plusieurs colistiers non élus de leur liste.
Xavier Chappaz signale que les comptes rendus des conseils municipaux sont incomplets et que certaines remarques dites en conseil ne sont pas reprises, telle cette observation d’un conseiller de la majorité qui aurait dit « on lance des travaux et on les vote après »…

Le Conseil vote une motion de soutien à l’Association des Maires de France pour la défense des ressources des collectivités territoriales, car les communes risquent d’être confrontées à des difficultés financières d’une gravité exceptionnelle. Dans le cadre du plan national d’économies de 50 milliards d’euros qui sera décliné sur les années 2015-2017, les concours financiers de l’Etat sont appelés à diminuer massivement. La dotation de l’Etat pour notre  commune sera amputée d'environ 50%. Comme elle représente 20% des recettes communales, c'est donc de 10% que sera amputé notre budget.

Rapport annuel de la Compagnie du Mont-Blanc pour l’année 2012-2013
Le PDG Mathieu Dechavanne, accompagné de deux de ses directeurs,  est venu exposer l’activité de la compagnie. Il a énuméré une longue  liste de chiffres dont je ne retiendrai que les plus importants.
Composition du capital social :
                Compagnie des Alpes                                  37,49%
                SAEM Chamonix Développement          18,03%
                Famille Jérôme Seydoux                            18,03%
                Autres actionnaires (env. 860 pers.)      26,45%

Le nombre de passages totaux sur les différentes remontées des domaines skiables s’élève en 2013 à 1 691 492.

La prochaine télécabine de Plan Joran en cours de construction aura des cabines de 10 places assises. Elle débitera 3 200 personnes à l’heure.

L’aiguille du Midi ne fait pas partie de la nouvelle convention des domaines skiables signée en 2013, sa fréquentation est comptabilisée séparément.
Nombre de passages totaux en 2013 : 1 634 091.
Le chiffre d’affaire est de 14 631 millions d’euros

Le chiffre d’affaires de Lognan-Les Grands Montets n’est pas communiqué. En attente.
Le chiffre d’affaires du Brévent est de 10 733 millions d’euros
Celui de la Flégère est de 4 515 millions d’euros
Celui de Balme est de 4 939 millions d’euros

Xavier Chappaz interpelle  le président sur la fermeture des installations pour les vacances de Pâques 2014, sur le devenir professionnel des employés qui entreraient en conflit avec La Compagnie, laquelle  détient le monopole sur toute la vallée, et sur la qualité discutable de la restauration en altitude…
Georges Unia pour l’opposition interroge le président sur la gestion du parking, le déneigement et l’accueil des skieurs à la gare de Lognan Les Grands Montets.
Le maire promet la réunion d’une commission plénière sur tous les sujets relatifs à la Compagnie du Mont-Blanc  alors que ce soir seul le rapport  d’activité 2012-2013 est à l’ordre du jour.

L’autorité organisatrice de la télécabine du Montenvers est transférée du département, concessionnaire du train, à la commune de Chamonix.

La nouvelle signalisation du train de la vallée sera effectuée en 2015. C’est ce qui permettra le doublement de la cadence actuelle.

Chamonix est candidat au titre de « Ville des Alpes » 2015.
Cette association se propose de mettre en œuvre la Convention Alpine.
Annecy, Lecco, Gap et Chambéry ont été les dernières nominées.
Xavier Chappaz conteste la cotisation de 7 000 euros à la charge de la commune, qui vient se rajouter à la cotisation déjà payée pour notre adhésion au réseau « Best of the Alps ».

La Directrice de l’agence locale de la Lyonnaise des eaux vient présenter le rapport du service des eaux et de l’assainissement.
Le rendement du réseau de Chamonix, qui tient compte des fuites fréquentes, est de 75%, au-dessus du seuil de 71% en dessous duquel la facture de l’eau serait majorée.

L’Hôtel Excelsior des Tines a fermé. Il a été vendu à la SAS DBR Investissements qui a déposé un permis de construire pour 68 logements  en Résidence de tourisme.
Il y aura 4 070 m²  de plancher sur une parcelle de 4810 m².
Une convention d’aménagement touristique est approuvée par le conseil.

Centre Jean Franco : logements sociaux et crèche
Le tènement Jean Franco d’une surface de 14 741 m² a déjà accueilli l’Ecole de musique et verra l’installation de l’EPAHD dont la livraison est prévue pour fin 2015.
Il y aura en plus 45 logements sociaux à la place de l’ancien hôtel et une crèche de 70 berceaux dans le prolongement de l’EPAHD.
C’est le bailleur Haute Savoie Habitat qui a remis l’offre la plus intéressante.
La livraison des logements est prévue pour l’automne 2016.
Celle de la crèche est prévue pour décembre 2016.

Lotissement Géroux-Stélandre aux Pélerins d’en haut
Le conseil vote une clause antispéculative pour ces 8 logements en résidence permanente pour éviter que les acquéreurs puissent faire une opération juteuse en revendant leur appartement au prix du marché, alors qu’ils l’ont acquis de la mairie à un prix préférentiel.

Ancien bâtiment EDF avenue du Mont-Blanc
Enfin les deux derniers appartements ont trouvé acquéreur ! Cela n’aura pas été sans mal. L’absence de garage, la situation sur la bruyante rue des Moulins et la très fréquentée avenue du Mont Blanc n’ont pas attiré une masse de candidats. Mais aujourd’hui l’affaire est bouclée, et l’adjoint aux finances Yvonick Plaud certifie que l’opération menée par la mairie est équilibrée (en plus de la vente des appartements, il y a eu vente de bails commerciaux et l’encaissement des loyers pour les commerces).

Indemnités des élus
C’est un sujet habituellement mystérieux, qui suscite de nombreuses questions en ville.
Aujourd’hui on peut lever le secret :
Le maire perçoit 2 927,12 euros par mois
La première adjointe perçoit 1 061,95 € par mois
Les 7 adjoints perçoivent 593,20 € par mois
Les 7 conseillers délégués perçoivent 423,72 € par mois
Les autres conseillers ne touchent rien, de même  que les conseillers d’opposition.

Aménagement de sécurité du secteur Les Iles – Les Grassonnets
Afin d’améliorer le confort et la sécurité des riverains, les aménagements de sécurité suivants seront réalisés :
-          Création des deux chicanes à l’entrée et à la sortie de cette agglomération, signalée comme telle.
-          Création d’un trottoir d’1,80m du côté droit en montant vers Argentière.
-          Mutualisation des arrêts de bus « Les Iles »  et « Les Grassonnets » en un seul arrêt en face de l’ancienne école des Grassonnets.

Gare de Montroc : convention avec la SNCF
La salle d’attente de la gare aura une triple affectation :
-          Salle d’attente destinée aux clients SNCF
-          Accueil des utilisateurs routiers du Tunnel des Montets
-          Point de ralliement en cas de risque d’avalanche sur le haut de la vallée

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

vendredi 25 juillet 2014

Merci pour la montagne, Madame la députée !

La députée Sophie Dion, de Morzine, mais députée du Faucigny, vient de faire passer, dans le cadre des projets de loi pour la simplification de la vie des entreprises (!!!) un texte permettant aux hôtels et restaurants d'altitude d'emmener leurs clients en motoneige... Jusqu'à présent, cette circulation n’était tolérée que pour descendre les poubelles ou monter la nourriture...
Elle soutient que cette "mesure est le fruit d’un juste équilibre entre protection de l’environnement, sécurité des personnes et nécessités économiques"...

 L’association Mountain Wilderness, aidée par la Gendarmerie et par  l’ONF dont les agents assermentés  pouvaient verbaliser les contrevenants, se bat depuis des années pour que l’interdiction des véhicules à moteur en dehors des voies classées dans le domaine public routier de l’Etat soit respectée.
Rappelons que  selon la loi, les véhicules motorisés ne peuvent pas circuler dans les espaces naturels.

Notre chère députée en a décidé autrement. Le bruit en montagne, le dérangement pour la faune, la pollution, la fin de la tranquillité pour les randonneurs en peaux de phoques ou les simples promeneurs sont des préoccupations qui ne la touchent pas beaucoup. Cette décision est un coup de poignard dans le dos de tous les amoureux d’une montagne pure et silencieuse. Il faut dire que le lobby des restaurateurs d’altitude est puissant dans notre département.

Ces nuisances, heureusement, ne concernent quasiment pas la Vallée de Chamonix. Mais dès que nous allons à Sallanches, Combloux, Megève, Saint Gervais, Les Contamines, où les restaurants d’altitude sont nombreux, c’est une noria de motoneiges que nous rencontrerons en hiver.

Deuxième mauvaise nouvelle: la station des Contamines envisage de goudronner la route du Col Joly, ce qui permettra de basculer vers la Savoie sans passer par les Gorges de l'Arly. Des milliers de voitures emprunteront le Val MontJoie en été... Cela  promet de beaux embouteillages à saint Gervais.
Les bras m'en tombent!!!
Souhaitons que les élus des Contamines se ressaisissent et envisagent bien les terribles conséquences que leur projet entraînerait...

Il faut fuir dans les montagnes du Tibet pour retrouver le calme…

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.