dimanche 30 septembre 2018

Conseil municipal du 27 septembre 2018: les déboires de la Compagnie du Mont-Blanc

                                                                                            La gare du bas sans ses câbles et la benne déposée

Le conseil s'est réuni à l’Hôtel de ville en présence de 20 élus.

En entrée de séance, il accueille trois  jeunes filles, du Lycée Frison-Roche,  qui ont participé à Maribor en Slovénie à l'assemblée générale de l'YPAC, le parlement des Jeunes de la Convention Alpine. Pendant une semaine, 100 élèves anglophones représentant 10 lycées de 7 pays alpins ont travaillé et voté des propositions de lois portant sur des thèmes environnementaux : l'usage du compost, le devenir des déchets, la prévention des inondations ou la protection des sols.

La lecture par le maire de la liste des noms des enfants nés à Chamonix pendant les deux derniers mois donne une idée assez précise et surprenante de la diversité des nationalités des habitants notre commune, station aujourd'hui très cosmopolite.


LE PRÉSIDENT DE LA COMPAGNIE DU MONT-BLANC Matthieu Dechavanne vient exposer aux élus la situation de la société après les trois sinistres qui ont frappé ses installations dans l'année écoulée.


1 – La télécabine de la Vallée blanche « Panoramic », dont les câbles ont été brisés par la tempête Eleanor du 2 janvier 2018, a fait l'objet de gros travaux de remise en état qui sont aujourd'hui quasiment terminés. La réouverture est espérée pour le printemps 2019.


2 - Le téléphérique de l'Aiguille du Midi doit changer pour la troisième fois en 9 mois le câble tracteur du deuxième tronçon. Plusieurs causes ont été évoquées pour expliquer sa dégradation répétée. Après la tempête Eleanor, on a évoqué un défaut d' alignement, puis un défaut de fabrication du câble, enfin un problème dans la technique de son déroulement.
Un nouveau câble avec de nouvelles normes de fabrication a été commandé et l'on espère pouvoir rouvrir pour les fêtes de fin d'année.


3 – Le téléphérique de Lognan - les Grands Montets, dont la gare intermédiaire a été ravagée par un puissant incendie le 11 septembre dernier, par la faute d'une entreprise qui faisait une petite réparation d'étanchéité sur la toiture.
L'ampleur du sinistre s'explique en partie par un déficit en eau au plateau de Lognan, il n'y a ni lac ni retenue d'eau à proximité.
Si la réfection du restaurant ne coûtera que 1 à 2 millions d'euros, la reconstruction de la remontée mécanique coûtera elle 25 à 30 millions.
Du fait d'un conflit entre experts et compagnies d'assurances, la situation est à ce jour toujours bloquée, le site est inaccessible et l'on n'a pas pu commencer les travaux de déblaiement. Et comme les ennuis volent toujours en escadrille, Mr Dechavanne nous apprend que dans leur chute, les câbles du premier tronçon du téléphérique ont endommagé le câble de la télécabine de Plan Joran qui passe dessous. Il va sûrement falloir le changer avant la prochaine saison d'hiver.
La benne du haut qui est échouée près du col des Rachasses pèse 6 tonnes, son évacuation va être problématique.
Le site de la gare intermédiaire doit être détruit, mais on veut conserver le sous-sol où les machineries et installations électriques sont intactes. Il faut élever le plus rapidement possible un toit de 800 m² pour les protéger des intempéries.
Autre souci, tous les appareils nécessaires au PIDA (Plan d'Intervention de Déclenchement d'Avalanches) ont été détruits et il faut les remplacer d'ici la prochaine réouverture du domaine.


Les autres sites Balme Flégère Brévent devraient être en ordre de marche l'hiver prochain.
Le président Dechavanne assure que le plan d'investissements inscrit au contrat avec la commune n'est pas remis en cause, notamment la nouvelle télécabine de la Flégère dont les travaux ont commencé et les deux nouvelles remontées de Lognan.


Le forfait Chamonix le Pass augmentera de 1,95 %, le M.B.U. restera au même prix avec en prime une journée offerte au Centre de Bien-être.
L'élue Christiane Cleaver s'enquiert du devenir des salariés de l'entreprise. Le président lui répond qu'il est prévu 2 700 heures de chômage partiel et qu'il n'y aura pas d'impact sur les saisonniers cet hiver.
Hélène Le Sollleuz pour la minorité demande si le  sommet de l'Aiguille du Midi a bougé. Mr Dechavanne lui répond que le géomorphologue Ludovic Ravanel suit les choses de près. Aucun mouvement n'a été détecté. Sa confiance est assurée pour 10 ans. Mais après ?


STRATÉGIE ENVIRONNEMENTALE DE LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES
Le maire dresse un inventaire précis de toutes les mesures initiées sur notre territoire pour la transition énergétique.
Il liste les outils mis en place ces dernières années  pour mener les actions de la collectivité autour de 7 thématiques :
- Rénovation énergétique
- Mobilité / Transports
- Déchets / Consommation
- Biodiversité
- Energie
- Transfrontalier
- Qualité de l'air


Nous ne pouvons énumérer ici la totalité des mesures, nous ne retiendrons que les plus emblématiques :
- Aides à la rénovation énergétique le l'habitat privé.
- Bus hybrides ou euro 6, navettes électriques, 4 bornes pour véhicules électriques.
- Réduire de 50 % les déchets incinérables d'ici 2025. La tâche sera rude, dès lors que l'on s'adresse à la citoyenneté des habitants!
- Actions d'éducation à l'environnement et d’accueil du public sur les sites.
- Centrales hydro-électriques aux Favrands, à Taconnaz et au Bourgeat, et même une usine de méthanisation !
- Quant à l'inscription – bien improbable – du massif du Mont-Blanc au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle est toujours inscrite dans les vœux pieux…


Eric Fournier tient à préciser que Chamonix se situe désormais sous le seuil des normes OMS en matière de pollution aux PM10.


Les élus votent à l'unanimité l'avis sur le projet de PPA2 qui a été rédigé par les 4 présidents de communautés de communes de notre territoire et dans lequel ils listent les mesures ambitieuses et opérationnelles face à l'enjeu de protection de la santé de notre population. C'est un document très complet de cinq pages qui a été remis au préfet. On y lit notamment la préoccupation des présidents face aux émissions de polluants de nos industries locales.
L’État ne finance que 20 % de ces mesures. La région ARA verse 41 millions pour la poursuite de la rénovation de notre ligne ferroviaire .
Le maire exprime ses inquiétudes quant à la volonté des italiens de poursuivre le chantier du Lyon-Turin qui pour lui devrait donner la priorité au fret.


Le Dauphiné Libéré du 30 septembre publie un article intéressant sur les capacités très restreintes du tunnel historique du Mont-Cenis que les associations environnementales, opposées au Lyon-Turin, « projet inutile et imposé », voudraient voir utilisé beaucoup plus massivement pour le transfert du fret vers l'Italie. Le maire de Chamonix est lui un fervent défenseur du Lyon-Turin.


TRAVAUX AU REFUGE DES COSMIQUES
Ce refuge, propriété de la Commune de Chamonix – et non du CAF – et géré par la Compagnie des Guides de Chamonix, doit faire l'objet cet automne d'importants travaux de maintenance.
Par convention, la Compagnie des guides apportera 50 % soit 20 000 euros sur les 40 000 nécessaires.
Peut-être que la panne du téléphérique de l'Aiguille du Midi obligera à différer ces travaux au printemps ?


CHALET-BUVETTE DE LA FLORIA, QUELLE ÉNERGIE ÉLECTRIQUE ?
La gérante projetait d'installer pour 7 000 euros une turbine hydroélectrique sur le torrent voisin. Malheureusement, le débit du cours d'eau est tout à fait insuffisant pour un tel équipement. Aussi envisage-t-elle de mettre en place des panneaux solaires pour un montant bien supérieur de 8 976 euros. Cette somme est à la charge du délégataire qui doit néanmoins demander l'autorisation à la commune de modifier son plan d'investissements. Autorisation accordée.


AFFICHAGE PUBLICITAIRE DANS NOS PARKINGS



L'affichage publicitaire est interdit sur le territoire de la commune de Chamonix, sauf dans les lieux clos, parkings, gares des remontées mécaniques.
Nous disposons de 24 panneaux répartis dans nos deux parkings souterrains. C'est une délégation de service public qui décide de l'exploitation commerciale de ces panneaux. La procédure pour le renouvellement de cette délégation est lancée par le conseil.


ELECTION AU CONSEIL COMMUNAUTAIRE
Une décision du Conseil Constitutionnel oblige à modifier la répartition des conseillers entre les 4 communes et impose que soit respectée une représentation proportionnelle assise sur un critère démographique strict. Le nombre de conseillers diminue de 33 à 27.
Chamonix passe de 16 à 13 conseillers et en perd donc trois.
Les Houches passent de 9 à 10 et en gagnent donc un.
Servoz passe de 5 à 3 et en perd donc deux.
Vallorcine, malheureusement, passe de 3 à 1 et ne sera donc représentée que par son maire.


Pour Chamonix, les 13 élus à la Communauté de commune seront Eric Fournier, Aurore Termoz, Jean-Michel Couvert, Marie-Noëlle Fleury, Yvonick Plaud, Jacqueline Fattier, Elisabeth Chays, Pierre Slemett, Sylvie Cefali, Michel Payot, Michèle Rabbiosi, Patrick Devouassoux et Hélène Le Solleuz pour la minorité.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

6 commentaires:

François R. Heiler-Nupin a dit…

Merci pour ce compte-rendu. Le geste commercial c'est offrir une remise immédiate et sans ambiguïté en attendant les développements et enquêtes internes, ce n'est pas d'embobiner le client avec des discours lénifiants et des lots de consolation. La CMB a le monopole de notre domaine skiable et son PDG le sait sinon il ne se permettrait pas cette politique commerciale de déni systématique de quelque responsabilité que ce soit (Charamillon en panne n'a pas été remplacée "à cause d'un litige entre la mairie et les riverains" selon ses déclarations dans le Dauphiné du 10 septembre, l'incendie à Lognan est "la faute d'une entreprise qui faisait une petite réparation d'étanchéité sur la toiture" et la situation reste bloquée "du fait d'un conflit entre experts et compagnies d'assurances"), ainsi que de préservation des comptes au détriment du client : pas d'augmentation DANS UN AN et des entrées au nouveau SPA qui les a probablement régalées à la CMB dans un pur but de promotion pour son ouverture. Mais la roue tourne, Air France et la SNCF qui croyaient leurs monopoles éternels ont fini par l'apprendre à leurs dépens...

Anonyme a dit…

dans votre article sur la transition énergétique et les mesures a prendre :je vous trouve bien "méprisant" concernant la réduction attendue des déchets incinérables et l engagement potentiel des citoyens dans ce sens. Ne croyez vous pas qu'avant d'incriminer le citoyen (particulièrement sensible a tout ces problèmes dans la vallée et acteur au mieux de ses maigres possibilités),il faudrait revoir l'utilisation des matières premières et la consommation que l on veut nous faire augmenter (toujours plus).Alors avant de regarder la paille dans l'œil du voisin …..
Elisabeth Perrin Sanglard

Blog d'Eric Lasserre a dit…

Je réponds à Elisabeth Perrin-Sanglard, à propos des déchets.
Je ne suis pas méprisant, je suis seulement lucide sur le manque de civisme des habitants de la vallée. Je suis un attentif observateur de ce qui se passe aux moloks, et je vois tous les jours des déchets verts jetés dans les ordures incinérables, sans parler des tas d'objets encombrants et divers abandonnés à proximité des moloks alors que la déchetterie est à 1 km...

Thierry SEGONNE a dit…

Quand je lis que les affichages publicitaires sont interdits à Chamonix,cela me fait bien rire. Que voit-on lors de l'UTMB notamment et de tant d'autres manifestations sportives? Ça n'est pas de la pub ça?

Blog d'Eric Lasserre a dit…

Oui, il y a très peu de rigueur dans l'application de l'arrêté municipal...
Mais il ne faut pas confondre publicité de marques et d’événements sportifs ou culturels...

super a dit…

box android i98
abonnement smart iptv 12 mois
abonnement iptv
recepteur iptv
abonnement vod starmovies
abonnement ssiptv 12 mois

tv box android france