vendredi 11 octobre 2019

Conseil municipal du 26 septembre 2019

Veuillez m’excuser pour ce retard de mon compte rendu, j'étais absent de Chamonix ces deux dernières semaines.
Le conseil se tient en mairie en présence de 21 élus.
Une minute de silence est observée à la mémoire du président Jacques Chirac tout juste décédé.
Communications du maire
La centrale du torrent de Taconnaz sera livrée cet automne. Elle couvrira les besoins de 10 000 habitants.
Des travaux sur la ligne SNCF Saint Gervais - La Roche sur Foron sont programmés afin de permettre une augmentation de la cadence.
Rapport du président de la Compagnie du Mont-Blanc
Mr Dechavanne était déjà venu devant le conseil le 26 juin pour un « Point d'étape » suite à tous les problèmes subis pendant l'année 2018.
Il revient aujourd'hui pour présenter au conseil son rapport annuel d'activité. Il reprend un à un la genèse de tous les accidents survenus sur les diverses installations.
Il présente le bilan financier de la société dont je vous fais grâce.
Je vous donne simplement quelques chiffres clés :
- 2,4 millions de clients par an sur l'ensemble des sites.
- N° 1 du marché français avec 6,3 %.
- 3 millions d'euros reversés à la commune au titre de la loi Montagne.
- 2,1 Millions d'euros reversés aux transports de la vallée, soit 4 % du budget.
- 60 000 euros versés à La Chamoniarde.
- 344 000 euros versés aux Consorts.
- Une aide également au Club des Sports.
La société franco-suisse Trient-Balme pour équiper le versant suisse des Jeurs a été dissoute après 20 ans d'existence, aucun projet n'ayant vu le jour. Pour la grande joie de beaucoup de skieurs écologistes et des randonneurs très amateurs de ce magnifique site.
Cette mésaventure a coûté 273 000 euros à la Compagnie du Mont-Blanc.
Y-a-t-il maltraitance à l'EHPAD de Chamonix ?

C'est ce qui est dénoncé sur les réseaux sociaux à la suite d'une lettre d'une employée restée anonyme adressée à des membres de l'opposition. L'affaire est relayée au conseil par le conseiller d'opposition David Autheman.
Le maire a invité à la table Mr Maurice Richard, directeur des Hôpitaux du Pays du du Mont-Blanc, et le Dr Michel Mauriceau, président du conseil de surveillance. En effet, l'EHPAD de Chamonix est géré par les Hôpitaux du Mont-Blanc.
Dans une très longue intervention, le directeur assure qu'il n'a pas eu connaissance de faits de maltraitance, il expose les conditions de fonctionnement de l'EHPAD de Chamonix. Il reconnaît certaines difficultés de recrutement de personnel qualifié. Le coût de la vie à Chamonix, la difficulté de se loger, la modicité des salaires (1300 € par mois) et la forte concurrence des établissements suisses aux émoluments bien supérieurs sont un frein sérieux à l'embauche.
Un échange assez vif s'instaure entre le directeur et David Autheman, qui filme la scène. Ce dernier répète qu'il est inadmissible que l'on doive déplorer de la maltraitance dans l' EHPAD d'une ville comme Chamonix.Vous pouvez voir le film de ce dialogue sur face book.
Le président Mauriceau intervient dans le même sens.
La première adjointe Aurore Termoz, conseillère départementale, rajoute qu'il manque 500 places en EHPAD en Haute Savoie. Elle annonce qu'à Chamonix un agent communal non qualifié vient prêter main forte au personnel pour la distribution des repas.
Grotte de la Mer de Glace
L'absence de décision définitive quant à l'aménagement du futur accès au glacier oblige la mairie à signer un avenant prolongeant de six mois la durée de la convention actuelle, donc jusqu'au 30 avril 2020.
La grotte d'aujourd'hui, toujours attractive, vit ses dernières années sur le site actuel. Il faut chaque année rajouter des escaliers pour y accéder.
La future remontée mécanique est prévue de remonter vers l'amont du glacier au niveau des Echelets. Son tracé exact n'est toujours pas finalisé.
Buvette de Caillet
Ses gérants présentent leur rapport annuel qui manquait à la séance du conseil municipal du 26 juin.
Le chiffre d'affaire à 22 000 euros est en augmentation, grâce à une excellente gestion par Solène Boulle et David Sivrière. Ceci malgré un accès assez long et en l'absence d'arrêt officiel du train à son niveau.
Chalet-Buvette du Chapeau
La convention arrive à échéance au 30 avril 2020. Il y a donc lieu de lancer une nouvelle procédure de délégation de service public, ouverte à tous les candidats.
Soulignons l'excellente gestion du gérant actuel Thierry Couttet, la qualité de l'accueil et de la nourriture, les embellissements accomplis (terrasse en mélèze).
Projet de Chambre funéraire
Le 5 avril 2019 le conseil municipal s'est prononcé sur le principe d'une concession de service public pour une chambre funéraire à proximité immédiate du cimetière.
Aucun dossier de candidature et d'offre n'a été déposé à l'issue du délai réglementaire.
La procédure de passation du contrat de concession de service pour la la conception, le financement, la construction et l'exploitation est donc déclarée sas suite.
Cela n 'empêche pas un autre opérateur de faire une nouvelle offre, sans mise en concurrence.
Affichage dans les parkings souterrains
Le contrat de concession de service a été attribué à la SAS Publineige de Chatillon sous Bagneux.
La salle paroissiale d'Argentière devient propriété communale

C'est déjà la commune qui en assurait l'entretien et les charges.
La propriétaire était la SCI « Le Foyer des Oeuvres », des habitants d'Argentière.
Des travaux sont à effectuer, notamment la réfection de la toiture.
Ainsi la SCI cède la totalité du bâtiment à la commune pour l'euro symbolique.
La commune rachète un petit immeuble SNCF, 66 chemin des Cristalliers.

Elle fait jouer son droit de préemption pour l'acquérir au prix de 1 755 000 euros.
13 familles pourront donc continuer à vivre dans leur logement.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.








vendredi 9 août 2019

Conseil municipal du 7 août 2109: un nouvel adjoint à la sécurité

Ce bref conseil s'est tenu en mairie avec une participation élevée de 23 conseillers alors qu'on est en août et que l'ordre du jour est très léger… Cherchez la logique !

Le conseil procède d'emblée à l'installation du nouveau conseiller municipal, Jonathan CHIHI, issu de la fin de la liste d'Eric Fournier en 2014, qui vient remplacer Jean-Louis verdier démissionnaire. Nous ne savons rien de plus à ce jour de ce nouveau conseiller sinon qu'en 2014 il faisait des études de sciences politiques. Mais en 2013, à la fin du premier mandat d'Eric Fournier, il avait déjà fait son entrée à la table du conseil à la suite d'une  vacance. 
Jean Louis Verdier, 8ème adjoint, a largement expliqué les motifs de sa démission dans un article de presse et sur sa page face-book en précisant bien  qu'il était en désaccord avec le maire sur le sujet de ses responsabilités à la tête de la commission de sécurité.

Le conseil doit pourvoir à son remplacement à la tête de cette commission de sécurité. C'est tout logiquement Claude Jacot qui a été élu 8è adjoint, à bulletins secrets, par 25 voix pour et une abstention. Guide de haute montagne, professeur à l'ENSA, spécialiste de l'accidentologie en montagne, il a toutes les capacités pour occuper ce poste sensible, qui touche aux avalanches, aux éboulements, aux intempéries, aux incendies, à la sécurité des accès aux refuges, etc... etc...

Il est également procédé à main levée à la désignation des membres de la commission des concessions de service public où Claude Jacot remplace également Jean-Louis Verdier.

RAPPORT ANNUEL DU GOLF DE CHAMONIX

Notre golf est un outil de diversification touristique majeur dans notre vallée. Il compte 600 membres issus de la haute et basse vallée. En plus, il a accueilli, en 2018, 8 560 touristes !

Sur 220 jours d'exploitation en 2018 il n'y a pas eu un seul jour de fermeture.

Il y a 23 salariés actuellement.

Son école de golf est très active avec plus de 100 jeunes inscrits.

Le chiffre d'affaire global 2018 est de 1 305 397 €, dont 463 812 € proviennent des cotisations des membres et 427 425 des green-fees extérieurs.

Le montant des investissements est de 146 965 € en 2018

Le levage du câble de la Flégère aura lieu début septembre et impactera momentanément le jeu sur les 9 trous du bas.

Les dirigeants du club attirent l'attention des élus sur la dangerosité de l'accès au golf par la départementale. En effet, une ligne blanche discontinue entre le rond-point des Praz et l'entrée du golf autorise des dépassements périlleux sur cette section en courbe, rendant la sortie ou l'entrée vers la route du golf très aléatoire. Ils demandent à juste titre une ligne blanche continue depuis l'Hôtel le Castel jusqu'après l'entrée du golf, avec un pointillé pour l'accès.

RENOVATION DU REFUGE DU COUVERCLE
Cette rénovation, estimée à 1,8 millions d'euros, comprendra des panneaux photovoltaïques et des capteurs solaires thermiques, entre autres aménagements.
Ce refuge, d'accès long et difficile par le chemin du balcon depuis que la route des Egralets est fermée pour cause de fonte glaciaire, est d'une assez faible fréquentation, donc d'une rentabilité limitée .
La FFCAM sollicite la participation de la région, du département et de la commune de Chamonix à hauteur de 400 000 euros chacun, le solde restant à sa charge.
L'élu de la majorité Bernard Ollier serait d'accord pour un « cofinancement » mais peut-être pas à ce niveau. Le maire trouve étrange que la FFCAM dépose un permis de construire sans apporter le financement de l'opération !
Les élus votent ce concours sans en préciser le montant exact, sous réserve qu'un certain nombre de conditions posées par la mairie soient remplies, notamment sur le plan environnemental.
Christian Dufour s'abstient.

BAUX ET CONVENTIONS
Des parcelles appartenant à la Communauté de Communes, dans le paravalanche de Taconnaz, sont prêtées à usage de pâturage au profit de GAEC BERGERIE D'ORTHAZ de Mr et Mme FOURNIER.

Une convention est signée avec la Compagnie des Guides et l'Ecole de ski pour l'occupation du parking du presbytère.

BOSTRYCHE

L'élu du Tour Christian Ducroz, responsable des forêts, informe le conseil d'une attaque importante du bostryche sur nos épicéas, un peu partout sur notre territoire. Les bûcherons haut-savoyards ne sont pas disponibles, tous occupés à traiter les suites de la tempête dans le secteur du Grand Bornand. Il est envisagé de faire appel à des bûcherons finlandais .

QUESTION ORALE DE L'OPPOSITION
L'élu David Authman fait un bref résumé d'un long communiqué au ton critique publié par des sympathisants de l'opposition sur les réseaux sociaux, demandant au maire d'user de ses prérogatives pour demander la fermeture de l'incinérateur de Passy et de le remplacer par une installation « moderne  non polluante», sans plus de précision. L'élu dénonce la « catastrophe sanitaire » que provoque cette usine et déplore la pollution que respirent non seulement les habitants du bas de la vallée, mais aussi les lycéens chamoniards dans les établissements de St Gervais-Passy-Sallanches et même les malades chamoniards hospitalisés à Sallanches…
Il est reproché au maire son " incapacité à tourner le regard vers le bas de la vallée".  
Le maire répond longuement à David Autheman. Il s'insurge contre les erreurs et fake-news régulièrement publiés par l'opposition sur les réseaux sociaux, à l'approche des élections, et les qualifie d' « inadmissibles ». Il rappelle à David Authman que le SITOM mis en cause n'est pas chargé du traitement des ordure ménagères mais seulement de leur collecte. Il assure qu'aucune ordure ménagère ne sera importée d'ailleurs que des pays du Mont-Blanc, et qu'il y a aujourd’hui un incinérateur de trop en Haute-Savoie, sous-entendu il faudra en supprimer un, mais lequel ? 

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

samedi 29 juin 2019

Conseil municipal du 26 juin 2019: le point d'étape de la Compagnie du Mont-Blanc


                                                             L'usine Simond à la Vigie

Le conseil se réunit au Majestic en présence de 17 élus sur 29, ce qui est une faible participation.
Examinons les principaux dossiers abordés.
COMMUNICATIONS DU MAIRE
Le train de la vallée sera cadencé cet été à 30 minutes dans chaque sens entre Vallorcine et Les Houches (l'an dernier ce service cessait aux Bossons). Le cadencement à 30 minutes jusqu'à Servoz est programmé à bref délai.
La fréquentation du train est en augmentation constante. En 2000 on comptait 250 000 voyageurs par an. En 2018 on a atteint 900 000 voyageurs, on a presque quadruplé le nombre de passages.
Par comparaison, le bus transporte 2,5 millions de voyageurs.

Chamonix a reçu le premier ministre népalais en présence des himalayistes de la vallée. Notre ville a toujours entretenu d'étroits liens de coopération avec le Népal.


La communauté de communes a organisé le 24 juin à 11h au Majestic une réunion publique
ayant pour but d'exposer les 30 actions mises en place pour l'environnement et la vallée à énergie positive. Ces actions concernent les mobilités, l'habitat, les énergies, les déchets, le tourisme, la biodiversité et l'adaptation au changement climatique. Elles témoignent d'un réel effort de notre collectivité pour progresser dans la voie de la transition écologique.
L'information pour cette rencontre avait été largement diffusée. Pourtant cette réunion n'a rassemblé qu'une quinzaine de personnes. Si l'on décompte les quelques élus, fonctionnaires municipaux et journalistes présents, ce sont moins de 8 habitants de la vallée qui se sont déplacés, votre blogueur inclus. Les chamoniards, pourtant connus pour avoir une réelle fibre écologique, ne se déplacent pas quand on leur parle d'actions pour lutter contre le réchauffement climatique. Ne se sentent-ils pas concernés ?


Point d'étape par la Compagnie du Mont-Blanc
Le président Mathieu Dechavanne vient présenter aux élus la situation de la Compagnie du Mont-Blanc. Elle vient de passer une année difficile, avec une succession de pannes sur beaucoup d'appareils du domaine. Le président cite les interruptions liées à des causes extérieures,
comme la tempête d'une rare violence qui a endommagé le Panoramic Mont-Blanc, des fautes de fabrication des câbles qui ont entraîne les longs arrêts à l'Aiguille du Midi, la responsabilité reconnue du sous traitant Alp-Etanchéité dans l'incendie de la gare de Lognan, une fonte de permafrost à la télécabine de Bochard, et des défauts de structure des poulies de Planpraz qui ont rompu deux fois. Il reconnaît honnêtement quelques failles dans la vigilance des équipes d'entretien, comme au Savoy notamment, et quelques faiblesses dans la communication.
Malgré cette mauvaise saison, le chiffre d'affaire global a progressé de 2,4 %. On note bien sûr une baisse de 18 % sur les journées skieurs de Lognan – Grands Montets. Ce sont les destinations touristiques Aiguille du Midi-Brévent qui ont enregistré de bons résultats.
La reconstruction d'un appareil aux Grands Montets devrait débuter en 2020 et demandera au moins deux ans : ce sera un chantier compliqué, il n'y a là-haut ni eau ni électricité !
Cet été, Plan Joran fonctionnera du 15 juin au 1er septembre. La télécabine de l'Index, malgré l'arrêt de la Flégère, sera ouverte du 13 juillet au 25 août.
Monsieur Dechavanne annonce un chiffre d'affaire de 100 millions d'euros. La société emploie 600 personnes l'été et 900 l'hiver. Les charges de personnel sont évidemment très élevées. La compagnie reverse 2 millions d'euros pour les transports en commun de la vallée.
40 % du chiffre d'affaire sont consacrés aux investissements (moyenne nationale à 14-15%), ce qui explique sans doute une hausse moyenne des tarifs de 3,4 % pour la saison prochaine ( la municipalité a refusé une première proposition supérieure à 5%). Rappelons que l'inflation pour la période concernée est de 1,9 %.
En effet, la construction de la nouvelle télécabine de la Flégère coûtera 20 millions d'euros et non pas 15 comme prévu initialement.
La future télécabine de Charamillon programmée en 2020 coûtera aussi 20 millions d'euros.


Rapport annuel du Casino de Chamonix
Il est présenté par le directeur Jean-Philippe Gal, en poste depuis janvier 2019.
Le casino a été repris à la Société Française des Casinos par la société Hinvesto, spécialisée dans les machines à sous, qui a mis en place la Société du Casino de Chamonix.
La fréquentation est toujours en baisse. Le résultat net du casino reste toujours largement déficitaire. Le chiffre d'affaire 2017-2018 est de 1 739 858 €, il était de 2 083 185 € en 2016-2017, soit une baisse de 16,48 %.
Malgré les mauvais résultats répétés année après année, le personnel a été augmenté de 22 à 33  personnes et un plan d'investissements avec réaménagement des locaux a été lancé. Quatre tables neuves seront installées. L'horaire d'ouverture a été avancée à 11h au lieu de 14h, jusqu'à 2h en semaine et 3h le week-end.
Les 58 machines à sous rapportent 1 928 K€, et les jeux traditionnels seulement 501 K€.
Le prélèvement communal n'a été que de 45 211 € en 2018 contre 155 364 € en 2017.


Le Directeur des affaires culturelles sera désormais transféré à la Communauté de communes.
En effet, jusque là occupé par Arnaud Ledru à la municipalité de Chamonix, aujourd'hui sur le départ, 80 % des missions de ce poste concernaient la Communauté. Il est donc logique de le transférer aujourd'hui.
Le jury communautaire se réunira le 4 juillet pour examiner les candidatures parmi lesquelles de très intéressantes.


Zone de la Vigie
Aujourd'hui trois constructions sont en cours :
- l'entreprise Simond. L'impact paysager, vu du carrefour de la Vigie, sur fond de glacier des Bossons, est assez désastreux et condamné par de nombreux chamoniards. Je crois que les élus eux-mêmes n'avaient pas prévu, sur les plans en 2D, l'importance de la façade de la construction. 
- le Centre Technique Municipal (CTM) de Chamonix
- le Centre d'Entretien des Routes Départementales (CERD)

3985 m² restent disponibles pour des activités artisanales. La commune va proposer 9 lots entre 319 et 748 m². Elle organise une consultation pour désigner les futurs preneurs.

                                                                                                                    

Dons au Musée des cristaux
Deux belles pièces ont été données au Musée des Cristaux de Chamonix:
- Un quartz améthyste sur quartz fumé, provenant de l'Aiguille des améthystes, par Geoffrey CLIN.
- Des cristaux de fluorite violette sur quartz fumé provenant de l’arête du Moine par Stéphane DAN et Brice BOUILLANE.


Ancien bâtiment EDF de Chamonix
L'un des acquéreurs de 2014 revend déjà son appartement.
Une clause anti spéculative signée devant notaire avec la mairie, étant données les conditions très favorables de cette acquisition, oblige le propriétaire à reverser 75 000 € à la commune en cas de cession, c'est ce que la commune pouvait légalement espérer de mieux. Le vendeur percevra tout de même 62 % de la plus value égale à 200 000 euros. Il n'a pas fait une mauvaise affaire…


Rapport annuel des buvettes
Comme chaque année, les gérants des buvettes communales doivent remettre à la mairie un rapport de leur activité sur lequel figure notamment le chiffre d'affaire réalisé. Ce chiffre est indiqué dans le document remis aux conseillers, mais il n'est pas cité en séance publique. Je respecterai cette discrétion et ne ferai qu'établir un classement de ces buvettes en fonction de leur rentabilité.
En tête de classement on trouve la buvette des Gaillands, gérée par les guides, bien placée au pied du rocher et près de l'acro-parc.

                                                         Buvette des Gaillands
Puis viennent le Paradis des Praz, tenu par Florence et Lionel Tarantola, qui organise de nombreuses animations, et la buvette des Mottets, de Cathy Simond et Olivier Decrette, qui a un beau succès avec ses nuits en bulles.
Bellachat de la famille Balmat est bien classée aussi, et aux consommations il faut rajouter les nuitées qui assurent un certain chiffre.
En milieu de classement on note la Floria de Laurence Sammarchi et la buvette du glacier des Bossons du couple Ruby qui bénéficie du télésiège.
En queue de peloton on citera la cascade du Dard gérée par Raphaëlle Poulain, le Cerro de Timothée Mottin, , et le chalet des Pyramides de Christophe Mollier, que l'on ne peut attendre qu'après une longue marche.
La buvette de Caillet tenue par Solène Bollet et David Sivrière manque à ce rapport remis aux conseillers.


Question orale de l'opposition en fin de séance
L'élu d'opposition David Autheman donne lecture d'un communiqué de l'ancienne élue Hélène Le Solleuz, déjà publié sur les réseaux sociaux.
Elle demande au maire d'informer le conseil et les chamoniards de la qualification exacte des « délits ou crimes que vous êtes soupçonné d'avoir commis ou tenté d'avoir commis  et qui ont conduit à votre garde à vue du 9 avril 2019 ».
Le maire répond qu'il a déjà informé les chamoniards en détail sur cette audition dans un communiqué de presse du 17 avril.
Il ne parle pas de « garde à vue » mais de simple « audition ». 
Il assure qu'il n'a pris aucune décision pouvant peser sur le libre jeu de la concurrence dans le cadre de la DSP signée avec les remontées mécaniques. L'enquête se poursuit. Il demande aux élus de l'opposition de respecter le secret de l'instruction et la présomption d'innocence. A ce jour aucune personne n'est poursuivie. Il informera le conseil des suites données à cette affaire.
Il souhaite que le conseil municipal reste un espace de débat démocratique et qu'il ne se transforme pas en tribunal.

Information de dernière heure
Jean-Louis Verdier, adjoint à la sécurité de la liste majoritaire d'Eric Fournier, que l'on ne voyait plus jamais assister aux séances du conseil, a donné sa démission le 27 juin. Le nom de son remplaçant choisi sur la liste du maire sera connu prochainement.








Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

lundi 27 mai 2019

Européennes: comment ont voté les chamoniards?

Analyse du scrutin dans la vallée de Chamonix

Une fois de plus, les résultats électoraux des élections européennes à Chamonix le 26 mai se distinguent nettement de la moyenne nationale.
Le parti Renaissance de Nathalie Loiseau pour LREM y culmine à 30,97 % des suffrages exprimés, soit 8 points au-dessus du score national (22,4%)..
Le vote écologiste, toujours élevé dans notre vallée, atteint 20,69 % contre 13,5 % en France.
Ce vote EELV atteint 30,9 % à Servoz, 23,9 % aux Houches et 21,8 % à Vallorcine.
Notons qu'à Passy Yannick Jadot obtient également 20,14 % des suffrages exprimés, mais en deuxième position derrière le Rassemblement national à 21,9 %, bien plus fort que dans notre vallée.
A Annecy LREM obtient 19,8 %.
Globalement la Haute Savoie vote à 25,3 % pour Nathalie Loiseau, à 18,13 % pour Europe Ecologie les Verts, à 18,08 % seulement pour le Rassemblement National, et 10,5 % pour François Xavier Bellamy des Républicains, ce qui est un effondrement.

Le record de vote écologiste à Chamonix remonte aux élections européennes de 2009 où Daniel Cohn Bendit avait obtenu 22,63 % des voix, face aux 16 % obtenus au plan national.

Voyons maintenant le vote Rassemblement national de Marine Le Pen à Chamonix. Il n'obtient que 10,49 % des suffrages, à comparer aux 23,3 % en France, soit 13 points et demi en dessous ! Il n'arrive qu'en quatrième position, derrière LREM, EELV et même derrière Les Républicains ! La vallée de Chamonix n'est vraiment pas une terre d'extrême droite, cela se confirme scrutin après scrutin.
Le RN fait un peu mieux à Annecy, 14,3 %, et comme toujours ce parti culmine dans la basse vallée de l'Arve, avec 23,68 % à Bonneville, 23,62 % à Cluses, un peu au-dessus de la moyenne nationale.

Le score des républicains n'est pas mauvais, 11,58 % à Chamonix, contre 8,5 % en France, il y a chez nous un reliquat de fidèles au parti de droite. Mais ce vote est laminé par le résultat exceptionnel de LREM avec 30,97 % de voix pour Nathalie Loiseau, plus de 8 points au-dessus de la moyenne nationale ! On peut dire que Chamonix est une terre macroniste, avant même d'être un fief écologiste.
Vallorcine vote à 21,8 % pour Nathalie Loiseau qui y recueille autant de voix que Yannick Jadot.
Servoz donne à ce parti Renaissance 24,3 % de ses votes et Les Houches 25,7%. Ce vote LREM est un peu moins fort dans les communes voisines de Chamonix, qui par contre donnent plus de voix à EELV.

Manon Aubry pour la France Insoumise n'obtient qu'un faible score de 3,92 % à Chamonix, contre 6,3 % au plan national. Elle fait par contre 11,6 % à Vallorcine.

Le parti socialiste avec Raphaël Glucksmann fait un score bien faible à Chamonix, 4,61 %, inférieur au score national égal à 6,2 %.
Il fait un peu mieux aux Houches avec 6,70 % . Il atteint 8,5 % à Servoz, encore mieux encore qu'à Vallorcine, 8,2 %.
Vallorcine est nettement teintée à gauche par rapport à Chamonix, elle vote aussi pour le parti Animaliste à 6,3 %!

A noter le bon score de l'écologiste Dominique Bourg qui avec sa liste Urgence Ecologie réunit à Chamonix 5,13 % des suffrages exprimés, contre 1,8 % en France. Encore une preuve du bon terreau écologiste de Chamonix. Le score additionné de EELV et de Urgence Ecologie atteint presque 26 %! A Vallorcine le score de Dominique Bourg atteint 5,3 %.

Debout la France de Nicolas Dupont Aignan atteint 2,83 % des votes à Chamonix, un peu en dessous des 3,5 % obtenus en France, et l'UDI de Jean Christophe Lagarde obtient 2,56 % des voix, taux identique au score national.

Aucune des petites listes ne dépasse 1 % à Chamonix, sauf le parti Animaliste à 2,08 %, un peu au-dessous de la moyenne nationale à 2,4 %, et Génération S de Benoît Hamon qui obtient 1,51 % des voix, bien en-dessous du score national à 3,2 %.

La participation à Chamonix a été de 47,17 %, nettement inférieure à la participation nationale de 52 %.

Comment votent les quartiers de Chamonix pour les principales listes ? Il y a des particularités bien nettes d'un secteur à l'autre de la commune.

C'est le bureau N° 7 Mouilles-Frasse-Plaine des Praz qui donne le score fleuve de 39,2 % à Nathalie Loiseau !
François Xavier Bellamy obtient son meilleur score, 19,4 % des voix, au bureau N°2 , Moussoux-Pècles-Gaillands.

Les Pélerins donnent leur préférence à EELV de Yannick Jadot avec 20,19 %, devant LREM qui ne recueille dans ce quartier que 17 %. Par contre Jordan Bardella avec le RN obtient 15 %.

Le Centre ville-Les Plans-Les Nants, bureau N°1, vote bien pour LREM avec 34 %, comme les Favrands du bureau N°5 avec 34,7 %.
Les Bossons votent LREM avec seulement 24,8 %, avant EELV 23,5 % et le RN 12,14 %.
C'est le bureau N° 6, Chamonix-Sud-Centre sportif, qui a donné le plus de voix au RN, 16,4 %.
Les Bois-Les Praz-Le Lavancher du bureau N° 8 font presque aussi bien que le bureau N°7 et donnent 35,3 % des voix à Nathalie Loiseau pour LREM.

Enfin le bureau N° 9 d'Argentière colle à la moyenne de Chamonix avec 30,9 % des voix pour LREM.
Il monte à 22,6 % ses voix pour EELV, et 12,5 % des voix pour les Républicains, mais apporte seulement 5,7 % au RN de Jordan Bardella, le plus faible score de la commune.

En conclusion, la vallée vote massivement pour Macron et pour les écologistes, encore un peu pour les Républicains LR, et assez faiblement pour le RN de Marine Le Pen.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

dimanche 26 mai 2019

Conseil municipal du 24 mai 2019 : un élu qui n'a jamais siégé s'en prend au maire sur la DSP de la Cie du Mont-Blanc.


Le conseil municipal s'est tenu vendredi 24 en mairie en présence de 18 élus sur 29, il faut dire que le sujet principal, le compte administratif 2018, a pu paraître indigeste à certains.
Il fut présidé par un maire très en forme qui, la semaine dernière, a gravi le Mont-Blanc à peaux de phoque !
David Autheman et Igor Michel représentaient la liste minoritaire.

COMMUNICATIONS DU MAIRE
- Le prochain Kandahar se disputera bien sur la piste verte réaménagée des Houches en février 2020. Les travaux sont en cours pour un coût de 10 millions d'euros pris en charge à 80 % par le département, la région et l'Etat. La communauté de communes participera pour 2 millions d'euros.
10 millions d'euros pour une, peut-être deux éditions d'une course de 48 heures ? Les retombées économiques seront-elles à la hauteur de cet énorme investissement ? Certains trouvent que c'est une dépense tout à fait abusive, à une époque où l'on prône plutôt la sobriété écologique. La vallée court deux lièvres à la fois…
- Le 29 avril a été signé par le préfet le PPA2. Le maire espère beaucoup que toutes ses dispositions seront réellement mises en œuvre.
- Notre député Xavier Roseren a été à l'origine d'un amendement visant à renforcer les contrôles pour dépister les poids-lourds fraudeurs au système de dépollution Ad-blue.
- Le congrès de l'association nationale des élus du sport s'est tenu à Chamonix en mai.
- En 2024 aura lieu le centenaire des Jeux Olympiques parisiens et chamoniards. Eric Fournier espère bien « qu'une épreuve » puisse se dérouler à Chamonix. Par pudeur, ou pour ne pas tenter le mauvais sort, il n'ose prononcer le mot auquel tout le monde pense : l'épreuve d'escalade, ou peut-être le VTT ?
- Le samedi 25 mai ont eu lieu deux inaugurations de nouvelles voies cyclables : celle du sentier des Diligences aux Houches et la nouvelle passerelle du pont des Gaillands.




- La télécabine Panoramic Mont-Blanc qui traverse la vallée blanche, détruite par une tempête en janvier 2018, rouvrira le 14 juin 2019.

- Fin juin sera fêté le 150ème anniversaire du refuge du Plan de l'Aiguille.

- Le train de la vallée retrouvera un cadencement à la demie-heure le 26 juin prochain.

- Le conseil vote à l'unanimité une motion émise par l'Association des Maires de France pour une meilleure évolution du système de santé. Pour notre communauté de communes, ce sont essentiellement des demandes locales qui sont formulées : défense de notre tissu sanitaire et hospitalier, aide à la création de maisons de santé, maintien du fonctionnement de notre service d'urgences à l'hôpital de Chamonix.
Rappelons que la maison de santé de l'hôpital de Chamonix, ouverte en 2012 , a été la première de Haute Savoie. Celle des Houches a suivi en 2017. Bientôt ouvrira celle d'Argentière dans le nouvel ensemble résidentiel de la plateforme SNCF.

- Election d'un nouvel élu à la communauté de communes : à la suite des changements intervenus dans la composition de la liste minoritaire, un siège vacant était à pourvoir au sein de cette assemblée. C'est Vincent Orgeolet qui a été élu. Il n'aura reçu que les voix de sa liste minoritaire, les élus de la liste Fournier s'étant abstenus, principalement pour protester contre l'absence de parité au sein de la liste d'opposition qui compte quatre hommes et pas une seule femme.

ORDRE DU JOUR
Je garderai pour le dessert le sujet ardu du compte administratif, pour les quelques passionnés de chiffres de mon lectorat.

- La SARL « Le Fournil chamoniard » se porte acquéreur de 50 actions pour un droit de réservation à la SEML Chamonix Logement, pour pouvoir loger un salarié. Rappelons que c'est essentiellement à la maison des Cîmes aux Paz que sont logés les saisonniers bénéficiaires.

- Télésiège des Bossons, fin de contrat
Un nouvel appel d'offres a été lancé. C'est la SET Vormaine, exploitante sortante, qui a été la seule candidate. Le maire signe avec elle un accord d'une durée initiale d'un an, reconductible trois fois, pour l’exploitation estivale de ce télésiège.

- Buvette de Caillet, fin de concession
Un appel à concurrence a été publié pour le renouvellement de cette délégation de service public.
Les exploitants sortants, Madame Bollet Solène et Monsieur Sivrière David, ont été les seuls candidats. Compte tenu de l'excellence de leur gestion passée, un nouveau contrat de 9 ans a été signé avec eux. Pour une ouverture du 15 juillet au 15 septembre. Il est noté que les gérants ont néanmoins eu le courage d'ouvrir l'hiver dernier dans des conditions difficiles.
La redevance annuelle à verser à la commune est de 500 euros.

- La société ATMB cède gratuitement à la commune des parcelles le long de la route blanche dont elle n'a pus l'usage.

- Une nouvelle « résidence hôtelière » aux Tines, chemin du Martinet.
Un promoteur dépose une demande de permis de construire sur une grande parcelle pour 4 chalets pour une surface totale de 490 m². Deux chalets seraient consacrés à de l'hébergement hôtelier, deux autres seraient mis en vente.
Un contrat doit être signé entre la commune et l'opérateur pour garantir la pérennité de l'activité hôtelière.
L'adjoint à l'urbanisme Jean-Michel Couvert souhaiterait que 25 % de cette surface constructible, soit un chalet, soit dévolu à du logement social conventionné, en application du règlement du PLU.
Le maire répond que cette demande aurait préalablement due être soumise aux commissions de l'urbanisme et du patrimoine.
La question reste en suspens… Le promoteur acceptera-t-il cette contrainte ?

                                                                                                             Le terrain constructible des Tines

- La séance se termine par une « question orale » de la liste minoritaire.
C'est David Autheman qui en donne lecture sous forme d'un court résumé d'une longue lettre diatribe adressée au maire par Jean Fabre, élu en 3ème position sur la liste en 2014, mais aussitôt démissionnaire.
Le sujet en est la DSP avec la Compagnie du Mont-Blanc :
« Face à un tel fiasco, l'heure n'est plus aux mesurettes,... ni au rafistolage. Quelles mesures fortes comptez-vous prendre pour garantir à bref délai la modernisation de ces remontées mécaniques et rendre leur gestion un peu moins opaque ? … Pourriez-vous éclairer nos concitoyens sur le remplacement des remontées mécaniques du domaine des Grands Montets et si des travaux de sécurisation sont prévus pour la télécabine de Bochard ? ... »
Le maire répond en regrettant que Jean Fabre ne soit pas à la table du conseil pour s' exprimer, alors que l'élection l'avait désigné pour ce siège. Il dénonce un grand nombre de chiffres erronés et d'erreurs dans son courrier, auquel d'ailleurs il répondra.
Il annonce qu'il recevra au cours du prochain mois les responsables de la CMB, notamment pour mettre au point avec eux un « plan anti-avaries » (on se demande quel plan sophistiqué pourrait protéger notre domaine skiable de catastrophes telles que celles qui l'ont frappé en 2018), et qu'un compte-rendu détaillé de cette rencontre sera présenté
au conseil municipal de juin.

COMPTES ADMINISTRATIFS 2018
C'est une gageure de résumer en une page un document de 80 pages de tableaux chiffrés… Très habilement présenté par l'adjoint aux finances Yvonick Plaud.
Je ne retiendrai pour vous que quelques chiffres clés.

Les dépenses de fonctionnement se sont élevées à 28 429 294 euros
Les dépenses d'investissement «  à 13 042 151 euros

Par comparaison, les chiffres de la communauté de communes sont inférieurs :
- Fonctionnement 25 658 000 euros
- Investissements 7 434 000 euros

- La dotation générale de fonctionnement de l’État a baissé de 5 186 455 en 2013 à
2 845 717 en 2018 soit une diminution de moitié.
- Inversement, la contribution au FPIC, fond de péréquation, est passée de 156 K€ en 2012 à 1 106 K€ en 2018, soit une multiplication par 7.

On comprend, avec cet effet de cisaillement des courbes, la difficulté de gestion des communes comme la notre et la rigueur nécessaire dans la tenue des comptes.
Nos élus s'estiment assez satisfaits du résultat obtenu.
- Les charges de personnel s'élèvent à 12 279 K€ (par comparaison, 7 983 K€ pour la ComCom).
- Entre 2013 et 2018 l'encours de la dette du budget général a baissé de 27 %. Au 31 décembre 2018, cet encours s'élève à 36,9 M€.

- A Chamonix, 100 % des investissements ont été financés par les ressources propres, il n'y a pas eu de recours à l'emprunt.

Les principales dépenses d'investissements 2018 sont les suivantes :
- 125 K€ pour le parc roulant
- 99 K€ pour le parc informatique
- 730 K€ pour la sécurité (Centre de Secours principal, vidéo protection, matériel de police…)
- 88 K€ pour les appartements communaux (Travaux)
- 704 K€ pour la petite enfance (Travaux écoles et Haltes-garderies, crèches) et le cabinet médical d'Argentière.
- 25 K€ d'acquisition de cristaux et d'études pour le Musée des Cristaux.
- 341 K€ de travaux sur les bâtiments communaux, Majestic, Hôtel de ville, Refuge
Albert 1er, accessibilité PMR.
- 179 K€ pour les espaces verts et les forêts
- 616 K€ pour les sports, pistes de ski, tennis couverts, réseau neige et dameuses
- 3 517 K€ pour l'aménagement et le service urbain : voirie (2 314 K€), aménagement avenue Aiguille du Midi (289 K€), itinéraires cyclables (771 K€), Ponts et passerelles, Eclairage public.
- 1 373 K€ pour le Centre Technique Municipal de la vigie et ses aménagements

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

vendredi 24 mai 2019

Télécabine de la Flégère, réunion publique aux Praz



                                                                         Une histoire de 60 ans s'achève


Les représentants de la commune et de la Compagnie du Mont-Blanc sont venus présenter à la population, aux Praz, à la salle des Cimes, le 23 mai, l'état d'avancement des travaux de construction de la nouvelle télécabine de la Flégère.
                                                                     
                                                                                                                                                        La future gare
En ce printemps 2019 l'opération avance vite, l'ancienne gare du bas est détruite, la construction de la nouvelle a commencé. L'embarquement se fera au niveau supérieur. Le débit sera de 2 000 personnes/heure. A l'arrière de la gare, se trouve une extension importante qui sera le garage des cabines et au rez-de chaussée le garage des véhicules de la Compagnie.


                                     L'état d'avancement des travaux au 24 mai 2019

L'ancienne ligne est démontée, les pylônes du téléphérique sont abattus et vont être évacués.
Le pylône P2 en bord d'Arve sur le golf est en place, les suivants sont en préparation. Il y en aura 12 au total.


                                                                                                   Le pylône P2 en bordure de golf
La gare supérieure sera édifiée juste à droite de l'actuelle dont le toit sera prolongé.
Les eaux usées des la Flégère seront descendues dans la vallée par une canalisation, ce qui est une belle avancée sanitaire et écologique.
Bien sûr, le parking de la Flégère restera de capacité modeste, il sera même réduit de 210 à 160 places. Il est prévu qu'il sera saturé dès 10h30. Il sera gratuit, jusqu'à nouvel ordre. Mais les automobilistes seront encouragés à utiliser le parking des Lanchers, lequel sera goudronné, et celui du golf, au fond de l'allée du golf, d'où une voie piétonne de 220 m le long de l'Arve permettra de rejoindre la télacabine. Et bien sûr il seront incités à laisser leur voiture au parking du Grépon, dont la large extension est programmée, et à utiliser les navettes.

Un rond-point giratoire à cinq branches sera construit devant l'entrée du parking de la Flégère.
Des arbres seront coupés pour dégager la vue, depuis ce giratoire, vers la chapelle et vers le golf.

                                                                                        Capture d'écran, nouveau giratoire de la Flégère


La mise en service de cette nouvelle télécabine devrait intervenir pour Noël 2019.

Par ailleurs, dès cet automne 2019, une passerelle piétonne sera installée au pont des Praz, côté amont. Il est vrai que la traversée de ce pont par les piétons était une entreprise aléatoire, surtout en hiver.


                                                                                                      A droite de la photo, emplacement de la future passerelle piétonne
Cet automne aussi, de nouvelles toilettes publiques seront construites sur la place du village.
La préoccupation principale des habitants des Praz exprimée lors de cette réunion publique est celle du stationnement sauvage qui envahit tout le village en haute saison. Les élus ont tenté de les rassurer, mais n'ont bien sûr aucune solution radicale à proposer sinon les offres de stationnement limitées citées ci-dessus.


                                                                                 

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.