lundi 27 mai 2019

Européennes: comment ont voté les chamoniards?

Analyse du scrutin dans la vallée de Chamonix

Une fois de plus, les résultats électoraux des élections européennes à Chamonix le 26 mai se distinguent nettement de la moyenne nationale.
Le parti Renaissance de Nathalie Loiseau pour LREM y culmine à 30,97 % des suffrages exprimés, soit 8 points au-dessus du score national (22,4%)..
Le vote écologiste, toujours élevé dans notre vallée, atteint 20,69 % contre 13,5 % en France.
Ce vote EELV atteint 30,9 % à Servoz, 23,9 % aux Houches et 21,8 % à Vallorcine.
Notons qu'à Passy Yannick Jadot obtient également 20,14 % des suffrages exprimés, mais en deuxième position derrière le Rassemblement national à 21,9 %, bien plus fort que dans notre vallée.
A Annecy LREM obtient 19,8 %.
Globalement la Haute Savoie vote à 25,3 % pour Nathalie Loiseau, à 18,13 % pour Europe Ecologie les Verts, à 18,08 % seulement pour le Rassemblement National, et 10,5 % pour François Xavier Bellamy des Républicains, ce qui est un effondrement.

Le record de vote écologiste à Chamonix remonte aux élections européennes de 2009 où Daniel Cohn Bendit avait obtenu 22,63 % des voix, face aux 16 % obtenus au plan national.

Voyons maintenant le vote Rassemblement national de Marine Le Pen à Chamonix. Il n'obtient que 10,49 % des suffrages, à comparer aux 23,3 % en France, soit 13 points et demi en dessous ! Il n'arrive qu'en quatrième position, derrière LREM, EELV et même derrière Les Républicains ! La vallée de Chamonix n'est vraiment pas une terre d'extrême droite, cela se confirme scrutin après scrutin.
Le RN fait un peu mieux à Annecy, 14,3 %, et comme toujours ce parti culmine dans la basse vallée de l'Arve, avec 23,68 % à Bonneville, 23,62 % à Cluses, un peu au-dessus de la moyenne nationale.

Le score des républicains n'est pas mauvais, 11,58 % à Chamonix, contre 8,5 % en France, il y a chez nous un reliquat de fidèles au parti de droite. Mais ce vote est laminé par le résultat exceptionnel de LREM avec 30,97 % de voix pour Nathalie Loiseau, plus de 8 points au-dessus de la moyenne nationale ! On peut dire que Chamonix est une terre macroniste, avant même d'être un fief écologiste.
Vallorcine vote à 21,8 % pour Nathalie Loiseau qui y recueille autant de voix que Yannick Jadot.
Servoz donne à ce parti Renaissance 24,3 % de ses votes et Les Houches 25,7%. Ce vote LREM est un peu moins fort dans les communes voisines de Chamonix, qui par contre donnent plus de voix à EELV.

Manon Aubry pour la France Insoumise n'obtient qu'un faible score de 3,92 % à Chamonix, contre 6,3 % au plan national. Elle fait par contre 11,6 % à Vallorcine.

Le parti socialiste avec Raphaël Glucksmann fait un score bien faible à Chamonix, 4,61 %, inférieur au score national égal à 6,2 %.
Il fait un peu mieux aux Houches avec 6,70 % . Il atteint 8,5 % à Servoz, encore mieux encore qu'à Vallorcine, 8,2 %.
Vallorcine est nettement teintée à gauche par rapport à Chamonix, elle vote aussi pour le parti Animaliste à 6,3 %!

A noter le bon score de l'écologiste Dominique Bourg qui avec sa liste Urgence Ecologie réunit à Chamonix 5,13 % des suffrages exprimés, contre 1,8 % en France. Encore une preuve du bon terreau écologiste de Chamonix. Le score additionné de EELV et de Urgence Ecologie atteint presque 26 %! A Vallorcine le score de Dominique Bourg atteint 5,3 %.

Debout la France de Nicolas Dupont Aignan atteint 2,83 % des votes à Chamonix, un peu en dessous des 3,5 % obtenus en France, et l'UDI de Jean Christophe Lagarde obtient 2,56 % des voix, taux identique au score national.

Aucune des petites listes ne dépasse 1 % à Chamonix, sauf le parti Animaliste à 2,08 %, un peu au-dessous de la moyenne nationale à 2,4 %, et Génération S de Benoît Hamon qui obtient 1,51 % des voix, bien en-dessous du score national à 3,2 %.

La participation à Chamonix a été de 47,17 %, nettement inférieure à la participation nationale de 52 %.

Comment votent les quartiers de Chamonix pour les principales listes ? Il y a des particularités bien nettes d'un secteur à l'autre de la commune.

C'est le bureau N° 7 Mouilles-Frasse-Plaine des Praz qui donne le score fleuve de 39,2 % à Nathalie Loiseau !
François Xavier Bellamy obtient son meilleur score, 19,4 % des voix, au bureau N°2 , Moussoux-Pècles-Gaillands.

Les Pélerins donnent leur préférence à EELV de Yannick Jadot avec 20,19 %, devant LREM qui ne recueille dans ce quartier que 17 %. Par contre Jordan Bardella avec le RN obtient 15 %.

Le Centre ville-Les Plans-Les Nants, bureau N°1, vote bien pour LREM avec 34 %, comme les Favrands du bureau N°5 avec 34,7 %.
Les Bossons votent LREM avec seulement 24,8 %, avant EELV 23,5 % et le RN 12,14 %.
C'est le bureau N° 6, Chamonix-Sud-Centre sportif, qui a donné le plus de voix au RN, 16,4 %.
Les Bois-Les Praz-Le Lavancher du bureau N° 8 font presque aussi bien que le bureau N°7 et donnent 35,3 % des voix à Nathalie Loiseau pour LREM.

Enfin le bureau N° 9 d'Argentière colle à la moyenne de Chamonix avec 30,9 % des voix pour LREM.
Il monte à 22,6 % ses voix pour EELV, et 12,5 % des voix pour les Républicains, mais apporte seulement 5,7 % au RN de Jordan Bardella, le plus faible score de la commune.

En conclusion, la vallée vote massivement pour Macron et pour les écologistes, encore un peu pour les Républicains LR, et assez faiblement pour le RN de Marine Le Pen.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

dimanche 26 mai 2019

Conseil municipal du 24 mai 2019 : un élu qui n'a jamais siégé s'en prend au maire sur la DSP de la Cie du Mont-Blanc.


Le conseil municipal s'est tenu vendredi 24 en mairie en présence de 18 élus sur 29, il faut dire que le sujet principal, le compte administratif 2018, a pu paraître indigeste à certains.
Il fut présidé par un maire très en forme qui, la semaine dernière, a gravi le Mont-Blanc à peaux de phoque !
David Autheman et Igor Michel représentaient la liste minoritaire.

COMMUNICATIONS DU MAIRE
- Le prochain Kandahar se disputera bien sur la piste verte réaménagée des Houches en février 2020. Les travaux sont en cours pour un coût de 10 millions d'euros pris en charge à 80 % par le département, la région et l'Etat. La communauté de communes participera pour 2 millions d'euros.
10 millions d'euros pour une, peut-être deux éditions d'une course de 48 heures ? Les retombées économiques seront-elles à la hauteur de cet énorme investissement ? Certains trouvent que c'est une dépense tout à fait abusive, à une époque où l'on prône plutôt la sobriété écologique. La vallée court deux lièvres à la fois…
- Le 29 avril a été signé par le préfet le PPA2. Le maire espère beaucoup que toutes ses dispositions seront réellement mises en œuvre.
- Notre député Xavier Roseren a été à l'origine d'un amendement visant à renforcer les contrôles pour dépister les poids-lourds fraudeurs au système de dépollution Ad-blue.
- Le congrès de l'association nationale des élus du sport s'est tenu à Chamonix en mai.
- En 2024 aura lieu le centenaire des Jeux Olympiques parisiens et chamoniards. Eric Fournier espère bien « qu'une épreuve » puisse se dérouler à Chamonix. Par pudeur, ou pour ne pas tenter le mauvais sort, il n'ose prononcer le mot auquel tout le monde pense : l'épreuve d'escalade, ou peut-être le VTT ?
- Le samedi 25 mai ont eu lieu deux inaugurations de nouvelles voies cyclables : celle du sentier des Diligences aux Houches et la nouvelle passerelle du pont des Gaillands.




- La télécabine Panoramic Mont-Blanc qui traverse la vallée blanche, détruite par une tempête en janvier 2018, rouvrira le 14 juin 2019.

- Fin juin sera fêté le 150ème anniversaire du refuge du Plan de l'Aiguille.

- Le train de la vallée retrouvera un cadencement à la demie-heure le 26 juin prochain.

- Le conseil vote à l'unanimité une motion émise par l'Association des Maires de France pour une meilleure évolution du système de santé. Pour notre communauté de communes, ce sont essentiellement des demandes locales qui sont formulées : défense de notre tissu sanitaire et hospitalier, aide à la création de maisons de santé, maintien du fonctionnement de notre service d'urgences à l'hôpital de Chamonix.
Rappelons que la maison de santé de l'hôpital de Chamonix, ouverte en 2012 , a été la première de Haute Savoie. Celle des Houches a suivi en 2017. Bientôt ouvrira celle d'Argentière dans le nouvel ensemble résidentiel de la plateforme SNCF.

- Election d'un nouvel élu à la communauté de communes : à la suite des changements intervenus dans la composition de la liste minoritaire, un siège vacant était à pourvoir au sein de cette assemblée. C'est Vincent Orgeolet qui a été élu. Il n'aura reçu que les voix de sa liste minoritaire, les élus de la liste Fournier s'étant abstenus, principalement pour protester contre l'absence de parité au sein de la liste d'opposition qui compte quatre hommes et pas une seule femme.

ORDRE DU JOUR
Je garderai pour le dessert le sujet ardu du compte administratif, pour les quelques passionnés de chiffres de mon lectorat.

- La SARL « Le Fournil chamoniard » se porte acquéreur de 50 actions pour un droit de réservation à la SEML Chamonix Logement, pour pouvoir loger un salarié. Rappelons que c'est essentiellement à la maison des Cîmes aux Paz que sont logés les saisonniers bénéficiaires.

- Télésiège des Bossons, fin de contrat
Un nouvel appel d'offres a été lancé. C'est la SET Vormaine, exploitante sortante, qui a été la seule candidate. Le maire signe avec elle un accord d'une durée initiale d'un an, reconductible trois fois, pour l’exploitation estivale de ce télésiège.

- Buvette de Caillet, fin de concession
Un appel à concurrence a été publié pour le renouvellement de cette délégation de service public.
Les exploitants sortants, Madame Bollet Solène et Monsieur Sivrière David, ont été les seuls candidats. Compte tenu de l'excellence de leur gestion passée, un nouveau contrat de 9 ans a été signé avec eux. Pour une ouverture du 15 juillet au 15 septembre. Il est noté que les gérants ont néanmoins eu le courage d'ouvrir l'hiver dernier dans des conditions difficiles.
La redevance annuelle à verser à la commune est de 500 euros.

- La société ATMB cède gratuitement à la commune des parcelles le long de la route blanche dont elle n'a pus l'usage.

- Une nouvelle « résidence hôtelière » aux Tines, chemin du Martinet.
Un promoteur dépose une demande de permis de construire sur une grande parcelle pour 4 chalets pour une surface totale de 490 m². Deux chalets seraient consacrés à de l'hébergement hôtelier, deux autres seraient mis en vente.
Un contrat doit être signé entre la commune et l'opérateur pour garantir la pérennité de l'activité hôtelière.
L'adjoint à l'urbanisme Jean-Michel Couvert souhaiterait que 25 % de cette surface constructible, soit un chalet, soit dévolu à du logement social conventionné, en application du règlement du PLU.
Le maire répond que cette demande aurait préalablement due être soumise aux commissions de l'urbanisme et du patrimoine.
La question reste en suspens… Le promoteur acceptera-t-il cette contrainte ?

                                                                                                             Le terrain constructible des Tines

- La séance se termine par une « question orale » de la liste minoritaire.
C'est David Autheman qui en donne lecture sous forme d'un court résumé d'une longue lettre diatribe adressée au maire par Jean Fabre, élu en 3ème position sur la liste en 2014, mais aussitôt démissionnaire.
Le sujet en est la DSP avec la Compagnie du Mont-Blanc :
« Face à un tel fiasco, l'heure n'est plus aux mesurettes,... ni au rafistolage. Quelles mesures fortes comptez-vous prendre pour garantir à bref délai la modernisation de ces remontées mécaniques et rendre leur gestion un peu moins opaque ? … Pourriez-vous éclairer nos concitoyens sur le remplacement des remontées mécaniques du domaine des Grands Montets et si des travaux de sécurisation sont prévus pour la télécabine de Bochard ? ... »
Le maire répond en regrettant que Jean Fabre ne soit pas à la table du conseil pour s' exprimer, alors que l'élection l'avait désigné pour ce siège. Il dénonce un grand nombre de chiffres erronés et d'erreurs dans son courrier, auquel d'ailleurs il répondra.
Il annonce qu'il recevra au cours du prochain mois les responsables de la CMB, notamment pour mettre au point avec eux un « plan anti-avaries » (on se demande quel plan sophistiqué pourrait protéger notre domaine skiable de catastrophes telles que celles qui l'ont frappé en 2018), et qu'un compte-rendu détaillé de cette rencontre sera présenté
au conseil municipal de juin.

COMPTES ADMINISTRATIFS 2018
C'est une gageure de résumer en une page un document de 80 pages de tableaux chiffrés… Très habilement présenté par l'adjoint aux finances Yvonick Plaud.
Je ne retiendrai pour vous que quelques chiffres clés.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées à 28 429 294 euros
Les dépenses d'investissement «  à 13 042 151 euros

Par comparaison, les chiffres de la communauté de communes sont inférieurs :
- Fonctionnement 25 658 000 euros
- Investissements 7 434 000 euros

- La dotation générale de fonctionnement de l’État a baissé de 5 186 455 en 2013 à
2 845 717 en 2018 soit une diminution de moitié.
- Inversement, la contribution au FPIC, fond de péréquation, est passée de 156 K€ en 2012 à 1 106 K€ en 2018, soit une multiplication par 7.

On comprend, avec cet effet de cisaillement des courbes, la difficulté de gestion des communes comme la notre et la rigueur nécessaire dans la tenue des comptes.
Nos élus s'estiment assez satisfaits du résultat obtenu.
- Les charges de personnel s'élèvent à 12 279 K€ (par comparaison, 7 983 K€ pour la ComCom).
- Entre 2013 et 2018 l'encours de la dette du budget général a baissé de 27 %. Au 31 décembre 2018, cet encours s'élève à 36,9 M€.

- A Chamonix, 100 % des investissements ont été financés par les ressources propres, il n'y a pas eu de recours à l'emprunt.

Les principales dépenses d'investissements 2018 sont les suivantes :
- 125 K€ pour le parc roulant
- 99 K€ pour le parc informatique
- 730 K€ pour la sécurité (Centre de Secours principal, vidéo protection, matériel de police…)
- 88 K€ pour les appartements communaux (Travaux)
- 704 K€ pour la petite enfance (Travaux écoles et Haltes-garderies, crèches) et le cabinet médical d'Argentière.
- 25 K€ d'acquisition de cristaux et d'études pour le Musée des Cristaux.
- 341 K€ de travaux sur les bâtiments communaux, Majestic, Hôtel de ville, Refuge
Albert 1er, accessibilité PMR.
- 179 K€ pour les espaces verts et les forêts
- 616 K€ pour les sports, pistes de ski, tennis couverts, réseau neige et dameuses
- 3 517 K€ pour l'aménagement et le service urbain : voirie (2 314 K€), aménagement avenue Aiguille du Midi (289 K€), itinéraires cyclables (771 K€), Ponts et passerelles, Eclairage public.
- 1 373 K€ pour le Centre Technique Municipal de la vigie et ses aménagements

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

vendredi 24 mai 2019

Télécabine de la Flégère, réunion publique aux Praz



                                                                         Une histoire de 60 ans s'achève


Les représentants de la commune et de la Compagnie du Mont-Blanc sont venus présenter à la population, aux Praz, à la salle des Cimes, le 23 mai, l'état d'avancement des travaux de construction de la nouvelle télécabine de la Flégère.
                                                                     
                                                                                                                                                        La future gare
En ce printemps 2019 l'opération avance vite, l'ancienne gare du bas est détruite, la construction de la nouvelle a commencé. L'embarquement se fera au niveau supérieur. Le débit sera de 2 000 personnes/heure. A l'arrière de la gare, se trouve une extension importante qui sera le garage des cabines et au rez-de chaussée le garage des véhicules de la Compagnie.


                                     L'état d'avancement des travaux au 24 mai 2019

L'ancienne ligne est démontée, les pylônes du téléphérique sont abattus et vont être évacués.
Le pylône P2 en bord d'Arve sur le golf est en place, les suivants sont en préparation. Il y en aura 12 au total.


                                                                                                   Le pylône P2 en bordure de golf
La gare supérieure sera édifiée juste à droite de l'actuelle dont le toit sera prolongé.
Les eaux usées des la Flégère seront descendues dans la vallée par une canalisation, ce qui est une belle avancée sanitaire et écologique.
Bien sûr, le parking de la Flégère restera de capacité modeste, il sera même réduit de 210 à 160 places. Il est prévu qu'il sera saturé dès 10h30. Il sera gratuit, jusqu'à nouvel ordre. Mais les automobilistes seront encouragés à utiliser le parking des Lanchers, lequel sera goudronné, et celui du golf, au fond de l'allée du golf, d'où une voie piétonne de 220 m le long de l'Arve permettra de rejoindre la télacabine. Et bien sûr il seront incités à laisser leur voiture au parking du Grépon, dont la large extension est programmée, et à utiliser les navettes.

Un rond-point giratoire à cinq branches sera construit devant l'entrée du parking de la Flégère.
Des arbres seront coupés pour dégager la vue, depuis ce giratoire, vers la chapelle et vers le golf.

                                                                                        Capture d'écran, nouveau giratoire de la Flégère


La mise en service de cette nouvelle télécabine devrait intervenir pour Noël 2019.

Par ailleurs, dès cet automne 2019, une passerelle piétonne sera installée au pont des Praz, côté amont. Il est vrai que la traversée de ce pont par les piétons était une entreprise aléatoire, surtout en hiver.


                                                                                                      A droite de la photo, emplacement de la future passerelle piétonne
Cet automne aussi, de nouvelles toilettes publiques seront construites sur la place du village.
La préoccupation principale des habitants des Praz exprimée lors de cette réunion publique est celle du stationnement sauvage qui envahit tout le village en haute saison. Les élus ont tenté de les rassurer, mais n'ont bien sûr aucune solution radicale à proposer sinon les offres de stationnement limitées citées ci-dessus.


                                                                                 

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

mardi 9 avril 2019

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 AVRIL, SUITE



                                                                                   Hôtel 9 chambres aux Pècles

LES PLANARDS EN FIN DE CONTRAT
La convention avec la commune arrive à échéance le 30 septembre 2019.
Il est proposé de recourir à une nouvelle concession de service public pour l’exploitation et les aménagements destinés à la pratique du ski alpin. La luge d'été n'est pas incluse dans cette concession.
Un programme d'investissements de 10 millions d'euros à la charge du concessionnaire justifie qu'une durée de 20 ans soit envisagée.
David Autheman s'inquiète de la possibilité d'avoir deux concessionnaires différents sur le site, l'un pour le ski, l'autre pour la luge d'été et le parc de jeux.
Il est par ailleurs proposé de reconduire pour une durée de un an la convention relative au stade de slalom des Planards. La collectivité versera en contreparties des prestations fournies par la Société d'Equipement des Planards la somme de 57 279 € pour les moyens humains et matériels à la production de neige de culture et à la sécurisation des pistes.

PROGRAMME DE 40 LOGEMENTS A LA DRAISINE
La Société ICF Sud Est Méditerranée, bailleur historique de la SNCF, va lancer un emprunt pour financer la construction de la résidence « Les Petits Glaciers ». dans l'ancienne cité SNCF de Chamonix, opération estimée à 6 153 018 euros. Elle demande à la commune de Chamonix d'accorder sa garantie à cet emprunt à hauteur de 3 771 312 euros.
En contrepartie, Chamonix bénéficiera d'un droit de réservation de 20 % des logements construits.
ICF construira 3 bâtiments regroupant 40 logements.
De plus, du foncier sera vendu à la société PRIMALP pour la construction de 15 logements supplémentaires.


ACQUISITION PAR LA COMMUNE DE LOCAUX DANS LES CONSTRUCTIONS DE 32 LOGEMENTS DE LA PLATEFORME D'ARGENTIERE 
La Société SEMCODA cède, dans l'immeuble Argentière 1, 323 m² au prix de 422 750 € pour établir la nouvelle crèche d'Argentière.
Dans l'immeuble Argentière 2, 223,50 m² au prix de 291 666 € qui seront consacrés à l'installation d'une Maison médicale.


CONSTRUCTION D'UN HOTEL DE 9 CHAMBRES AUX PECLES
Une demande de permis a été déposée par Mr Grimvall Peter pour la transformation d'un chalet en un hôtel de 9 chambres, chemin des Avouilles, le « Chalet Mathias », avec une surface de plancher de 304 m².
Le conseil approuve le contrat de 20 ans signé avec le déclarant.
Les chambres auront une belle vue sur la façade nord de l'ancien hôtel des Grands Glaciers, ex RATP...


BIENTÔT UNE CHAMBRE FUNÉRAIRE A CHAMONIX
Le projet prévoit de construire à proximité immédiate du cimetière une chambre funéraire pour l'accueil des corps, avec une salle de cérémonie, locaux un peu plus dignes que la simple chambre mortuaire de l'hôpital de Chamonix. La commune dispose de 2 300 m² de terrains. Le devis est de 1,5 millions d'euros.
Une convention de délégation de service public sera lancée pour confier la réalisation à un opérateur privé qui aura en charge la conception, la réalisation des travaux, l'entretien, la maintenance de la chambre et la gestion administrative et commerciale. Un contrat des 30 ans est proposé.


A ARGENTIERE LES PRESTATIONS FUNÉRAIRES SONT ASSURÉES PAR UNE ASSOCIATION VILLAGEOISE : « LES BRUYERES ».
C'est une coutume ancienne à laquelle sont attachés les argentereaux et les torzerains.
Le conseil autorise l'association à continuer d’exercer ses prestations funéraires sur le secteur du village d'Argentière.


DES NOUVELLES, OU PLUTOT ABSENCE DE NOUVELLES DU « COUTTET ».
Au cours du conseil, l'adjoint Yvonick Plaud glisse une petite et brève information sur ce projet hôtelier sur l'emplacement de l'ancien Grand Hôtel Couttet 
« On pourra entamer des travaux le jour où on aura choisi le candidat, ce n'est pas tout de suite ».
Aucun conseiller n'a relevé.
Au conseil du 1er décembre 2017 était lancée la procédure de désignation d'un opérateur en charge de la réhabilitation et de la requalification des trois bâtiments de l'ancien hôtel, le Grand, le Petit et le Moyen Couttet. Et leur réaffectation en hôtel de catégorie 4 ou 5 étoiles.
Depuis aucune nouvelle. Le sujet n'est jamais revenu à l'ordre du jour du conseil. Le maire n'en n'a pas parlé lors de ses vœux ni en 2018, ni en 2019
Que se passe-t-il ? Apparemment nos dirigeants ne veulent pas dire la vérité. N'a-t-on pas trouvé de candidat du tout ? Les conditions proposées par la mairie sont-elles inacceptables ?
Les chamoniards voudraient bien en savoir un peu plus. La municipalité a un devoir de transparence totale sur ce dossier.


QUESTION ORALE DE LA MINORITE EN FIN DE SEANCE

Vincent Orgeolet lit une lettre de l'ancien conseiller de la minorité Christophe Delaage au sujet de la réhabilitation de l'ancienne caserne des pompiers.

Entre autres arguments, ce dernier précise que dans son récent PADD la commune recommande de densifier le centre ville. Il plaide pour un centre de vie sociale à Chamonix. Il met en balance le coût élevé de la rénovation du Musée, moins important à ses yeux.


Le maire répond que le Musée dans la Résidence est un élément patrimonial essentiel. « L'espace de respiration » qui va être créé a été approuvé par le ministère de la transition écologique. Il s'étonne que les propositions du collectif soient multiples, contradictoires et peu cohérentes. Il pense, arguments à l'appui, que le coût complet de la réhabilitation ne sera pas de 1 800 € par m² comme soutenu par le collectif, mais plutôt de 3 000 €, soit un coût total de 5 à 6 millions d'euros, inenvisageable par la mairie.


Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

dimanche 7 avril 2019

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 AVRIL 2019: Un opposant virulent à la table du conseil




Le conseil s'est tenu à la mairie devant un nombreux public 

venu assister à l'installation de deux nouveaux élus.

COMMUNICATIONS DU MAIRE
  1. - Eric Fournier relate sa visite au ministère de la transition écologique et solidaire en compagnie du maire de Bourg Saint Maurice pour plaider le maintien des antennes météo de ces deux stations. Ces centres météo sont d'une nécessité absolue dans nos massifs, en particulier du fait de risques nivologiques d'analyse toujours délicate. Il semblerait que leur message ait été entendu, en effet le non renouvellement des départs en retraite n'est plus à l'ordre du jour.

- M      2-  Michel Payot annonce des essais concluants menés dans la vallée avec trois marques différentes, bientôt quatre, de bus au GNV Gaz Naturel de Ville. Une usine de méthanisation est en projet sur le site de la station d'épuration des Houches qui pourrait alimenter 17 à 20 bus. On se souvient que les essais de bus électriques dans notre vallée froide et pentue n'avaient pas donné satisfaction.
    3 - Les travaux pour le Kandahar éditions 2020 et 2021 sont lancés. Ils coûteront 10 millions d'euro, dont 8 seront pris en charge par le département, la région et l’État.

INSTALLATION DE DEUX NOUVEAUX ÉLUS
- Suite à la démission de l'avocate Hélène Le Solleuz et du guide Denis Leroy, tous deux membres de la liste minoritaire, il y a lieu d'accueillir les deux suivants de la liste.
Régulièrement depuis le vote municipal de 2014, la liste d'opposition remplace deux démissionnaires par les deux élus suivants dans la liste, à condition qu'ils soient volontaires, sinon on passe au suivant. Chaque année, deux élus de la liste sur quatre se retirent. Il s'agit aujourd'hui des huitième et neuvième démissions !
Les quatre sièges de la liste minoritaire auront ainsi été occupés alternativement par 13 élus différents!
Dès lors que leur démission est entérinée par le préfet, les deux suivants volontaires de la liste sont automatiquement nommés, il n'y a pas de vote.
« Pour que chaque membre de la liste puisse faire un expérience municipale ». Si on peut comprendre cette motivation, on peut aussi s'interroger sur l'efficacité, dans le suivi des dossiers, d'une implication aussi brève de ces élus.
Qui sont les nouveaux venus ?
En premier lieu David Autheman, en 25 ème position sur la liste, guide de haute montagne et cinéaste, connu pour être un opposant virulent, pour ne pas dire violent, sur les réseaux sociaux, contre le maire de Chamonix Eric Fournier et contre la municipalité de Chamonix en général. Le hasard de la vie l'introduit aujourd'hui au cœur du système qu'il vilipende depuis des années. Exprimera-t-il verbalement, à la table du conseil, face à Eric Fournier, la même fureur que dans ses écrits sur face book ? Ses interventions, pour cette première séance, ont en tous cas été assez modérées et correctes.
Pour sa première prise de parole, David Autheman dénonce la lenteur des transformations sociales et environnementales de la ville de Chamonix, qui devrait au contraire être à la pointe de la modernité.
Il déplore également l'absence de publication des compte-rendus de conseils municipaux sur le site de la mairie. Sur ce point il a raison, le dernier rapport est celui du conseil du 27 avril 2018. Un an de retard !
Le deuxième élu est Igor Michel, en 29ème et dernière position sur la liste, fils dune famille chamoniarde bien connue.
Aurait-il pensé, en 2014, au moment de la constitution de la liste, qu'étant en dernière position, il serait un jour à la table du conseil?
La réserve d'élus potentiels sur la liste « Ensemble vivons Chamonix » de Xavier Chappaz est désormais épuisée, les quatre élus de ce jour, Vincent Orgeolet, François Calvarin - la plupart du temps absent des séances du conseil - David Autheman et Igor Michel devront tenir jusqu'à la fin du mandat...
Le conseil municipal procède à la nomination des deux nouveaux élus dans les différentes commissions. Un élu de la majorité s 'abstient : Bernard Ollier.
Toutes ces formalités de changement d'élus auront demandé 30 minutes au conseil.


FUTURE SALLE DES FETES
Le principe de la réhabilitation des voûtes I et J de la cité scolaire a été validé le 18 décembre 2018.
La voûte I sera utilisée en totalité, ainsi que le rez-de-chaussée de la voûte J, à la place de l'ancienne crèche centrale.
La commission d'appel d'offres a retenu la candidature du cabinet Didier Onde, architecte scénographe, et ses trois partenaires. Didier Onde est le professionnel qui a déjà rénové la grande salle du Majestic et construit l’École de Musique et de Danse. Chamonix a l'habitude de travailler avec lui. L'élu de la minorité Vincent Orgeolet alerte le conseil sur les risques de dépassement budgétaires avec cet architecte, qui auraient été constatés lors des chantiers précédents. L'adjoint Yvonik Plaud approuve cette réserve et incite à une grande vigilance.
Le montant des travaux est estimé à 4,4 millions d'euros financés en grande partie par le remboursement de l'assurance (3 millions), à la suite de l'incendie de la salle Michel Croz que la commune a gardé en réserve.
Définition du programme :
- Rénovation thermique et énergétique des voûtes.
- Une salle d'environ 300 places assises en gradins amovibles.
- Une capacité de 250 places assises en version repas à table.
- Une capacité de 500 places en spectacle debout.
- Une scène de 110 m².
- Loges, arrière-scène et lieux de stockage.
- Bar, espace de réchauffage.
- Hall d'accueil et espaces pour le public.
Le calendrier envisagé est le suivant :
- Printemps 2019 : désamiantage et déconstruction de l'intérieur, début des travaux d'isolation.
- Novembre 2019 : début des travaux de reconstruction intérieure.
- Septembre 2020 : livraison de l'équipement.
Le conseil demande au Conseil départemental l'attribution d'une subvention.


REHABILITATION DU SENTIER LA FLEGERE – LAC BLANC
Long de 1,6 km, hyper-fréquenté en été (1000 personnes par jour), ce sentier a subi d'énormes dégradations par l 'érosion du passage, la créations de sentes secondaires, le déchaussement de blocs. Il est devenu difficile et dangereux. Il est prévu de rétablir des murets, de confectionner des passages avec marches en pierre, d'élargir le sentier à 2 mètres.
Il est proposé de profiter de la fermeture du téléphérique de la Flégère en 2019 (construction de la nouvelle télécabine) pour effectuer les travaux. Un pelle-araignée sera apportée sur place.
Le coût est estimé à 37 500 € pour la pelle-araignée, 11 000 € pour les héliportages et le matériel, 28 800 pour 720 heures de travaux.
Ce projet, présenté par Claude Jacot, a reçu un avis favorable de la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges, de l'association ASTERS et de la commission départementales des Sites.


TARIFS DU TELESIEGE DES BOSSONS
Cet été, la montée simple coûtera 9,70 euros pour un adulte, 7,90 pour un senior de plus de 65 ans ou un étudiant, 7,60 pour un enfant.


UN RECOURS CONTRE LA NOUVELLE TÉLÉCABINE DE LA FLEGERE
Un voisin revendicateur, traité en séance publique de « malhonnête » par l'élu de la majorité Patrick Devouassoux, a déposé un recours contre la construction, excipant la gêne induite à sa propriété par ce projet.
C'est un problème pour la Compagnie du Mont-Blanc, tout retard dans la réalisation des travaux étant potentiellement catastrophique, surtout depuis la panne du téléphérique des Grands Montets.
Il a donc été décidé de négocier avec le plaignant, en relation avec la commune de Chamonix, et un accord tripartite a été signé par lequel il renonce à tout recours, en échange des mesures suivantes :
- Une haie de plantations sera installée au droit de sa propriété.
- Il sera procédé à la coupe d'arbres le long de l'Arve afin de dégager sa vue sur le massif des Aiguilles Rouges.
- Dans l’hypothèse où le parking de la Flégère viendrait à devenir payant, deux cartes d'accès lui seraient délivrées.
- Les frais de justice exposés par le plaignant seront pris en charge par la Compagnie du Mont-Blanc, soit 3 200 euros, H.T. !
La Compagnie du Mont Blanc et la commune n'avaient pas le choix, elles ont dû céder à ce Mr Dolfi, résident secondaire de Strasbourg, qui a gagné son épreuve de force.

RECTIFICATIF
Un dirigeant de la Réserve Naturelle des Aiguilles Rouges nous informe que la direction de la réserve, contrairement à ce qu'a affirmé le maire, a émis un avis défavorable à l'élargissement à 2m du sentier de la Flégère, exprimant des craintes pour l'usage qui pourrait être fait de ce chemin à l'avenir.




Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

dimanche 17 février 2019

Conseil municipal du 15 février 2019: vote du budget

Conseil municipal du 15 février 2019

Communications du maire
Le Grand Débat National aura lieu au Majestic le 4 mars prochain. Horaire à préciser.
L'été prochain le train de la vallée devrait proposer un cadencement à la 1/2 heure jusqu'aux Houches, et non plus seulement jusqu'aux Bossons.
Trois bus au gaz de marques différentes sont à l'essai à Chamonix du 9 février au 31 mars.

LE BUDGET est voté à l'unanimité
Seuls les amoureux des chiffres trouveront un intérêt à la lecture de ces lignes...
Le budget de fonctionnement est chiffré à 34 103 K€, contre 34 286 en 2018, donc pas d'augmentation. Avec les budgets annexes (SPIC Parkings, Restauration municipale et Remontées mécaniques de fond de vallée) le budget totalise 38 Millions d'euros.
Les frais de personnel sont inférieurs à ceux de l'an dernier.
On note une stabilité des taux d'imposition.
Les impôts directs représentent 44 % des recettes. Les impôts indirects (notamment la taxe sur les remontées mécaniques) 28 %.
Les résidents secondaires payent 70 % de la taxe d'habitation.
Les résidents permanents 30 %.

Les investissements s'élèvent à 11 355 000 euros, contre 11 222 000 € en 2018
Les principaux postes sont les suivants :
- Voirie 2 865 000 €
dont 1 460 000 d'entretien et 1 405 000 de travaux
- Conservation du patrimoine immobilier 1 370 000 €
dont 230 000 pour les écoles, crèches, garderies et restauration scolaire et 110 000 pour la
rénovation énergétique de l'école du centre.
- Renouvellement matériel et mobilier 1 241 500 €
dont 695 000 pour le parc roulant
- Travaux immobilier 3 478 500 €
dont 2 573 500 pour le Centre Technique Municipal des la Vigie
Mobilité douce, pistes cyclables 1 320 000 €
- Salle de spectacle voûte I 300 000 € (4 millions en 2020)
- Rénovation énergétique du Majestic (enfin!)300 000 € tranche 1 (20 000 euros la fenêtre)
- Accessibilité des ERP 150 000 €

Ce sont au total 6 808 500€ qui sont consacrés à des travaux neufs

Les recettes d'exploitation des parkings s'élèvent à 2 375 000 euros
275 000 euros sont inscrits pour la rénovation du parking du Mont-Blanc

La subvention municipale au budget de la restauration est de 270 000 €
A signaler que l'EHPAD ne reçoit toujours pas ses repas de notre cuisine centrale, mais des hôpitaux du Mont-Blanc. La qualité en est estimée médiocre.

Les recettes de la piste des Chosalets sont de 73 000 €
Celles du télésiège des Bossons sont de 210 000€. La subvention municipale est de 145 000 euros (Grande visite en 2019).

Les principales subventions sont celles versées à
- La MJC : 572 000 euros
- La Chamoniarde : 212 000 euros
- La Compagnie des Guides 35 000 euros
- Le groupement de solidarité du personnel communal : 60 000 euros
- CCAS 30 000 €
- SEM Chamonix Logement 25 000 €

Montant de la participation de la ville de Chamonix aux services communs de la Communauté de communes : 1 02 774 €

CASINO DE CHAMONIX

La commune avait confié à la Société du Casino de Chamonix Mont Blanc, filiale de la Société Française de Casinos, l'exploitation du casino par délégation de service public depuis le 4 juin 2008 et jusqu'au 3 juin 2026. De plus, un bail pour la même durée avait été signé avec la commune propriétaire des lieux.
Une diminution du produit des jeux de 18 % a été enregistrée sur la période 2017/2018 après plusieurs années de baisse. Ce produit est passé de 6 500 K€ en 2009 à 2 430 K€ en 2018. La baisse est générale dans tous les casinos de la Société Française.
La Société Française a donc décidé de demander la reprise par une société tierce.
C'est la Société Hinvesto qui a acquis la totalité du capital social, sans que disparaisse la Société du Casino de Chamonix.
Des investissements seront réalisés : création d'un « Sports'bar » avec restauration et activité de paris sportifs.
En vue de soutenir une reprise dans un contexte difficile, le taux de prélèvement de la commune sera provisoirement baissé à 6% du produit brut des jeux en 2019, remontant progressivement à 10 % à partir de 2024.
Par ailleurs, le montant du loyer, actuellement de 204 928 euros hors charges, sera abaissé à
150 000 € en 2019, pour augmenter progressivement à 180 000 € en 2025.
Le casino consacrera toujours 1 % de son budget à la vie culturelle et 1 % à l'animation touristique.
Les deux avenants sont approuvés par le conseil.

ASSOCIATION DES SOMMETS de CHAMONIX MONT BLANC

Le conseil désigne les six élus membres du conseil d'administration : Sylvie Cefali, Yvonick Plaud, Jacqueline Fattier, Michèle Rabbiosi, Hélène Le Solleuz et Elisabeth Chays.
L'association soutient, entre autres, la mission de la candidature de l'alpinisme au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO .

UNE ANTENNE DE TÉLÉPHONIE MOBILE sera implantée sur le parking des Grands Montets.
Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.