samedi 29 juin 2019

Conseil municipal du 26 juin 2019: le point d'étape de la Compagnie du Mont-Blanc


                                                             L'usine Simond à la Vigie

Le conseil se réunit au Majestic en présence de 17 élus sur 29, ce qui est une faible participation.
Examinons les principaux dossiers abordés.
COMMUNICATIONS DU MAIRE
Le train de la vallée sera cadencé cet été à 30 minutes dans chaque sens entre Vallorcine et Les Houches (l'an dernier ce service cessait aux Bossons). Le cadencement à 30 minutes jusqu'à Servoz est programmé à bref délai.
La fréquentation du train est en augmentation constante. En 2000 on comptait 250 000 voyageurs par an. En 2018 on a atteint 900 000 voyageurs, on a presque quadruplé le nombre de passages.
Par comparaison, le bus transporte 2,5 millions de voyageurs.

Chamonix a reçu le premier ministre népalais en présence des himalayistes de la vallée. Notre ville a toujours entretenu d'étroits liens de coopération avec le Népal.


La communauté de communes a organisé le 24 juin à 11h au Majestic une réunion publique
ayant pour but d'exposer les 30 actions mises en place pour l'environnement et la vallée à énergie positive. Ces actions concernent les mobilités, l'habitat, les énergies, les déchets, le tourisme, la biodiversité et l'adaptation au changement climatique. Elles témoignent d'un réel effort de notre collectivité pour progresser dans la voie de la transition écologique.
L'information pour cette rencontre avait été largement diffusée. Pourtant cette réunion n'a rassemblé qu'une quinzaine de personnes. Si l'on décompte les quelques élus, fonctionnaires municipaux et journalistes présents, ce sont moins de 8 habitants de la vallée qui se sont déplacés, votre blogueur inclus. Les chamoniards, pourtant connus pour avoir une réelle fibre écologique, ne se déplacent pas quand on leur parle d'actions pour lutter contre le réchauffement climatique. Ne se sentent-ils pas concernés ?


Point d'étape par la Compagnie du Mont-Blanc
Le président Mathieu Dechavanne vient présenter aux élus la situation de la Compagnie du Mont-Blanc. Elle vient de passer une année difficile, avec une succession de pannes sur beaucoup d'appareils du domaine. Le président cite les interruptions liées à des causes extérieures,
comme la tempête d'une rare violence qui a endommagé le Panoramic Mont-Blanc, des fautes de fabrication des câbles qui ont entraîne les longs arrêts à l'Aiguille du Midi, la responsabilité reconnue du sous traitant Alp-Etanchéité dans l'incendie de la gare de Lognan, une fonte de permafrost à la télécabine de Bochard, et des défauts de structure des poulies de Planpraz qui ont rompu deux fois. Il reconnaît honnêtement quelques failles dans la vigilance des équipes d'entretien, comme au Savoy notamment, et quelques faiblesses dans la communication.
Malgré cette mauvaise saison, le chiffre d'affaire global a progressé de 2,4 %. On note bien sûr une baisse de 18 % sur les journées skieurs de Lognan – Grands Montets. Ce sont les destinations touristiques Aiguille du Midi-Brévent qui ont enregistré de bons résultats.
La reconstruction d'un appareil aux Grands Montets devrait débuter en 2020 et demandera au moins deux ans : ce sera un chantier compliqué, il n'y a là-haut ni eau ni électricité !
Cet été, Plan Joran fonctionnera du 15 juin au 1er septembre. La télécabine de l'Index, malgré l'arrêt de la Flégère, sera ouverte du 13 juillet au 25 août.
Monsieur Dechavanne annonce un chiffre d'affaire de 100 millions d'euros. La société emploie 600 personnes l'été et 900 l'hiver. Les charges de personnel sont évidemment très élevées. La compagnie reverse 2 millions d'euros pour les transports en commun de la vallée.
40 % du chiffre d'affaire sont consacrés aux investissements (moyenne nationale à 14-15%), ce qui explique sans doute une hausse moyenne des tarifs de 3,4 % pour la saison prochaine ( la municipalité a refusé une première proposition supérieure à 5%). Rappelons que l'inflation pour la période concernée est de 1,9 %.
En effet, la construction de la nouvelle télécabine de la Flégère coûtera 20 millions d'euros et non pas 15 comme prévu initialement.
La future télécabine de Charamillon programmée en 2020 coûtera aussi 20 millions d'euros.


Rapport annuel du Casino de Chamonix
Il est présenté par le directeur Jean-Philippe Gal, en poste depuis janvier 2019.
Le casino a été repris à la Société Française des Casinos par la société Hinvesto, spécialisée dans les machines à sous, qui a mis en place la Société du Casino de Chamonix.
La fréquentation est toujours en baisse. Le résultat net du casino reste toujours largement déficitaire. Le chiffre d'affaire 2017-2018 est de 1 739 858 €, il était de 2 083 185 € en 2016-2017, soit une baisse de 16,48 %.
Malgré les mauvais résultats répétés année après année, le personnel a été augmenté de 22 à 33  personnes et un plan d'investissements avec réaménagement des locaux a été lancé. Quatre tables neuves seront installées. L'horaire d'ouverture a été avancée à 11h au lieu de 14h, jusqu'à 2h en semaine et 3h le week-end.
Les 58 machines à sous rapportent 1 928 K€, et les jeux traditionnels seulement 501 K€.
Le prélèvement communal n'a été que de 45 211 € en 2018 contre 155 364 € en 2017.


Le Directeur des affaires culturelles sera désormais transféré à la Communauté de communes.
En effet, jusque là occupé par Arnaud Ledru à la municipalité de Chamonix, aujourd'hui sur le départ, 80 % des missions de ce poste concernaient la Communauté. Il est donc logique de le transférer aujourd'hui.
Le jury communautaire se réunira le 4 juillet pour examiner les candidatures parmi lesquelles de très intéressantes.


Zone de la Vigie
Aujourd'hui trois constructions sont en cours :
- l'entreprise Simond. L'impact paysager, vu du carrefour de la Vigie, sur fond de glacier des Bossons, est assez désastreux et condamné par de nombreux chamoniards. Je crois que les élus eux-mêmes n'avaient pas prévu, sur les plans en 2D, l'importance de la façade de la construction. 
- le Centre Technique Municipal (CTM) de Chamonix
- le Centre d'Entretien des Routes Départementales (CERD)

3985 m² restent disponibles pour des activités artisanales. La commune va proposer 9 lots entre 319 et 748 m². Elle organise une consultation pour désigner les futurs preneurs.

                                                                                                                    

Dons au Musée des cristaux
Deux belles pièces ont été données au Musée des Cristaux de Chamonix:
- Un quartz améthyste sur quartz fumé, provenant de l'Aiguille des améthystes, par Geoffrey CLIN.
- Des cristaux de fluorite violette sur quartz fumé provenant de l’arête du Moine par Stéphane DAN et Brice BOUILLANE.


Ancien bâtiment EDF de Chamonix
L'un des acquéreurs de 2014 revend déjà son appartement.
Une clause anti spéculative signée devant notaire avec la mairie, étant données les conditions très favorables de cette acquisition, oblige le propriétaire à reverser 75 000 € à la commune en cas de cession, c'est ce que la commune pouvait légalement espérer de mieux. Le vendeur percevra tout de même 62 % de la plus value égale à 200 000 euros. Il n'a pas fait une mauvaise affaire…


Rapport annuel des buvettes
Comme chaque année, les gérants des buvettes communales doivent remettre à la mairie un rapport de leur activité sur lequel figure notamment le chiffre d'affaire réalisé. Ce chiffre est indiqué dans le document remis aux conseillers, mais il n'est pas cité en séance publique. Je respecterai cette discrétion et ne ferai qu'établir un classement de ces buvettes en fonction de leur rentabilité.
En tête de classement on trouve la buvette des Gaillands, gérée par les guides, bien placée au pied du rocher et près de l'acro-parc.

                                                         Buvette des Gaillands
Puis viennent le Paradis des Praz, tenu par Florence et Lionel Tarantola, qui organise de nombreuses animations, et la buvette des Mottets, de Cathy Simond et Olivier Decrette, qui a un beau succès avec ses nuits en bulles.
Bellachat de la famille Balmat est bien classée aussi, et aux consommations il faut rajouter les nuitées qui assurent un certain chiffre.
En milieu de classement on note la Floria de Laurence Sammarchi et la buvette du glacier des Bossons du couple Ruby qui bénéficie du télésiège.
En queue de peloton on citera la cascade du Dard gérée par Raphaëlle Poulain, le Cerro de Timothée Mottin, , et le chalet des Pyramides de Christophe Mollier, que l'on ne peut attendre qu'après une longue marche.
La buvette de Caillet tenue par Solène Bollet et David Sivrière manque à ce rapport remis aux conseillers.


Question orale de l'opposition en fin de séance
L'élu d'opposition David Autheman donne lecture d'un communiqué de l'ancienne élue Hélène Le Solleuz, déjà publié sur les réseaux sociaux.
Elle demande au maire d'informer le conseil et les chamoniards de la qualification exacte des « délits ou crimes que vous êtes soupçonné d'avoir commis ou tenté d'avoir commis  et qui ont conduit à votre garde à vue du 9 avril 2019 ».
Le maire répond qu'il a déjà informé les chamoniards en détail sur cette audition dans un communiqué de presse du 17 avril.
Il ne parle pas de « garde à vue » mais de simple « audition ». 
Il assure qu'il n'a pris aucune décision pouvant peser sur le libre jeu de la concurrence dans le cadre de la DSP signée avec les remontées mécaniques. L'enquête se poursuit. Il demande aux élus de l'opposition de respecter le secret de l'instruction et la présomption d'innocence. A ce jour aucune personne n'est poursuivie. Il informera le conseil des suites données à cette affaire.
Il souhaite que le conseil municipal reste un espace de débat démocratique et qu'il ne se transforme pas en tribunal.

Information de dernière heure
Jean-Louis Verdier, adjoint à la sécurité de la liste majoritaire d'Eric Fournier, que l'on ne voyait plus jamais assister aux séances du conseil, a donné sa démission le 27 juin. Le nom de son remplaçant choisi sur la liste du maire sera connu prochainement.








Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Le site industriel de la Vigie = une très belle verrue au pied du massif!!!

Le blog du Titi a dit…

Quel dommage de ne pas avoir réalisé une structure en bois. Le manque d'intégration d'un tel ouvrage dans cet environnement est flagrant! Pourquoi un PLU digne de ce nom n'impose pas des règlementation concernant un nouveau projet?

Dany Bachelard a dit…

Effectivement une superbe verrue au pied du massif, du grand n'importe quoi !!

Le blog du Titi a dit…

Et surtout pourquoi la mairie de Chamonix dans le cadre d'une révision ou d'une modification du PLU n'a telle pas édictée des règles concernant les aspects des façades??? La mairie de mandats en mandats, en partant d'Herzog avec l'"amenagement" de Cham Sud jusqu'à l'equipe actuelle et sa verue luminaire de "la folie douce" n'a été que dans la surenchère du kitch et du mauvais goût. Que dirait les anciens si ils revenaient dans leur vallée???
Thierry Segonne

Blog d'Eric Lasserre a dit…

Je partage l'avis des commentateurs

Vittallek a dit…

Casinos par la société Hinvesto

Vittallek a dit…

Après avoir https://casinoenlignefr.net/ lu l'article, je me suis rendu compte que beaucoup de gens jouent dans le casino, mais qu'en pensez-vous, est-il utile de jouer en ligne?