dimanche 26 avril 2015

Chamonix, ton patrimoine fout le camp !



Une belle ferme du XIXème va disparaître aux Moussoux.
Des membres de l’Association du village sont inquiets.
Aucune mesure de sauvegarde ne la protège. Une demande de permis de construire a été déposée, qui prévoit sa destruction pour laisser la place à deux bâtiments modernes.
Des fermes anciennes, de beaux chalets du début du XXème, des maisons de caractère disparaissent ainsi, année après année, du territoire de notre commune.

Quand elles ne sont pas détruites, ces fermes  sont transformées, dénaturées par des travaux  peu respectueux de l’architecture d’origine, comme par exemple récemment dans le quartier des Glières. Heureusement, quelques-unes sont restaurées avec goût dans le respect de leur forme originelle.

La municipalité de Chamonix  ne fait rien pour sauvegarder son patrimoine vernaculaire.
Pourtant, en 2004, le C.A.U.E. de Haute Savoie avait entrepris un inventaire des typologies architecturales de Chamonix, complété en 2006 par une étude patrimoniale très complète signée de l’Architecte en chef des monuments historiques de la Haute Savoie. Ces études avaient  permis à  la ville d’annexer à son P.L.U. des cartes de servitudes et contraintes architecturales, qui mentionnaient en rouge les « immeubles à restaurer ou conserver dans leur enveloppe ». Mais cette première liste  ne répertoriait que les bâtiments remarquables des centres ville de Chamonix et d’Argentière. Au moins ceux-ci sont aujourd’hui protégés, ils ne peuvent être ni détruits ni transformés dans leur aspect extérieur, même si l’aménagement intérieur est libre de toute contrainte.
Sur proposition de la liste d’opposition avaient été rajoutés à cette liste la villa Buterfly et la villa Farman aux Pècles qui acquéraient ainsi un statut de protection. 



La commune devait compléter cet inventaire  en étendant la recherche aux écarts et aux villages. Elle ne l’a jamais fait. Aucun des deux maires des années 2000 ne s’est attelé à la tâche, malgré nos demandes répétées lors des deux derniers mandats municipaux.  Ainsi les belles fermes de nos villages ne sont nullement protégées. Y-a-t-il de la part des maires successifs une réticence, à motivation électoraliste, à empêcher des propriétaires privés de rentabiliser au mieux leur patrimoine immobilier ?

En 2004, alors que l’opposition de l’époque demandait le classement de l’ancien Hôtel Couttet et de son parc, classement approuvé par la D.R.A.C. contre l’avis du maire, le préfet de région décidait de suspendre sa signature  en échange  de l’ engagement  de la municipalité  à  entreprendre une  procédure de Z.P.P.A.U.P. (Zones de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager) qui aurait permis d’édicter de véritables mesures de protection pour le bâti remarquable de notre commune. Cette démarche n’a jamais été conduite à son terme par la municipalité Michel Charlet.
Le successeur Eric Fournier n’a pas non plus poursuivi la procédure, bien qu’il se soit engagé dans son programme électoral de 2008 à développer cette Z.P.P.A.U.P. 
En 2010, l’Etat a rebaptisé la Z.P.P.A.U.P  en  A.M.V.A.P.  (Aire de Mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine). Ce dispositif réglementaire   a disparu du programme du candidat  Eric Fournier en  2014. Aucun périmètre d’ A.M.V.A.P.  ne  protège donc les quartiers historiques de notre commune et de ses villages.  Le P.L.U. version 2014 affiché sur le site de la mairie ne cite même pas cette servitude d’utilité publique, puisqu’elle n’existe pas.
Le désintérêt des municipalités successives pour notre  riche patrimoine est donc flagrant.

La voie est libre pour les promoteurs qui peuvent impunément rentabiliser les surfaces à construire, profitant des nouvelles règles foncières avantageuses, et raser les constructions anciennes qu’aucune  mesure de préservation  n’oblige à préserver.  Ils ne s’en privent pas. Ainsi disparait petit à petit un patrimoine architectural exceptionnel, riche,  varié, qui faisait l’originalité de notre vallée. Notre paysage urbain change, s’appauvrit, perd ses marques historiques, au  profit de la grande banalité des constructions modernes d’aujourd’hui. 



N.B.  L'agent immobilier à l'origine de l'opération a aussitôt réagi à mon article. Il me précise que ce ne sont pas deux immeubles modernes qui seront construits à la place de la ferme, mais un immeuble moderne et une ferme reconstruite à l'identique aux normes anti-avalanches sur l'emplacement de l'ancienne  qui sera bien détruite. Il certifie que le résultat esthétique final sera tout à fait satisfaisant. Je resterai sceptique jusqu'à l'achèvement des travaux quant à la fidélité de la reconstitution.

Si vous désirez faire un commentaire. Cliquer sur "commentaires" ci dessous.

8 commentaires:

Antoine TERRAY a dit…

Bonjour Éric,
L'information concernant la ferme aux Moussoux dans ton dernier Post est inexacte. Je suis à ta disposition pour des explications rectificatives.
Antoine TERRAY.

Anonyme a dit…

It would help us all if the Mairie de Chamonix wasn't actively working against home owners.
If they insist that we upgrade our homes to comply with the PPRa then they should bloody well fund the work.

Claude Jaccoux a dit…

Je rentre de Val d'Isère et ai été frappé une fois de plus,hormis ce qui a été construit dans les années 60/70, par l'unité architecturale fondée sur l'architecture traditionnelle de la haute Tarentaise. Évidemment on ne peut comparer Val, station beaucoup plus récente, à Chamonix, mais on ne peut qu'admirer la volonté des dernières municipalités de maintenir, pour toute nouvelle construction, un véritable cachet d'authenticité. Ce doit donc être possible.

Anonyme a dit…

Une ferme reconstruite à l'identique???
Qui peut le croire ?
Une partie haute de bois aveugle ? sans fenêtres ? sans baies vitrées ? sans "chien assis" ?
comme le sont nos anciennes fermes?
Il faut être naïf pour le croire !
On imagine bien que le nouveau propriétaire cherchera à avoir à tout prix des grandes ouvertures...
Nous avons déjà tant de fermes anciennes dénaturées ainsi ...
De toutes les vallée alpines celle de Chamonix pourrait être la vallée la plus exigeante en terme de conservation du patrimoine!
Dommage.
Oui notre patrimoine fout le camp !
Charlotte

Joëlle Dartigue-Paccalet a dit…

Chamonix avait une certaine image, un certain caractère, une personnalité évidente... qui va se perdre dans la banalisation du bâti universel !
Dommage ! Que faire pour arrêter les dégâts ?

Anonyme a dit…

CHAMONIX ville de béton

Anonyme a dit…

Et qui est le bétonnier en chef?

Blog d'Eric Lasserre a dit…

Réponse à la question anonyme du 1er mai: un estonien et un chinois!
E.L.