samedi 2 février 2019

Le Mont Lachat, une belle opération

Depuis la destruction, en 2015, de l'ancienne soufflerie, le site du col du Mont Lachat a bien changé.


                                                      La soufflerie et le téléphérique  en 2015

Le maire de Saint Gervais Jean Marc Peillex, avec beaucoup de volontarisme, soutenu par l'association WWF et avec la participation active de l'association ASTERS, gestionnaire des espaces naturels en Haute Savoie, est allé bien au-delà du projet initial de la simple démolition.
Non seulement l'horrible verrue de béton a disparu en 2015, non seulement la pelouse est en voie de reconstitution, mais ce site d'altitude magnifique (2077m), classé en Espace Naturel Sensible englobant les lieux voisin du col de Voza et du Nid d'Aigle, fait l'objet d'un plan de gestion dirigé par un comité de pilotage auquel j'assiste en tant que représentant des associations Pro- Mont-Blanc et Mountain Wilderness.
C'est toute une animation qui est mise en place, pour valoriser le site, informer le public, enseigner les jeunes. L'opération est assez pionnière.
Cela commence par un cycle de conférences données par des scientifiques au col de Voza ou au Nid d'Aigle, et bientôt à Saint Gervais, portant sur milieu alpin, les glaciers, la faune , la lecture de paysages, etc ...
Est également planifiée une sensibilisation itinérante, ou « maraudage », quand ce sont les animateurs qui vont là où se trouvent les touristes et visiteurs sur les lieux de grande fréquentation pour leur expliquer l'intérêt du lieu qu'ils visitent.
Enfin sont organisées des sorties encadrées par des accompagnateurs sur le domaine du Mont-Lachat.
Ces trois types d'activités ont permis de toucher au cours de l'été 2018 1040 personnes.
Et comme l'apprentissage du respect de la nature doit commencer avec les jeunes, des sorties scolaires sont également programmées par les enseignants.
Par ailleurs, des spécialistes étudient la faune du secteur, notamment les tétras-lyre. Des opérations de débroussaillage localisées sont prévues pour favoriser leur nidification. Leur habitat occupe une surface de 13 hectares autour du Mont Lachat. Un comptage en 2018 a dénombré 21 poules, 43 jeunes et 7 coqs.
Les invertébrés sont également surveillés, en particulier le papillon Solitaire, espèce protégée.
La végétation fait l'objet d'une attention soutenue. La repousse de la pelouse sur le site de l'ancienne usine est lente, mais effective, comme en témoigne notre photo. Il faut dire que nous sommes en altitude et que le processus est ralenti.

                                                                           octobre 2015

Une table d'orientation a été placée au sommet du Mont Lachat, excellente initiative.
Une salle hors-sac a été ouverte à la gare supérieure du téléphérique de Bellevue.
Un wagon du TMB doit être aménagé en exposition au col de Voza en 2019. Le train TMB est un acteur important dans ce programme.

                                                                        printemps 2018

Toutes ces actions nécessitent la participation de nombreux acteurs, souvent bénévoles.



                                                                         La végétation vaincra

Le coût total de ce programme ressort à 279 783 euros dont 192 071 € financés par le département et 87 711 € par la commune de Saint-Gervais.

Les visiteurs peuvent ainsi être documentés sur la nature du milieu alpin depuis le col de Voza jusqu'au domaine minéral du Nid d'Aigle. L'action pédagogique autour de cet Espace Naturel Sensible (ENS) est une réussite.
  


Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Bonne initiative cette démolition de verrue en pleine montagne!
Mais pas mal de déchets ont été cachés sous la terre...