dimanche 30 octobre 2016

Fernand Audibert nous a quittés


                                                                   Photographie Philippe Fragnol


C'était un grand guide..,

Enfant du Lavancher, il a connu dans sa vie mille aventures.
Nommé guide en 1961, insatiable de découvertes, il a eu une longue carrière qui l'a conduit sur tous les continents.
Il a à son actif 72 ascensions du Mont-Blanc.
Auteur de nombreuses premières, notamment hivernales, il s'est aussi illustré dans des sauvetages difficiles.
En 1974 , au camp de base de l'Everest où nous venions d'arriver, à 5400 m d'altitude, alors que tous se traînaient, souffrant de maux de tête, Fernand, l’aîné du groupe, insensible au mal des montagnes et à l'essoufflement , charriait des grosses pierres pour élever les murs de notre mess.
Force de la nature, il l'a été toute sa vie. Il a construit de ses mains son chalet du Bouchet. Terrassier, maçon, bûcheron, c'était un travailleur infatigable, d'une résistance à toute épreuve.
C'était un camarade serviable, toujours de bonne humeur, d'une grande modestie. Son regard était empli de bienveillance.
Par sa stature, par sa sûreté en montagne, par son expérience, il inspirait confiance. Fernand, c'était la force tranquille. Un exemple pour les jeunes générations.
Le massif du Mont Blanc, il le connaissait par cœur. Il accompagnait régulièrement le photographe Pierre Tairraz dans ses quêtes d'images en pleine lumière.
Il a emmené ses clients devenus des amis en trekking sous toutes les latitudes. Sa gentillesse naturelle, son sens de l'organisation, lui assuraient la fidélité de tous ses compagnons.
Il a raconté sa vie en 2011 dans un très beau livre "Là haut ma vie".

Adieu Fernand, merveilleux compagnon.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

5 commentaires:

Dany Bachelard a dit…



Merci Eric de rendre un si bel hommage à Fernand !
Nous perdons un homme vrai, fidèle, sincère, une belle figure qui faisait honneur à notre vallée.

Serge Guinchard a dit…

Un bel hommage à un honnête homme (au sens de celui du XVIIIème siècle) qui vivait dans l'amour de la montagne et le respect des valeurs humanistes et de partage et qui en conséquence, mérite pleinement cette notice biographique.

annick a dit…

Merci pour cet hommage
Que de belles soirées sous le four à écouter ses aventures, les sauvetages incroyables .
Un bon manager aussi quand nous preparions la fête du pain, que de beaux souvenirs !
Arvi Fernand, tu vas nous manquer

josée mermoud a dit…

Fernand un grand homme,mon plus fidèle ami depuis 1974!
Que DE tres bons souvenirs avec lui dans mes grandes courses, nos voyages.....
Autour d'une table avec les plus grands DE la montagne,toujours à nous faire vivres ses merveilleuses aventures avec ses copains de cordées.
Je suis fière d'avoir réussie à lui écrire en partie son livre " La Haut ma Vie", que DE rigolades en recopiant ses petits carnets de courses écrit au crayon de bois à la lumière d'une bougie dans un petit recoin de la paroie, pas facile à le relire avec son écriture " à la gothique " pour trouver les photos toutes avaient le tampon gîte la montagne .
Six mois de travail, mais quel bonheur de l'avoir auprès de moi, nous avions une énorme complicité tous les deux,son rire va me manqué, sa joie de vivre, enfin tout mon Bichounnet va me manqué !
Il laisse un grand vide auprès de sa filleule Madison, malgré son absence je suis heureuse de son rôle de parrain qu'il a prît comme tous ses engagements tres au sérieux..
MERCI ERIC DE CET HOMMAGE A TON COMPAGON.
ADIEU MON BICHOUNNET.

Elisabeth Hanssen Perrier a dit…

Tout est dit...! Merci Eric
Adieu Fernand...